Archives du mot-clé Turbo

TopCar Stinger GTR, la 911 survoltée venue du froid.

Temps de lecture estimé: 2’35

Les meilleurs préparateurs capables de s’attaquer à Porsche, nous les connaissons tous. Mis à part Singer et Rauh-Welt spécialisés sur les Youngtimers, il n’y a guère qu’en Allemagne que l’on puisse espérer trouver un préparateur digne de ce nom. Ruf, Techart, Gemballa, 9ff et NineMeister, pour ne citer que les plus connus, constituent un imprenable bastion pour qui souhaite transformer sa Porsche en prototype digne de Mad Max. Ah, vraiment?

adv1-topcar-singer-911-turbo-12

Si vous n’avez jamais entendu parler de TopCar, rassurez-vous, cela est parfaitement normal. Le préparateur est encore très jeune, mais ses réalisations sont pourtant d’une qualité remarquable, qui doit certainement faire frémir les grands noms de la place. Ce qui est d’autant plus surprenant que TopCar n’est pas allemand… Il est russe! Oui, russe, mais cela ne l’empêche pas de réaliser un travail époustouflant, comme nous souhaitons maintenant vous le démontrer avec cette Stinger GTR limitée à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-10

adv1-topcar-singer-911-turbo-7

La base de cette auto est une 911 Turbo S des plus « banales », mais TopCar n’a pas manqué de la déshabiller complètement afin de lui appliquer un nouveau kit en fibre de carbone. Et absolument tout y passe! Les boucliers redessinés, le capot avant adoptant son creusement central emblématique des 911 anciennes, un aileron arrière élargi, un extracteur d’air en fibre de carbone apparente. N’omettons pas les ailes avant élargies évoquant les 911 3.0 RSR, ou encore les entrées d’air retravaillées. Il était certainement trop simple de laisser les entrées d’origine, TopCar a donc décidé d’adopter une esthétique plus acérée, donnant au résultat final une allure démoniaque.

2ea30480afecbc6a3e3479e743d8ea53

adv1-topcar-singer-911-turbo-4

adv1-topcar-singer-911-turbo-6

Cela ne sera certes pas au goût de tout le monde, tant l’auto se fait remarquer malgré sa livrée noire, mais force est d’admettre que ce travail respecte parfaitement la ligne générale de la 911. La simplicité et la fluidité des lignes de la 911 rendent toute modification esthétique relativement dangereuse: il est facile de déséquilibrer un dessin très homogène, et TopCar a su relever ce défi avec brio! Notons également la contribution des superbes jantes ADV5 de 21 pouces, dont le dessin à 5 branches marie sobriété et originalité. Soit dit en passant, nous ne doutons nullement que ces jantes habilleraient à merveille des 911 de série sans la moindre modification esthétique.

adv1-topcar-singer-911-turbo-15

Le kit TopCar vous coûtera tout de même 34 700$. Et puisque les russes ne sont pas si mauvais en affaires, sachez que ce prix n’inclut ni la pose, ni les jantes, ni les échappements, ni les logos TopCar. Il serait par trop regrettable de ne pas faire gonfler la facture! Quant à la peinture, peut-être pourrez-vous faire l’impasse, et opter pour une finition en carbone apparent, à condition d’assumer l’allure un rien tapageuse du matériau sur une auto. Le prix inclut toutefois l’exclusivité, puisque le kit Stinger GTR ne sera réalisé qu’à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-9

Il vous sera également possible de bénéficier d’une préparation entièrement sur-mesure de l’habitacle. Cela étant, mieux vaut ne point trop en faire, tant l’allure extérieure de l’auto contribue pour beaucoup à son charme brutal. Ne versons point dans le mauvais goût. Dans un tout autre genre, n’hésitez pas à opter pour une préparation moteur! Le kit TopCar vous permettra de grappiller 60ch supplémentaires ainsi que 130Nm de couple. Si cela ne vous suffit guère, il est toujours possible de faire appel aux maîtres ingénieurs du continent européen, les allemands… Après tout, la signature Ruf sous le capot fait toujours son petit effet, même sous un habit traditionnel russe….

adv1-topcar-singer-911-turbo-1

Crédits Photos: TopCar

Quel est l’intérêt de la 993 Carrera S?

