Archives du mot-clé Turbo Look

Insolite: une introuvable 964 Speedster Turbo Look à vendre!

Temps de lecture estimé: 2’50

Le Speedster Turbo Look, version 964, fait indéniablement partie des 911 les plus fascinantes sorties des ateliers Exclusive de Porsche, alors naissants. Pourtant, au même titre que la 993 Turbo cabriolet ou des 964 Turbo S Slantnose, il s’agit d’une déclinaison particulièrement méconnue, sinon par quelques initiés et par les collectionneurs les plus avisés du microcosme Porsche. Mais, une fois n’est pas coutume, l’un de ces exemplaires a surgi sur internet, et est officiellement à vendre!

img5

Affirmer que le Speedster Turbo Look est méconnu est un euphémisme. En dépit de nos efforts et d’une littérature fournie, nous n’avons pu recueillir que quelques bribes d’informations à son sujet. Afin de replacer les choses dans leur contexte, rappelons que la 964 Speedster, lancée en 1992, n’était disponible qu’en carrosserie étroite, et que le constructeur avait prévu d’en écouler 3000 exemplaires. Une posture surprenante, si l’on veut bien se souvenir que dans le cas du Speedster 3.2, pas moins de 2103 exemplaires furent vendus en Turbo Look, contre seulement 171 carrosseries étroites. « Ho les gars j’ai une idée! On arrête la carrosserie préférée des clients, et là on va casser la baraque! ». Preuve de la pertinence du raisonnement, seulement 930 exemplaires furent vendus.

img3

Fort heureusement, il existe toujours quelques irréductibles passionnés très fortunés capables de demander l’impossible au constructeur. De fait, on estime qu’une quinzaine de clients formulèrent une demande tout à fait particulière: un Speedster 964 Turbo Look! Et chez Porsche, presque tout est possible, à condition d’avoir les moyens. Afin de prendre livraison de votre Speedster Turbo Look, il fallait ainsi débourser entre 16 410 (en mai 1993) et 18 156 Deutsche Marks (en septembre 1993!), tandis que les freins de Turbo étaient facturés 9 495 DM. Auxquels il était bien entendu nécessaire d’ajouter un chèque de 134 000 DM, c’est-à-dire le prix d’un Speedster de base. Soulignons également que le Turbo Look bénéficiait des suspensions renforcées de la Turbo, et que les jantes de la RS 3.8 étaient également disponibles.

img13

Il était bien sûr possible de personnaliser votre auto à outrance. En l’occurrence, le Speedster qui illustre ces lignes, que le vendeur prend bien soin de présenter comme un Turbo Look Usine, possède un lot d’équipements vraiment insolite. Au premier rang desquels se trouvent ces sièges sport que l’on retrouve normalement dans une 993. D’autant plus surprenant, que leur coque est ici en carbone et que les coutures sont rouges. Il y a fort à parier que ces sièges furent installés après coup, car ils n’arrivèrent qu’au millésime 1995 dans la gamme Porsche. Notez également le volant sport habillé de carbone, ou encore la grossière installation hifi, et un GPS certainement emprunté à un tricératops! On se calme…

img10

img11-1

Ces équipements anachroniques pourraient laisser croire qu’il ne s’agit pas d’un Speedster Turbo Look d’usine. Mais les chances sont minces. Pour cette clientèle exigeante, il est fort possible que le constructeur ait fait l’effort d’installer, certainement en deuxième monte, des équipements plus modernes afin que le propriétaire puisse utiliser son Speedster en toute quiétude. Crime de lèse-majesté? Cela importe guère, tant la sellerie impressionne par la qualité du travail, et nul ne se plaindra d’avoir de superbes sièges en carbone, surtout s’ils ont été installés par l’usine. Mais une chose est sûre, ce Speedster soulève finalement bien plus de questions qu’il n’en résoud, et ce sont bien ces mystères qui rendent l’histoire de Porsche si passionnante!

Ce Speedster est à vendre chez Bingo Sports

Porsche de la semaine: 964 Turbo Look

Les 964 sont à l’honneur en ce moment ! Après la RS 3.8 présentée la semaine dernière, voici un nouvel exemplaire très rare, qui cependant vaut son pesant d’or. Il s’agit d’une Carrera 4 équipée d’une très rare option Turbo Look, possédant également d’autres équipements très intéressants !

17_1_188

Commençons par le commencement, afin d‘éviter les éventuelles confusions. Il existe deux 964 très connues, et très prisées du fait de leur option Turbo Look. Il s’agit en tout premier lieu de l’édition « 30 Jahre 911 », plus communément appelé 911 Jubilé, destinée à célébrer les trente ans de la 911. Ce n’était pas la première édition limitée commémorant la longévité déjà incroyable de la 911, mais sans aucun doute celle qui fut à l’époque la plus emblématique, car elle marquait d’une pierre blanche le commencement d’une longue série d’éditions limitées numérotées par le constructeur. Il y en eût 911 exemplaires exactement, la plupart peints dans une teinte spéciale appelée Viola métal. Il existe un certain nombre d’exemplaires peints en gris métallisé. Certains exemplaires très rares possèdent des couleurs exclusives (dont un rouge), mais ils sont quasiment inconnus.

964jubilee
La 964 Jubilé et sa couleur Viola métal caractéristique (image Porscheà

La seconde 964 est un cabriolet Turbo Look sur base de Carrera 2. Contrairement à la 911 Jubilé, elle n’embarquait aucun équipement particulier, mais était équipée du châssis de la Turbo ainsi que de sa carrosserie large, un argument esthétique laissant rarement les porschistes de marbre. Il se dit régulièrement que 742 exemplaires furent produits, mais l’usine a communiqué à Flat 6 magazine le chiffre officiel de 1581 exemplaires, ceci incluant 410 modèles américains (je remercie Marc Joly, rédac’ chef de Flat 6 Magazine d’avoir eu la gentillesse de me communiquer le chiffre).   Cela en fait malgré tout un modèle particulièrement rare, au milieu de près de 63 000 exemplaires de 964 sortis des chaînes d’assemblage.

