Archives du mot-clé GT3

Quelques tours de roue à bord d’un Cayman GT4!

Temps de lecture estimé: 2’00

Nous vous l’avions promis il y a quelques jours sur notre page Facebook, le voici pour de bon, et rien que pour vous! Grâce à l’amabilité d’un propriétaire récemment livré, nous avons pu admirer l’un des rares Cayman GT4 livrés en France et, comble du spectacle, bénéficier de quelques kilomètres en passager. En avant!

P1100969

Pour ne rien vous cacher, c’est une rencontre que nous attendions depuis de longs mois. L’un de nos amis proches avait eu la chance de signer l’un des derniers bons de commande pour un GT4. Nous devons bien l’admettre maintenant, nous n’étions pas vraiment convaincu par le choix du Blanc Uni, d’autant plus que l’esthétique du Cayman GT4 nous laissait encore dubitatif… Jusqu’au moment où nous l’avons vu. Oui, le Cayman GT4 est superbe, oui, le blanc lui va à merveille et l’auto aimante les regards! L’aileron, sa gueule béante de requin, de superbes jantes satinées lui confèrent une allure absolument démoniaque! Les propriétaires de 911 en seront pour leur frais, et risquent d’éprouver un semblant d’amertume.

P1100974

Quant à l’habitacle, il est tout aussi remarquable. Equipé du pack Clubsport, notre Cayman du jour bénéficie donc de l’arceau de sécurité et des baquets, superbes, de la 918 Spyder. De véritables cocons dont on ne voudrait jamais s’extirper tant leur maintien est parfait. On reste épaté par l’ergonomie générale du poste de pilotage: le diamètre du petit volant en alcantara est idéal mais surtout, il faut souligner à quel point le levier de vitesses est parfait. Bien plus petit qu’il n’y paraît sur les photos, le levier tombe parfaitement sous la main. Quant au passage des vitesses, il semble impérial, le guidage est irréprochable. Si l’on peut regretter l’absence de boîte PDK, les propriétaires ne se plaindront certainement pas d’une boîte manuelle aussi excellente.

P1100984

Un petit point noir cependant, l’installation du harnais. Non seulement le passage du harnais par les interstices des baquets est peu aisé, mais il nous faut également noter la fixation sur la paroi arrière: la moquette nonchalamment découpée reste visible, et un si piètre niveau de finition frise l’inacceptable… On regrettera également que le propriétaire n’ait pas coché la magnifique option cuir intégral, mais celle-ci nécessitait plusieurs milliers d’euros supplémentaires. Lorsque la législation française vous impose 8000€ de malus écologique, la facture franchit rapidement les 100 000€, au détriment des équipements dont vous rêviez…

P1100989

P1100980

Mais il est temps de monter à bord, et de laisser faire notre pilote et heureux propriétaire. L’auto est flambant neuve et n’affiche que 190km, il n’est donc pas question de pousser l’auto dans ses retranchements. Mais quoi qu’il en soit, le comportement de l’auto reste bluffant. Le GT4 est rivé au sol, et son équilibre est impossible à prendre en défaut. Le freinage est celui de la Carrera S, il n’y a donc aucun risque à ce niveau. Les trains roulants sont excellents, et malgré les suspensions de GT3 à l’avant, le confort reste parfaitement acceptable. Les familiers des 996 ou 997 GT3 comprendront de quoi nous parlons. A côté de cela, le GT4 fait figure de limousine. Le travail des ingénieurs est véritablement bluffant.

P1100971

Au moment de conclure, nous ne pouvons qu’applaudir des deux mains (et des deux pieds) tant le Cayman GT4 incarne une nouvelle ère pour Porsche: les sportives à moteur central bénéficient enfin de l’attention qu’elles méritent légitimement. Le GT4 est littéralement bluffant, presque parfait à tous points de vue. Nous n’avons plus qu’une chose à dire: ceux qui n’ont pas franchi le pas le regretteront amèrement…

Un grand merci au propriétaire de ce GT4 pour sa gentillesse et sa disponibilité.

997 GT3 RS Phase 1: la même en blanc?

Temps de lecture estimé: 2’40

Le relatif calme de l’été nous permet enfin de prendre un peu de repos, de nous allonger dans notre chaise longue préférée afin d’aborder d’autres sujets que ceux de la bouillonnante actualité de cette fabuleuse année 2015, à plus d’un titre. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons partager avec vous quelques clichés d’une 997 GT3 RS Phase 1 assez spéciale, puisque habillée d’un très rare Blanc Carrara.