Temps de lecture estimé: 2’10

Est-il encore nécessaire de présenter la 993 Carrera 4S? Si elle devait passer l’épreuve de l’applaudimètre devant un parterre d’esthètes, il ne fait nul doute qu’elle décrocherait un score à rendre jalouses toues les autres 911. Il est en effet difficile de résister aux charmes combinés de la 993 et du Turbo Look. C’est la raison pour laquelle, après cette copie plus que parfaite, nous pouvons légitimement nous demander quelles motivations ont poussé le constructeur à proposer une Carrera S? Explications…

www.pannhorst-classics.com

C’est lors du millésime 1996 que la Carrera 4S vit le jour, apportant avec elle un lot d’innovations inédites. Le millésime 1996 fut en effet celui de l’inauguration du Varioram, permettant de porter la puissance du flat 6 à 285ch. La Carrera 4S adoptait quant à elle la carrosserie large, le bouclier avant et les jantes de 18 pouces de la Turbo, à l’exception de son aileron arrière. Le châssis était également emprunté à la Turbo: les freins sont surdimensionnés, tandis que les suspensions avant et arrière sont respectivement abaissées de 10mm et 20mm. Avec un tel équipement, la Carrera 4S devait être particulièrement efficace dans les virages.

www.pannhorst-classics.com

L’équipement intérieur bénéficiait des mêmes standards haut de gamme que la Turbo. Ainsi, la Carrera 4S se voyait équipée de série de l’air conditionné, d’une sellerie intégralement en cuir, de l’ordinateur de bord, des sièges électriques et enfin d’un essuie-glace arrière, sans omettre le lecteur de radio-cassettes. Avec un tel équipement, la Carrera 4S avait absolument tout pour plaire, et les clients ne s’y trompèrent pas. Avec 6948 exemplaires vendus, Porsche en a écoulé davantage que les Turbo, permettant de rentabiliser un châssis dont le développement aura certainement été onéreux. Mais alors, pourquoi diable offrir par la suite une Carrera S dépourvue des gros freins et de la transmission intégrale?

993 2s-41

Avec des freins de Carrera, des jantes de Turbo disponibles uniquement en option, il faut bien admettre que la 993 Carrera S semble nettement moins intéressante. Il faut pourtant lui reconnaître quelques particularités, dont son aileron arrière à double grille, peint en couleur carrosserie, ainsi qu’un teinte spéciale, le Vésuvio Métallisé, disponible moyennant un petit supplément. Il faudra veiller à ne pas vous laisser leurrer par les vendeurs qui vous présenteront une 993 peinte en Vésuvio comme une édition limitée, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un quiproquo d’époque, notamment en France ou Sonauto fit repeindre ses dernières Carrera S en Vésuvio afin de les écouler rapidement avant l’arrivée des 996 en concessions…

p1050733

Répondons maintenant à la question: pourquoi? Comme nous l’avons dit, la Carrera 4S était équipée d’une encombrante transmission intégrale. Ce qui rendait impossible l’adjonction d’une boîte Tiptronic. Dès lors, afin de répondre à la demande de ses clients, le constructeur a pris la peine de proposer une Carrera S où le montage de la boîte Tiptronic serait possible! Il serait d’ailleurs intéressant de savoir quelle proportion de Tiptronic a été vendue sur la Carrera S. Car il ne faut pas oublier qu’en supprimant le coûteux châssis de la Turbo (à l’exception des suspensions rabaissées), la Carrera S était affichée à un tarif nettement plus abordable: 137 500 Deutsche Marks, contre 159 800 pour une Carrera 4S. Ce qui lui permit de rencontrer un certain succès, avec 3714 exemplaires écoulés en seulement deux millésimes, et que de nombreux clients s’en tinrent à la boîte manuelle, qui garde la faveur des acheteurs aujourd’hui.

