Archives du mot-clé Turbo S

Porsche 930 Turbo SE Flat Nose: crème anglaise.

Temps de lecture estimé: 2’30

L’année 1979 fut indéniablement une année de grâce pour la 911. Ce fut en effet l’année pendant laquelle la 935 K3 engagée par l’écurie Kremer s’arrogea la victoire absolue aux 24 heures du Mans, ayant même l’outrecuidance d’écraser les Porsche 936 dans la catégorie supérieure. Il n’en fallut pas davantage pour attiser l’imagination des clients, qui furent nombreux à réclamer une 911 Turbo de série équipée d’ailes plates, à l’image des 935. Un voeu que l’usine se décida finalement à exaucer.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-69578a4e8c74491b9a0c4f32c2476866

C’est à partir de 1981 qu’une Turbo S fut proposée par l’usine, équipée d’un kit baptisé « Slant Nose » sur le vieux continent, « Flat Nose » chez les anglophones. Les modifications visuelles sont nombreuses: outre les ailes plates équipées de grilles d’aération et de phares escamotables, on peut remarquer un bouclier avant spécifique destiné à accueillir un radiateur d’huile supplémentaire ainsi que des anti-brouillards intégrés dans le souci de préserver l’efficacité aérodynamique. Les jupes latérales sont tout aussi spécifiques, plus basses et plus larges, ce qui avait probablement des vertus aérodynamiques. Enfin, on notera la présence de trois ailettes noires incrustées dans les prises d’air des ailes arrière.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-75da025ddf524243b955f0e5631b2620

Bien qu’elles contribuent grandement à la diabolisation de la Turbo S, ces ouïes avaient également des vertus techniques. N’avez-vous pas remarqué les deux doubles sorties d’échappement dont est pourvue notre Turbo S? Celles-ci sont le seul signe extérieur trahissant la présence d’un moteur aux performances nettement accrues. Un échangeur d’air plus grand, un plus gros turbo et cet échappement spécifique font partie d’un ensemble de modifications permettant au moteur type 930/66S de la Turbo S de développer une puissance s’élevant à 330ch à 5750tours/min, soit 30 canassons de plus que la version de base. Cela ne pénalisait en rien la fiabilité de l’engin, puisque celui-ci avait ses preuves en compétition avec une puissance deux fois supérieure…

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-438ce0e094074199a0d5659a177f1155

Toutefois, cela avait un coût loin d’être négligeable: en 1984, alors qu’une 911 Turbo était facturée 111 111 Deutsche Marks, il fallait débourser pas moins de 183 272 DM pour la Turbo S Slant Nose. Le kit carrosserie Slant Nose coûtait 38 340 DM, tandis que le kit moteur réclamait 20 975 DM. Les tarifs donnent le tournis, mais on peut imaginer qu’il ne fut pas si simple de faire homologuer une face avant totalement nouvelle, et que les très petites séries réalisées ne permirent pas de générer des économies d’échelle suffisantes afin de proposer des tarifs plus compétitifs. Et pour cause, on ne dénombre que 675 exemplaires vendus pour les marchés anglophones, et seulement 237 exemplaires vendus dans le reste du monde.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-de3848c74f984016bf15d74e822381e5

Comme vous avez pu le remarquer, la Turbo S illustrant ces lignes est équipée d’un volant en conduite à droite, trahissant l’un  des 50 exemplaires destinés au Royaume-Uni. Puisque rien n’est jamais simple, la filiale britannique du constructeur baptisa l’auto Turbo SE sur son marché, SE signifiant tout simplement « Special Edition ». Sa livrée blanche fut l’une des plus populaires, avec le noir et le rouge, et elle se marie idéalement aux sièges Sport signés Recaro, en cuir bleu marine. Fait étonnant, cet exemplaire serait équipé d’un moteur unique, type 930/36 développant 360ch. Une demande très spéciale qui nécessita une homologation tout aussi spéciale, dont on n’ose imaginer le coût. Et les amateurs peineront à comprendre pourquoi un tel moteur n’aura parcouru que 7500km. Cela étant, l’exclusivité chez Porsche n’a aucune limite, et ce n’est pas demain que les historiens cesseront de perdre leurs cheveux face à des pièces aussi uniques…

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-69b7c9f62a994da1a4131d6bb63faa20

Crédits photos: Maxted-Page

TopCar Stinger GTR, la 911 survoltée venue du froid.