5587_1_web2

Au regard de son état et sa rare couleur, elle, au moins, pourrait peut-être prétendre à un prix de vente proche de 335 000€! Trève de plaisanteries, le marché est fou, nous le savons, et cela ne nous intéresse plus tellement. Mais la GT3 RS ne cesse de nous passionner. A son lancement en 2007, elle jeta un véritable pavé dans la mare lorsque les premières photos furent révélées sur internet. Alors que la tendance nostalgique n’avait pas encore émergé, Porsche proposait des couleurs sorties tout droit des seventies: orange, vert signal, et bandes noires pour les peintures de guerre! C’est bien peu de dire que de nombreux porschistes eurent quelques vertiges à sa sortie.

5587_web

Pour les amateurs d’autos plus discrètes, Porsche proposa également le noir et le gris, tous deux parés de bandes orange. Si vous souhaitiez rester discret, la combinaison noire et orange était bien vaine, tant elle laissait penser que vous vous prépariez à fêter Halloween. Le gris se montrait davantage à la hauteur de la tâche, mais les rappels orange se chargeaient de rappeler à tous qui était le patron. Il serait intéressant aujourd’hui de savoir dans quelles proportions chacune des quatre couleurs a été vendue, même s’il est fort probable que l’orange récolte la palme de la popularité.

5587_2_inter1

Mais il y avait bel et bien une demande que Porsche n’avait pas anticipée: le blanc! Rendu célèbre sur les incontournables Carrera RS 2.7, redevenu populaire grâce à la 996 GT3 RS, Porsche n’anticipa probablement pas l’envie nostalgique de certains porschistes de s’offrir une GT3 RS blanche. De fait, quelques semaines après le lancement, Porsche instaura en toute discrétion une cinquième combinaison de couleurs: le blanc à bandes orange. La combinaison est superbe, mais extrêmement rare en raison de son lancement relativement confidentiel. Il semblerait d’ailleurs que plusieurs clients aient opté pour un blanc Carrara à bandes noires, comme l’illustre l’auto de cet article. Nous ignorons totalement s’il s’agit d’une combinaison proposée de série, ou s’il était nécessaire de passer par le département des commandes spéciales. Eu égard à sa rareté, il est fort probable qu’il s’agisse d’une commande spéciale.

5587_5_back

Il faut pourtant admettre que le blanc lui va à ravir, mais nous ne pouvons nous empêcher de nous poser une fâcheuse question: sur la 997 GT3, le blanc est, de loin, la couleur la plus populaire, à tel point que certains acheteurs n’apprécient guère les 997 GT3 blanches, trop banales. De même, nous pensons que le blanc ne sied que très moyennement à la nouvelle 991 GT3 RS. Dès lors, pourquoi serait-il si réussi sur la GT3 RS Phase 1? Il s’agit simplement d’une question de contexte. Près de dix ans après la commercialisation de l’auto, nous avons pu remarquer que le blanc est rare, sinon introuvable. Cela en fait une couleur originale, et nous avons si peu l’habitude d’en croiser une blanche, que celle-ci en devient subitement plus belle que les autres. Il s’agit simplement du pouvoir de l’originalité, et c’est la raison pour laquelle une GT3 RS blanche attirera beaucoup d’attention, malgré une couleur plus discrète que l’orange.

porsche-997-gt3-rs-mki-c115526082014185103_8

Heureux propriétaires, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire, si vous souhaitez que votre 991 GT3 RS reste elle aussi une diva lorsqu’elle aura été remplacée par une RS plus rapide et plus méchante: offrez lui une couleur unique! Vous ne le regretterez pas.

Crédits photos: SloanCars

GT3 RS blanche et orange: Autogespot

Technique: l’application Porsche Track precision

Temps de lecture estimé: 1’30

Toujours soucieux d’être en phase avec les technologies de son temps, Porsche a profité du lancement de la fabuleuse GT3 RS afin d’inaugurer un nouveau gadget, l’application mobile Porsche Track Precision. Réservée aux Cayman GT4, 991 GT3 et GT3 RS, cette application est partie intégrante d’un pack Sport Chrono facturé 1608€. Mais concrètement, quelle est l’utilité de cette dispendieuse option?

P15_0210
Porsche n’indique pas s’il sera nécessaire d’installer ce trépied en bord de piste afin de faire fonctionner l’application. Auquel cas cela devient nettement moins intéressant…

Lorsque vous aurez pris soin de télécharger l’application mobile sur votre smartphone, vous pourrez alors chronométrer l’ensemble de vos temps au tour sur circuit. Il vous suffira pour cela de sélectionner la piste parmi les 60 circuits pré-enregistrés dans la base de données. Si votre circuit favori ne figure pas au sein de la liste, pas de panique! Il vous suffira alors d’effectuer un tour dudit circuit, et le signal GPS retransmis à l’application permettra d’en enregistrer le tracé. En fixant votre smartphone sur un support dédié installé près du pare-brise, vous pourrez alors filmer l’ensemble de vos tours, l’application se chargeant d’enregistrer vos temps ainsi qu’un ensemble précieux de données.