993 2s-5

Cela est assez surprenant, mais aujourd’hui, il n’existe presque aucun écart de prix entre une Carrera S et une 4S. Ce que les porschistes retiennent aujourd’hui, avant tout, ce sont les ailes larges et l’esthétique époustouflante de ces 993 Turbo Look. Le fait d’avoir 4 roues motrices n’ayant jamais constitué un sommet technologique de référence, seuls l’état et la beauté de l’objet importent. Mais rassurez vous, avec ou sans les freins de la Turbo, l’agrément de conduite de la Carrera S, sa beauté et sa rareté vous en donneront largement pour votre argent.

Crédits photos:

Serge Heitz Consulting

Pannhorst Classics

 

Est-il temps d’arrêter la Carrera 4?

Temps de lecture estimé: 2’00

L’avantage, avec la gamme Porsche, c’est que l’on a vraiment l’embarras du choix: deux ou quatre roues motrices, moteur puissant, très puissant ou carrément surpuissant, GT de route, pistardes, cabriolets, et nous en passons… Mais le constructeur l’a lui-même admis, certains modèles souffrent aujourd’hui d’une gamme trop large. Il faut bien admettre que cela nuit à la lisibilité d’ensemble, et ne doit pas faciliter le choix des clients. La montée en gamme de plus en plus évidente de la 911 nous pousse justement à nous poser la question: et si la Carrera 4 était de trop?

a_42286

« Supprimer les versions à quatres roues motrices? Vous n’y pensez pas! » Tout est question de contexte. Nous parlons ici uniquement des versions d’entrée de gamme, c’est-à-dire les Carrera 4 et Targa 4. Prenons le temps de nous expliquer. En feuilletant des centaines de pages d’annonces d’autos à vendre sur l’ensemble du continent européen, nous avons pu constater que depuis la génération 993, la Carrera 4 représente une infime partie des autos à vendre. Et au fil des années, cette portion de Carrera 4 tend à s’amenuiser, à tel point que trouver des 997 Carrera 4 cabriolet ou Targa 4 relève de la mission impossible. Lorsque vous souhaitez acquérir un beau cabriolet, vous préférez probablement dépenser quelques milliers d’Euros supplémentaires afin de vous procurer le moteur plus puissant de la Carrera S, et non une deuxième paire de roues motrices dont vous ne sentirez guère l’effet…

a_42287

Dans ce cas, pourquoi ne pas supprimer également la Carrera? La question est parfaitement légitime, et il y a de fortes chances que le département marketing de Porsche se la pose fermement, tant le Cayman est devenu compétitif face à l’entrée de gamme de la famille 911. Il y a de fortes chances que la Carrera S devienne un jour l’entrée de gamme, ce qui ne sera jamais qu’un changement d’étiquette. Nous nous égarons… L’intérêt de la Carrera reste cependant défendable, puisque ceux qui rêvent d’une 911, et de rien d’autre, bénéficieront toujours d’une porte d’accès à cette vénérable famille, dont le nombre d’exemplaires sur le marché tend à prouver que la demande reste importante.

a_42297

D’autre part, réserver les quatres roues motrices à des déclinaisons plus puissantes de la 911 permettrait d’acter encore davantage la montée en gamme de la 911. Sa qualité de fleuron technologique s’en trouverait renforcée. Les meilleures technologies réservées aux plus gros moteurs, afin d’ancrer la 911 dans une nouvelle sphère de luxe sensiblement plus élevée. Après tout, la Turbo est dotée de quatre roues motrices depuis la génération 993, et ce pour des raisons que nous comprenons  tous parfaitement. Notons que la multiplication des déclinaisons, si elle permet évidemment de rentabiliser au maximum des technologies et des composants ayant nécessité de forts investissements, peut parfois s’avérer contre-productive: concevoir une nouvelle déclinaison a toujours un coût, et la mévente relative des Carrera 4 ne doit pas en faire le modèle le plus rentable de la marque.