Temps de lecture estimé: 2’35

Les meilleurs préparateurs capables de s’attaquer à Porsche, nous les connaissons tous. Mis à part Singer et Rauh-Welt spécialisés sur les Youngtimers, il n’y a guère qu’en Allemagne que l’on puisse espérer trouver un préparateur digne de ce nom. Ruf, Techart, Gemballa, 9ff et NineMeister, pour ne citer que les plus connus, constituent un imprenable bastion pour qui souhaite transformer sa Porsche en prototype digne de Mad Max. Ah, vraiment?

adv1-topcar-singer-911-turbo-12

Si vous n’avez jamais entendu parler de TopCar, rassurez-vous, cela est parfaitement normal. Le préparateur est encore très jeune, mais ses réalisations sont pourtant d’une qualité remarquable, qui doit certainement faire frémir les grands noms de la place. Ce qui est d’autant plus surprenant que TopCar n’est pas allemand… Il est russe! Oui, russe, mais cela ne l’empêche pas de réaliser un travail époustouflant, comme nous souhaitons maintenant vous le démontrer avec cette Stinger GTR limitée à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-10

adv1-topcar-singer-911-turbo-7

La base de cette auto est une 911 Turbo S des plus « banales », mais TopCar n’a pas manqué de la déshabiller complètement afin de lui appliquer un nouveau kit en fibre de carbone. Et absolument tout y passe! Les boucliers redessinés, le capot avant adoptant son creusement central emblématique des 911 anciennes, un aileron arrière élargi, un extracteur d’air en fibre de carbone apparente. N’omettons pas les ailes avant élargies évoquant les 911 3.0 RSR, ou encore les entrées d’air retravaillées. Il était certainement trop simple de laisser les entrées d’origine, TopCar a donc décidé d’adopter une esthétique plus acérée, donnant au résultat final une allure démoniaque.

2ea30480afecbc6a3e3479e743d8ea53

adv1-topcar-singer-911-turbo-4

adv1-topcar-singer-911-turbo-6

Cela ne sera certes pas au goût de tout le monde, tant l’auto se fait remarquer malgré sa livrée noire, mais force est d’admettre que ce travail respecte parfaitement la ligne générale de la 911. La simplicité et la fluidité des lignes de la 911 rendent toute modification esthétique relativement dangereuse: il est facile de déséquilibrer un dessin très homogène, et TopCar a su relever ce défi avec brio! Notons également la contribution des superbes jantes ADV5 de 21 pouces, dont le dessin à 5 branches marie sobriété et originalité. Soit dit en passant, nous ne doutons nullement que ces jantes habilleraient à merveille des 911 de série sans la moindre modification esthétique.

adv1-topcar-singer-911-turbo-15

Le kit TopCar vous coûtera tout de même 34 700$. Et puisque les russes ne sont pas si mauvais en affaires, sachez que ce prix n’inclut ni la pose, ni les jantes, ni les échappements, ni les logos TopCar. Il serait par trop regrettable de ne pas faire gonfler la facture! Quant à la peinture, peut-être pourrez-vous faire l’impasse, et opter pour une finition en carbone apparent, à condition d’assumer l’allure un rien tapageuse du matériau sur une auto. Le prix inclut toutefois l’exclusivité, puisque le kit Stinger GTR ne sera réalisé qu’à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-9

Il vous sera également possible de bénéficier d’une préparation entièrement sur-mesure de l’habitacle. Cela étant, mieux vaut ne point trop en faire, tant l’allure extérieure de l’auto contribue pour beaucoup à son charme brutal. Ne versons point dans le mauvais goût. Dans un tout autre genre, n’hésitez pas à opter pour une préparation moteur! Le kit TopCar vous permettra de grappiller 60ch supplémentaires ainsi que 130Nm de couple. Si cela ne vous suffit guère, il est toujours possible de faire appel aux maîtres ingénieurs du continent européen, les allemands… Après tout, la signature Ruf sous le capot fait toujours son petit effet, même sous un habit traditionnel russe….

adv1-topcar-singer-911-turbo-1

Crédits Photos: TopCar

Laissez-vous tenter par une 991 Turbo bleu Gulf!

