Archives du mot-clé McLaren P1

Personnalisation: la bonne recette de McLaren

Temps de lecture estimé: 3’10

S’il semble désormais acquis, chez les plus grands constructeurs, que la seule limite à la personnalisation est la profondeur des poches du client, il n’en reste pas moins qu’un petit constructeur continue de se distinguer. Cela n’est guère surprenant, car celui-ci reste bien jeune au regard de la concurrence, ce qui le pousse à innover davantage. Quoi qu’il en soit, il semble opportun de saluer quelques méthodes en vigueur chez McLaren…

img7

Penchons-nous un instant sur la concurrence de Porsche et Ferrari. Si l’on en croit les photos que l’on peut trouver sur internet, au moins 80% des 918 Spyder sortiront des ateliers dans une nuance de gris. Quant aux LaFerrari, la proportion d’autos rouges est au moins similaire, sinon plus élevée. Des ratios que l’on retrouve peu ou prou sur les voitures de grande série de ces deux formidables constructeurs. En revanche, si l’on prend le temps de fouiller le net à la recherche de McLaren P1 colorées, une tendance émerge très rapidement; nous pouvons trouver un aréopage de couleurs absolument inattendu!

img4

Fort bien, et donc? Et donc, McLaren possède cette chance inouïe de ne pas voir sa marque associée dans les esprits à une couleur particulière. Ces livrées héritées de décennies de compétition, au temps où une couleur était attribuée à un pays, sont désormais entrées dans l’inconscient collectif, si bien que la plupart des clients de Ferrari opteront spontanément pour le rouge. Parce qu’une Ferrari est rouge, un point c’est tout. De même qu’une Porsche, c’est gris! Il est donc d’autant plus surprenant que les McLaren sortent de l’usine drapées de couleurs toujours plus étonnantes que ce constructeur a longtemps couru dans une livrée orange, couleur qui reste prisée par les clients du constructeur de Woking.

img10

McLaren exploite d’ailleurs largement cette opportunité, en proposant un nuancier rempli de couleurs vives et très originales, les couleurs sombres étant réduites à la portion congrue.  Quant aux habitacles, ils font également l’objet d’un traitement remarquable, mariant le cuir à l’alcantara, au carbone et aux coûtures colorées. Rien de bien nouveau, cela est vrai. Mais à l’image de Ferrari, McLaren vous laissera opter pour les couleurs de votre choix sur la planche de bord, le volant, l’assise des sièges  ou les appuie-tête. Comme vous pouvez le constater sur la P1 illustrant ces lignes, les clients s’en donnent à coeur joie, et le résultat est très souvent renversant. Dans le bon sens du terme. Le cuir blanc associé à l’alcantara bleu, et à la fibre de carbone satinée de cet exemplaire méritent ici les félicitations du jury.

img11

Voit-on beaucoup d’habitacles aussi élaborés chez les concurrents italiens? Je crois pouvoir assurer que non, en dépit des grandes possibilités offertes par ces prestigieuses maisons. Soit dit en passant, profitons-en pour inviter Porsche à enfin laisser le choix de la couleur des étriers de freins sur l’ensemble de sa gamme. Les étriers vert acide de la 918 Spyder peinent à se marier idéalement à des livrées telles que le rouge indien ou le jaune vitesse. Il est temps d’offrir cette possibilité aux clients! Car dans le même temps, Ferrari et McLaren sont à l’offensive. Notez par exemple à quel point l’orange des étriers de cette P1 se marie à merveille au blanc!

img8

Ce que le cas de McLaren possède de vraiment original, en définitive, réside dans le fait que les autos de Woking, qu’il s’agisse de la rarissime P1 ou de la plus courante 650S, sortent des ateliers en portant des combinaisons de couleurs insoupçonnées. Preuve que dans le monde exclusif mais néanmoins policé de la voiture de luxe, certains constructeurs parviennent encore à s’affranchir des idées reçues. La personnalisation d’une auto ne dépend qu’à la marge de la envies d’un client qui ne sait pas forcément ce qu’il veut avant de l’avoir sous les yeux. McLaren a réussi le tour de force de briser tous les codes historiques entourant ses autos, permettant au client de laisser s’exprimer leur personnalité, se contentant de créer pour eux un terreau fertile, grâce aux multiples possibilités proposées par le constructeur en matière de personnalisation. En cela, McLaren est parvenu à écrire la plus belle histoire, celle de ses clients.

img1

L’auto qui illustre ces lignes est actuellement à vendre chez Bingo Sports

Vidéo de l’année: la 918 Spyder face à deux rivales!

Parler de vidéo de l’année reste très réducteur, tant les images sont à couper le souffle. En principe, pourtant, il n’y avait pas de quoi tomber de sa chaise: une course en ligne sur une distance d’1,66km. Chouette… Oui mais, voilà, cette course en ligne rassemblait trois des machines les plus rapides du monde à ce jour. Et probablement les plus terrifiantes.

La 918, vous l’aurez compris, était de la partie. Equipée du pack Weissach allégeant l’auto de 30kg, la Porsche semblait bien partie pour tirer son épingle du jeu. Face à elle, on retrouvait l’inévitable McLaren P1. Le missile hybride de Woking, fort de 916ch crachés par deux turbos ne joue pas dans la catégorie inférieure. Ne manquait que LaFerrari, qui a préféré sécher l’examen… Le constructeur de Maranello n’a pas souhaité se prêter à l’exercice. Les équipes d’Autocar en charge de l’événement ont toutefois trouvé un remplaçant, également italien. Mais sur deux roues, avec l’ultra exclusive Ducati 1199 Superleggera. Un monstre de 152kg développant plus de 200ch. Pour la modique somme de 65 000€…

La vidéo est en anglais, mais nul besoin d’avoir un doctorat en linguistique britannique pour se délecter des images, et saisir la réalité de tous les chiffres annoncés. Moteur, action:

Pour les plus curieux d’entre vous, faisons un petit résumé des faits. Les quatre roues motrices de la 918 Spyder lui permirent de décoller de la ligne de départ bien plus vite que ses concurrentes. En tête jusqu’à près de 200 km/h, elle fut ensuite rattrapée par la poussée monstrueuse de la Ducati, dont la roue avant continuait de se décoller du sol au passage du troisième rapport.