a_42301

Reste une question épineuse: en admettant que l’on supprime la Carrera 4, la 911 Carrera ne se trouverait-elle pas par trop isolée en comparaison du reste de la gamme? C’est exact. La solution serait alors d’opérer pour elle une montée en gamme lui permettant de combler partiellement l’écart entre la Carrera et la Carrera S. Avec un équipement de série similaire à la Carrera S et seulement 25ch de moins, la Carrera conserverait alors un véritable intérêt, et garderait le Cayman à bonne distance. Enfin, réduire l’écart de prix entre la Carrera et la Carrera S, s’élevant aujourd’hui à près de 15 000€, lui permettrait de revenir dans la course, et de faire oublier la Carrera 4 sans trop de difficultés… Amis de chez Porsche, à vous de jouer!

a_45771

Crédits photos: Brabus

Quand le sultan de Bruneï s’offrait une 964 Turbo 3.6…

Temps de lecture estimé: 2’00

Qu’il peut être plaisant d’être la tête couronnée d’un micro-état pétrolier aux rentes colossales. Entre autres privilèges, cela permet de ponctionner quelques recettes régaliennes afin de se faire un petit plaisir en s’offrant une 964 Turbo 3.6 flambant neuve. Mais puisque nous parlons d’un souverain, il semblait évident que l’auto en question se garderait bien de rester aussi banale que ses consoeurs. Pour un homme privilégié, on ne pouvait espérer moins qu’une auto absolument unique.

2_10797

Notre cher sultan doit bien rire s’il a l’occasion d’observer cette mode poussant les clients collectionneurs à s’offrir des autos de plus en plus exclusives, aux couleurs uniques. Non pas que cela soit critiquable, bien au contraire, mais le sultan de Bruneï se sera montré précurseur en la matière. Nous avons dit maintes fois que nous n’aimions la Turbo 3.6 qu’en noir, intérieur noir. Mais celle-ci dispose de solides arguments afin de nous faire changer d’avis. A-t-on jamais vu plus belle Turbo 3.6 que celle-ci, drapée d’un sublime Bleu Horizon métallisé? Nous vous mettons au défi de trouver plus élégant…

1_10797

La livrée est d’autant plus mise en valeur que les jantes Speedline polies sont bien évidemment au menu, mais la sellerie en cuir souple Bleu Marine parachève un tableau qui nous laisse rêveur. Il est toutefois plus surprenant de noter un traitement de l’habitacle remarquablement sobre. Que l’on nous pardonne ce cliché, mais les têtes couronnées de ces petits états souverains se montrent habituellement plus ambitieuses dans le traitement de l’habitacle. On connut même une 966 habillée d’un intérieur cuir aux couleur du sultanat d’Oman. Vert, blanc, et rouge…

12_10797

Mais puisque le sultan semblait avoir opté pour la carte de la sobriété et de l’élégance, il était bien nécessaire que notre Turbo 3.6, en dépit de son allure ravageuse, sanctifie davantage son caractère unique. Pour cela, il allait falloir dégainer une arme secrète, que bien peu de Turbo peuvent se targuer de posséder aujourd’hui…

13_10797

Un jeu de bagages sur mesure? Un échappement en or massif? Un volant serti de diamants? Après tout, il s’agit d’une énième commande d’un prince excentrique! Non, il s’agit bien d’un équipement de grande qualité reconnu et désiré par les amateurs de Turbo du monde entier. Le code option X88 vous dit-il quelque chose? Certains de nos lecteurs dont les yeux s’illuminent viennent de reconnaître le rarissime kit moteur permettant à la Turbo 3.6 de gagner 30ch, portant la puissance totale à 385ch. Ce qui n’est pas sans rappeler l’affolante Turbo S Leichtbau. Le  kit X88 est en quelque sorte le Saint-Graal de la 964 Turbo 3.6, puisque 55 exemplaires seulement furent équipés de ce rarissime kit moteur  facturé au prix fort, sur un total de 1437 autos produites.