Temps de lecture estimé: 1’30

Noir, gris, noir, gris… En naviguant dans les pages d’annonces du réseau officiel, la mélodie lancinante des couleurs les plus vendues sur la 991 Turbo pourrait se répéter à l’infini. Oui, l’Argent GT métallisé sied à ravir à l’élégance musclée de la Turbo. Mais nos lecteurs savent que nous n’aimons rien tant que les couleurs vives, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous présenter cet exemplaire bleu Gulf.

$_27-5

Nous avons pris la liberté de nommer cette couleur bleu Gulf, car il ne s’agit pas d’un bleu Riviera, ni d’un bleu Mexico de toute évidence. Cela étant, ne prenez pas la peine de comparer cette Turbo avec une 917, la nuance sera totalement différente. Sachez que le véritable bleu de la livrée Gulf a énormément évolué au fil des époques, et que celui habillant une GT 40 n’aura rien à voir avec celui habillant une 908/3 ou une McLaren F1 GTR. Ce qui n’empêche pas cette livrée d’être époustouflante.

$_27-6

Inutile néanmoins de vous précipiter sur le configurateur afin de préparer votre propre Turbo bleue, cette couleur n’est pas disponible. Il s’agit d’une option que Porsche appelle « couleur personnalisée », vous permettant d’opter pour toute couleur ayant été proposée au nuancier depuis les années 60. Une option qui vous coûtera la modique somme de 4200€. A titre de comparaison, la peinture métallisée est gratuite sur la Turbo, tandis que l’Orange Fusion de la GT3 RS, disponible sur l’ensemble de la gamme 911, vous sera facturé 2676€.

$_27-4

Rien ne semblant trop beau, l’acheteur de cette superbe 911 Turbo a également opté pour les jantes de 20 pouces de la Turbo S, une option à 3540€. Le surcoût s’explique en partie par le fait que les jantes de la Turbo S soient équipées d’un écrou central, quand les jantes de série possèdent une fixation classique à 5 écrous. Ce montage requiert donc quelques adaptations, qui n’empêchent pas le constructeur de conserver une marge confortable.

$_27-7

Il est plus facile de craquer pour des options aussi coûteuses lorsque votre auto bénéficie d’un équipement de série aussi riche. La liste des options reste interminable, mais aucun élément de confort n’est absent. A titre d’exemple, la sellerie intégralement en cuir bleu Yachting est gratuite. Tout comme la suspension PASM, la boîte PDK de série, le module de communication, les sièges sport, le billard et le jacuzzi. Porsche n’étant jamais à une contradiction près, il vous faudra tout de même payer pour le régulateur de vitesse, de série sur un Picasso… S’il vous reste un peu d’argent, vous pourrez encore sélectionner les équipements décoratifs en carbone, en alcantara, voire en bois ou en aluminium.

$_27-9

$_27-8

Reste la question du prix. Bien sûr, à 150 000€, cette 991 Turbo n’est pas un modèle d’accessibilité. Cependant, par les temps qui courent où toutes les autos deviennent des « collectors » vendues à des prix inacceptables par des vendeurs sans peur ni honte (nous gardons en tête cette GT3 RS à 335 000€…), la 911 Turbo se présente certainement comme l’un des meilleurs rapports prix-prestations actuellement sur le marché. Avec en plus le bénéfice de la modernité, et d’une couleur dont on ne se lassera jamais. Les 911 récentes n’ont jamais semblé aussi peu chères…

L’auto est à vendre chez AUTOWERK NRW GMBH, qui ne dispose d’aucun site internet.

Une Turbo S Leichtbau affichant 114km d’origine!

Temps de lecture estimé: 3″00

Est-ce pour clôturer 2014 en beauté ou pour débuter 2015 sur les chapeaux de roues? Dans un cas comme dans l’autre, nous ne pouvions que débuter cette nouvelle année en vous faisant découvrir une auto hors du commun. Comme vous allez le voir, nous ne pouvions espérer mieux que cette 964 Turbo S Leichtbau!