Ce n’est qu’à l’approche des 250km/h que la Porsche commença à faiblir, tandis que le souffle des turbos de la McLaren lui permit de distancer la 918 en maintenant la même force d’accélération. La Ducati, bien que limitée sur le plan de la vitesse de pointe (à 320km/h tout de même…) franchit la ligne en 25″44, 5 minuscules millièmes devant la McLaren P1 (mesurée à 340km/h). Quant à la 918, bonne dernière en 25″82, elle fut mesurée à 325km/h. Il faut réaliser ce que cela signifie: en moins d’une demi-minute, ces trois machines inaccessibles sont capable d’atteindre des vitesses supersoniques, sans broncher. Au-delà des chronos, la performance est tout simplement exceptionnelle. Toutes trois délivrent leur puissance d’une façon différente, avec pour seul objectif de réaliser des performances d’un autre monde. Repassez-vous donc la vidéo, rien ne veut le son et l’image…

Crédits photo et vidéo: Autocar magazine

 

De l’art de sublimer une McLaren P1

Par définition, la McLaren P1 est une auto sublime. Son allure, certes assez difficile à appréhender sous certains angles, est particulièrement spectaculaire. La petite virgule représentant le blason de McLaren est intégrée de façon subtile dans le dessin général de la carrosserie, ici en guise de prise d’air, là dans le dessin des phares… Quant à sa poupe, elle est l’une des plus réussies de notre ère, avec cette double courbure intégrant les feux arrières, ou ce superbe aileron digne de faire son entrée dans un musée d’art moderne.

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-47-800x478

Il faut bien l’admettre, le missile hybride de 916ch sortant des ateliers de Woking est une prouesse esthétique. Alors, peut-on vraiment sublimer une auto déjà si aboutie? C’est bien ce à quoi se sont affairés un client d’Amérique du Nord avec les équipes de McLaren Special Operations (MSO), le département des commandes spéciales, où tout est possible tant que vous en avez les moyens.

L’auto arbore une couleur unique, nommée gris sterling, laissant toutefois le carbone apparent sur certaines parties de la carrosserie. Cette livrée sera d’ailleurs réservée à cette unique P1 et ne sera plus utilisée. Les jantes sont également peintes en gris sterling, tandis que les grilles des radiateurs avant adoptent cette même livrée gris sterling en lieu et place du noir. Le carbone de la face avant adopte quant à lui une finition satinée conférant une once de raffinement à ce matériau de pointe.

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-50-800x496

Le gris sterling est d’autant plus mis en valeur que de petites touches d’orange disséminées çà et là sur la carrosserie apportent une petite pointe de luminosité et d’originalité. Ainsi, le blason McLaren sur le capot avant est de couleur orange. Sur les flancs de l’auto, les étriers peints en orange créent un superbe contraste avec la livrée gris sterling des jantes, tandis que de petits logos P1 de couleur orange sur le bas des jupes latérales viennent égayer l’association de gris et de carbone.

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-1-800x427

Ce même logo se trouve également sur la grille d’aération située à l’arrière de l’auto, tandis que le sommet des vérins de levage de l’aileron sont également peints en orange. Lorsque l’aileron est relevé, l’effet est redoutable! C’est d’ailleurs à l’arrière que se trouvent les modifications les plus importantes, puisque la grille supérieure d’évacuation de la chaleur du capot moteur, ainsi que la base du gigantesque échappement sont recouverts d’un placage de Nickel satiné du plus bel effet. Enfin, le plus important reste malheureusement invisible: les boucliers thermiques destinés à absorber la chaleur dégagée par le moteur afin d’éviter la surchauffe sont faits d’or massif! Et ce, afin de rendre hommage à la McLaren F1 de 1993 possédant les mêmes boucliers thermiques. L’or massif possède en effet l’une des conductivités thermiques les plus élevées qui soient.

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-18-800x468

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-28-800x531

Abordons enfin l’habitacle, entièrement tendu d’alcantara gris pierre, associé au carbone à la finition satinée. Cet écrin n’est pimenté que par quelques rappels d’orange sur les trois commodos centaux de la blanche de bord. Nous pourrons enfin remarquer que les aérateurs adoptent également une finition en Nickel satiné du toute beauté.

McLaren-Special-Operations-Confirms-Pebble-Beach-Debut-of-MSO-650S-Spider-and-MSO-P1-5-800x479

L’ensemble est d’une sobriété incomparable, et fait indéniablement de cette P1 l’une des plus réussies en circulation. Les notes d’orange ajoutent une pointe d’originalité bienvenue, tout en trahissant un besoin de personnaliser cette auto avec un sens obsessionnel du détail. Et c’est probablement cela qui lui réussit tant. Il n’est pas si difficile de choisir une belle combinaison de couleurs. En revanche, faire en sorte que le moindre détail d’une auto frise la perfection nécessite un sens esthétique bien peu courant, et pourtant si indispensable pour sublimer de telles merveilles. Disons-le, celle-ci est parfaite!

Pebble-Beach-Exclusives-2014-McLaren-Special-Operations-P1-in-63-All-New-Ultra-High-Res-Photos-13-800x480

Crédits photos: Cars Revs Daily