L’exemplaire qui nous intéresse aujourd’hui, pour ne rien arranger, ne fait partie d’aucune des deux séries évoquées ci-dessus. Il s’agit d’une Carrera 4, que le premier propriétaire a choisi d’équiper en Version Turbo Look. Il s’agissait d’une option du département Exclusive, disponible sur commande spéciale, bien qu’il soit plutôt rare d’en croiser une. Il n’en existerait en effet que 287 exemplaires, bien que ce chiffre n’ait rien d’officiel. De quoi faire saliver les collectionneurs !

17_3_190
Difficile de ne pas reconnaître un Turbo Look sous cet angle

Mais celle-ci possède en plus l’atout d’avoir subi un traitement intérieur de haute qualité ! Jugez plutôt : intérieur souple en cuir gris, sièges entièrement électriques, rarissimes placages de bois précieux sur le tableau de bord (serait-ce un hommage aux premières 911 de 1963 ?), sans parler d’un combiné téléphonique intégré à la console centrale. Assez disgracieux du fait de ses proportions (un frigo serait moins encombrant…), probablement hors d’usage (et de toute façon totalement désuet !), il est difficile de dire que cette option apporterait du cachet supplémentaire dans l’optique de la collection, contrairement au reste des options particulièrement rares et réussies.

17_10_182

Cependant une question reste en suspens : un collectionneur va-t-il privilégier cette 964 à l’équipement unique, ou une 964 Jubilé plus répandue, moins exclusive mais au statut d’édition limitée plus solidement établi ? Pour être éligible au statut de collector suprême, la rareté ne fait pas tout. Comme je l’ai déjà souligné, en comparant par exemple une 997 B59 Edition produite à 5 exemplaires, et une GT3 RS 4.0 produite à 500 exemplaires, la rareté ne suffit pas à faire chavirer le cœur des porschistes. Une 911 collector doit également posséder une certaine aura, véhiculée par son image prestigieuse auprès des porschistes. Dans cette perspective, la 911 « 30 Jahre », nettement plus connue et portée par un club de passionnés dévoués, l’emporte nettement. Mais tout de même, je ne cesse de me reposer la question dans tous les sens : entre une 911 à l’image forte, de couleur sombre dont il existe plusieurs exemplaires identiques, et une autre plus méconnue, dans la même configuration mais possédant un équipement nettement plus riche et exclusif, ne me laisserais-je pas tenter par cette dernière ? Je pense que si… Elle me plaît nettement plus que la 964 Jubilé, et sa rareté est assez acquise aux yeux des porschistes pour en faire un collector également. Et force est d’admettre que je résiste difficilement au rouge indien et à un intérieur traité par le département Exclusive. Pour le même prix qu’une Jubilé (comptez ici 65 900€, une somme pour une 964 !), un peu moins d’image, mais beaucoup plus d’exclusivité, mon choix est fait !

17_7_185

L’exemplaire qui illustre ces lignes est à vendre en Allemagne, chez Auto Salon Isartal. Consultez l’annonce ici :

http://www.autosalon-isartal.de/de/fahrzeugliste/detailansicht/fahrzeug//porsche-964-carrera-4-wtl-coupe—toporiginal///benzin/schaltgetriebe/rot/1994/110186991/9.html

Le site officiel de Flat 6 Magazine:

http://www.flat6mag.com/

Porsche de la semaine: 964 cabriolet Turbo Look

Chose promise, chose due. Comme chaque jeudi, voici une rapide présentation de la Porsche de la semaine qui, cette fois-ci, est toujours à vendre. La gagnante de la semaine nous vient de La Villa Rose, adresse réputée de la région lyonnaise où Michel Bendinelli exerce ses talents. Il propose à la vente depuis une petite semaine une superbe 964 cabriolet Turbo Look.

964TLUNoir_5
A l’extérieur, le noir métallisé garantit la discrétion. L’intérieur, en revanche, comblera les esprits décalés

C’est avec beaucoup de plaisir que j’évoque aujourd’hui cette Porsche qui fut l’un de mes premiers souvenirs de porschiste, mon cher papa ayant eu l’occasion d’en essayer une il y a environ six ans. Mon premier tour en Porsche aura eu lieu dans une auto digne d’entrer dans les collections privées. Le chiffre de 742 exemplaires circule couramment, mais le nombre véritable d’exemplaires produits avoisinerait 1160 exemplaires.

964TLUNoir_2
Nulle Turbo Look sans ses ailes larges!

Celui-ci, fidèles aux exigences de La Villa Rose, est dans un état remarquable, et présente qui plus est une combinaison de couleurs particulièrement originale: la teinte noire métallisée, bien que discrète, créé un contraste du plus belle effet avec la sellerie en cuir améthyste parfaitement conservée.

964TLUNoir_8
A l’intérieur, soit on adore, soit on déteste. L’airbag a fait son apparition lors du millésime 1992.

Ajoutez à cela le châssis, les freins, et les ailes larges de la 964 Turbo 3.3, vous comprendrez pourquoi cette 964 aura retenu mes faveurs cette semaine. Reste un petit détail, le prix: comptez 55 800€ pour repartir avec. Papa, si je me souviens bien, tu aurais pu l’avoir pour 35 000€ il y a 6 ans, non?