Pour les plus distraits d’entre nos lecteurs, rappelons que la Turbo S Leichtbau fut une édition très limitée de la 964 Turbo 3.3, dépouillée de tout confort et voyant sa puissance portée à 385ch. Rare et chère, seulement 81 exemplaires furent produits, et tous sont particulièrement convoités aujourd’hui. Comme toujours dans le petit monde des anciennes, il y a des autos de qualité, et les autres, si rares que peu de personnes savent qu’elles existent. Et que le reste du monde pense à elles comme à des chimères qui n’existent plus. Cette Leichtbau fait assurément partie de la seconde catégorie, tant ses 114km d’origine font certainement d’elle la Turbo S la mieux préservée au monde.

www.pannhorst-classics.com

www.pannhorst-classics.com

Mais cela ne suffisait manifestement pas à en faire une auto assez exceptionnelle. Pour notre plus grand bonheur, cette 964 ne sortit de chaînes qu’après avoir passé un long séjour dans les ateliers d’un département Exclusive alors naissant, mais déjà infiniment compétent. Avez-vous remarqué les jantes peintes en améthyste, ou encore les étriers de freins peints en or métallisé? Ce n’est jamais que la partie émergée de l’iceberg…

www.pannhorst-classics.com

Car c’est en ouvrant la porte que vous tomberez des nues! L’habitacle est entièrement habillé de cuir rouge, ce dont bien peu de Leichtbau peuvent se targuer, au même titre que l’arceau complet (une commande spéciale) entièrement habillé de cuir. Un cuir rouge se mariant idéalement au gris polaire de la carrosserie. D’autre part, notons la présence de fonds de compteurs de couleur or, ou encore les crochets de maintien des harnais en finition dorée! Serait-ce de l’or massif? Nous avons contacté le vendeur à ce sujet, n’hésitez pas à revenir consulter cet article afin d’en savoir davantage dans quelques jours! Cette Leichtbau se distingue enfin par la présence de harnais 6 points.

1419954637porsche_964_turbo_s_pannhorst19

1419954642porsche_964_turbo_s_pannhorst20

L’auto est absolument comme neuve. Cela n’est guère une surprise, puisqu’elle est neuve, tout simplement. Nous ne surprendrons personne en affirmant qu’il s’agit à n’en pas douter de la plus belle Turbo S au monde, et qu’il n’en existe probablement aucune autre lui arrivant à la cheville. Le moteur a bien entendu été consciencieusement entretenu, afin de laisser l’auto dans un parfait état de fonctionnement.

www.pannhorst-classics.com

Reste deux questions, incontournables: pourquoi diable le premier propriétaire a-t-il acheté une auto si exceptionnelle sans jamais s’en être servi? Le plaisir du bel objet, sans doute? N’oublions pas que la Leichtbau sortit en 1992, époque où nous étions au sommet de la bulle spéculative automobile. Les clients/investisseurs n’eurent sans doute que peu de mal à saisir l’attrait que pourrait avoir une auto si exclusive dans une collection. Dès lors, il ne fait aucun doute que le client perçut davantage sa Leichtbau comme un investissement, ce qui explique le haut degré de raffinement de l’auto. Une vision qui semble désormais se confirmer!

www.pannhorst-classics.com

1419954651porsche_964_turbo_s_pannhorst16

La deuxième question inévitable: que fait-on d’une telle auto, si l’on s’en porte acquéreur?? Etant donné le caractère totalement unique de l’auto, elle semble condamnée à conserver son faible kilométrage afin de préserver sa valeur pharaonique, mais il ne nous revient pas d’en décider. Peut-être le plaisir de posséder une telle auto suffit-il à satisfaire les collectionneurs les plus avisés de la planète. Quoi qu’il en soit, il ne fait nul doute que cette Turbo S Leichtbau comblera son futur propriétaire. Mieux vaut se dépêcher, elle ne devrait pas rester disponible très longtemps!

Cette 964 est actuellement à vendre chez Pannhorst Classics

 

La 991 GT3 RS en approche!