5_10797

Ainsi donc, cette Turbo 3.6 bleu Horizon a tout bon. Ne parlons même pas de son état de conservation irréprochable, ou de ses équipements uniques, tout y est. A l’exception d’un point essentiel. Et vous l’aurez tous remarqué, cette 964 possède un volant installé du mauvais côté. Eh oui, il fallait bien que notre cher sultan rate un petit quelque chose en passant commande! Quoi qu’il en soit, l’auto était si étonnante qu’elle n’en méritait pas moins une apparition dans nos colonnes.  Cela est bien dommage, mais rassurez-vous, une noire fera parfaitement l’affaire. Heureux propriétaires…

L’auto est à vendre chez JD Classics

Laissez-vous tenter par une 991 Turbo bleu Gulf!

Temps de lecture estimé: 1’30

Noir, gris, noir, gris… En naviguant dans les pages d’annonces du réseau officiel, la mélodie lancinante des couleurs les plus vendues sur la 991 Turbo pourrait se répéter à l’infini. Oui, l’Argent GT métallisé sied à ravir à l’élégance musclée de la Turbo. Mais nos lecteurs savent que nous n’aimons rien tant que les couleurs vives, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous présenter cet exemplaire bleu Gulf.

$_27-5

Nous avons pris la liberté de nommer cette couleur bleu Gulf, car il ne s’agit pas d’un bleu Riviera, ni d’un bleu Mexico de toute évidence. Cela étant, ne prenez pas la peine de comparer cette Turbo avec une 917, la nuance sera totalement différente. Sachez que le véritable bleu de la livrée Gulf a énormément évolué au fil des époques, et que celui habillant une GT 40 n’aura rien à voir avec celui habillant une 908/3 ou une McLaren F1 GTR. Ce qui n’empêche pas cette livrée d’être époustouflante.

$_27-6

Inutile néanmoins de vous précipiter sur le configurateur afin de préparer votre propre Turbo bleue, cette couleur n’est pas disponible. Il s’agit d’une option que Porsche appelle « couleur personnalisée », vous permettant d’opter pour toute couleur ayant été proposée au nuancier depuis les années 60. Une option qui vous coûtera la modique somme de 4200€. A titre de comparaison, la peinture métallisée est gratuite sur la Turbo, tandis que l’Orange Fusion de la GT3 RS, disponible sur l’ensemble de la gamme 911, vous sera facturé 2676€.

$_27-4

Rien ne semblant trop beau, l’acheteur de cette superbe 911 Turbo a également opté pour les jantes de 20 pouces de la Turbo S, une option à 3540€. Le surcoût s’explique en partie par le fait que les jantes de la Turbo S soient équipées d’un écrou central, quand les jantes de série possèdent une fixation classique à 5 écrous. Ce montage requiert donc quelques adaptations, qui n’empêchent pas le constructeur de conserver une marge confortable.

$_27-7

Il est plus facile de craquer pour des options aussi coûteuses lorsque votre auto bénéficie d’un équipement de série aussi riche. La liste des options reste interminable, mais aucun élément de confort n’est absent. A titre d’exemple, la sellerie intégralement en cuir bleu Yachting est gratuite. Tout comme la suspension PASM, la boîte PDK de série, le module de communication, les sièges sport, le billard et le jacuzzi. Porsche n’étant jamais à une contradiction près, il vous faudra tout de même payer pour le régulateur de vitesse, de série sur un Picasso… S’il vous reste un peu d’argent, vous pourrez encore sélectionner les équipements décoratifs en carbone, en alcantara, voire en bois ou en aluminium.

$_27-9

$_27-8

Reste la question du prix. Bien sûr, à 150 000€, cette 991 Turbo n’est pas un modèle d’accessibilité. Cependant, par les temps qui courent où toutes les autos deviennent des « collectors » vendues à des prix inacceptables par des vendeurs sans peur ni honte (nous gardons en tête cette GT3 RS à 335 000€…), la 911 Turbo se présente certainement comme l’un des meilleurs rapports prix-prestations actuellement sur le marché. Avec en plus le bénéfice de la modernité, et d’une couleur dont on ne se lassera jamais. Les 911 récentes n’ont jamais semblé aussi peu chères…

L’auto est à vendre chez AUTOWERK NRW GMBH, qui ne dispose d’aucun site internet.