Au compte-gouttes, les informations, certes non officielles, commencent à fuiter concernant l’arrivée imminente de la 991 GT3 RS. Dans le même temps, les photos de prototypes commencent elles aussi à émerger, laissant croire à une présentation de l’auto dans un futur proche.

La 991 GT3 RS serait présentée lors du salon de Genève. Voici quelques mois, le planning des présentations officielles du constructeur avait été malencontreusement dévoilé, ce qui a poussé Porsche à modifier l’ensemble de son calendrier. En l’occurrence, la GT3 RS n’y figurait pas. Une présentation au salon de Genève aurait du sens, puisque c’est lors de ce même salon que fut présentée la 991 GT3, et où d’autres grands constructeurs ont présenté leurs supercars il y a de cela un an. En termes de couverture médiatique, cela semble donc plausible.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_2

En ce qui concerne les données techniques, il apparaît désormais que ce qui semblait être un mulet de 991 GT2 tournant sur le Nürburgring, s’avère en réalité être une 991 GT3 RS. La confusion venait de la présence d’une carrosserie large de Turbo. La 991 GT3 RS sera donc équipée d’une carrosserie particulièrement large, adoptant au passage les prises d’air dans les flancs arrière de la Turbo. Une fois de plus, cette information n’a rien de farfelu, car il semblerait que la 991 GT2 n’ait toujours pas obtenu le feu vert de la direction en vue d’une production future. Le responsable des projets 911, August Achleitner, a récemment déclaré à Car & Driver que l’idée d’une GT2 est confrontée à des problèmes d’ordre technique, ainsi qu’à des luttes en interne concernant l’avenir de la GT2.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_5

August Aleichtner affirme en effet que « si vous considérez la puissance développée par la Turbo S, en retirant les 4 roues motrices, transmettre une telle puissance au sol pose des difficultés ». Un argument difficilement recevable si l’on considère que la nouvelle Turbo S développe 560ch, contre 620ch pour la dernière GT2 RS. Il paraît donc bien difficile d’accorder beaucoup de crédit à un tel propos, certainement destiné a détourner un peu l’attention afin de laisser le constructeur travailler en paix. D’autant plus qu’il ne fait pas du tout partie des habitudes de Porsche d’abandonner un modèle phare pour de menus problèmes techniques, le constructeur ayant plutôt pour habitude de se surpasser par des innovations de pointe.  Il serait d’autre part bien surprenant que Porsche se passe de ce modèle parmi les plus rentables alors que la tendance semble clairement orientée vers un élargissement de la gamme 911. Il est donc nettement plus plausible que Porsche sorte une GT2, puis une GT2 RS (cette fois-ci en édition non limitée), plutôt que pas de GT2 du tout!

porsche-997-gt2-c302027062013122756_8

August Aleichtner aurait ainsi laissé entendre que le véhicule surpris sur le Nürburgring serait la GT3 RS. Selon d’autres sources, la GT3 RS sera équipée d’un moteur flat 6 de 4 litres de cylindrée développant 500ch. Une nouvelle GT3 RS 4.0? Ce n’est pas non plus dans les habitudes de Porsche, mais sait-on ce que l’avenir nous réserve… Enfin, la GT3 RS serait équipée, sans surprise, d’un gigantesque aileron arrière, tandis que le constructeur aurait recours à une carrosserie en carbone afin d’en réduire le poids, ainsi qu’à un toit en magnésium, ce qui serait une grande première. En dernier lieu la GT3 RS devrait être équipée de roues avant de 20 pouces de diamètre, alors que les roues arrière verraient leur diamètre porté à 21 pouces.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_3

Voilà bon nombre d’informations croustillantes qu’il reste néanmoins de bon aloi de considérer avec un certain recul, rien n’étant encore officialisé. Cependant, il ne fait nul doute que certaines informations sont tout à fait fondées, ce qui ne peut que laisser rêveur devant la GT3 RS que Porsche nous prépare. Wait and see…

Images et informations:

http://www.worldcarfans.com/114011768923/porsche-911-boss-downplays-the-possibility-of-a-new-911

http://www.autogespot.com/porsche-991-gt3-rs-will-be-better-than-ever-before!-

http://www.autogespot.com/spots?type=991+GT3+RS&spottype=photo