Entre autres informations collectées, l’application Track Precision enregistrera le niveau d’adhérence, les données d’accélérations latérales et longitudinales, mais saura également mesurer les écarts de temps et de trajectoires par rapport à un tour de référence. Il sera ainsi possible de comparer chaque tour avec le tour de référence, en voyant à quel moment, à quel endroit votre trajectoire se sera écartée de la trajectoire idéale, et quelle est la vitesse idéale au point de corde d’un virage donné.

P15_0213

Cela signifie que l’application pourra également enregistrer en temps réel la vitesse de votre auto, l’angle du volant, le régime moteur, le rapport engagé et ainsi de suite. Dès l’arrêt de l’auto, vous pourrez consulter l’ensemble des données collectées. On imagine sans mal le nombre de capteurs et le petit logiciel qu’il aura fallu concevoir et installer à bord d’une GT3 afin que cette petite application fonctionne à merveille. L’ensemble des données mesurées permettront certainement à tous les pilotes, amateurs ou confirmés de peaufiner leur pilotage, sans que l’on sache encore dans quelles proportions. Cela étant, cette application ne vous dispensera certainement pas d’un bon stage de pilotage afin d’apprendre les bon réflexes du pilotage sur circuit.

Il ne reste plus qu’à déterminer si, oui ou non, le prix de ce petit gadget est justifié. Répondre à cette question est presque impossible, de même qu’il est bien difficile de dire si le fait de facturer 4200€ pour une peinture exclusive est acceptable. Cela reste à la discrétion des clients, mais nous ne pouvons qu’espérer que la mutation numérique du constructeur soit couronnée de succès!

Crédits photos et documentation: Porsche AG

Quelle est cette mystérieuse GT5 que prépare Porsche?

Temps de lecture estimé: 2’00

Non, non, nous n’avons pas dit GTS, nous avons bien dit GT5! Les journalistes d’Autocar ont en effet remarqué que notre constructeur favori avait fait déposer le patronyme GT5 en octobre 2014, pour une future sportive dont nous ignorons absolument tout. Justement, tâchons d’y voir un peu plus clair…

17401348071_4955b51828_k

La recette des Porsche badgées GT est désormais connue: plus de puissance, moins de poids, et un châssis irréprochable forment le procédé parfait afin de créer une Porsche diabolique. La GT3 le démontre depuis des années, tandis que le Cayman GT4 parachève le coup de maître des dernières créations de Weissach. Et une petite nouvelle portant le nom de GT5 semble en préparation, sans que l’on sache quoi que ce soit à son sujet. L’information semble fiable, dès lors faut-il s’attendre à une Panamera ou un Cayenne GT5? Ce n’est peut-être pas si sûr.

11175645644_87e58268a2_k

La logique d’abord! La GT1 était un monstre taillé pour les circuits, difficile à conduire et qui pardonnait peu. La GT2, une Turbo très mal élevée. La GT3, furieuse mais moins puissante, semblait plus docile. Et le GT4, le petit dernier de la famille, paraît presque timoré au regard du reste du reste de la lignée. Si l’on s’en tient à cette seule logique, il faudrait donc s’attendre à ce que le GT5 soit une auto plus petite, ou moins performante que le GT4. Un Boxster? Cela est impossible, car la place est solidement occupée par le Spyder. De fait, un Boxster GT5 n’aurait aucun sens.

16965703321_96bab4a1b2_k

D’aucuns continuent de spéculer sur une auto d’entrée de gamme plus petite que le Boxster. Nous avons déjà coupé court à ces rumeurs ridicules, nous n’y reviendrons pas. Nous voici donc de retour à notre hypothèse de base, la plus évidente: quelque chose se prépare pour les gammes Macan, Cayenne, Panamera. Auront-elles toutes droit à une déclinaison GT5? Lorsque l’on voit que toute la famille a bénéficié d’une version GTS, cela est fort probable. Nous pensions jusqu’à présent que les versions Turbo suffiraient à garantir la souveraineté de Porsche face aux Mercedes AMG et autres Range Rover SVR, mais il semblerait que Porsche en ait décidé autrement. Une Turbo ne saurait se comporter comme une GT3, il en sera de même pour les limousines et SUV.

17156542535_3b5cdd6eec_o

La question est la suivante: le constructeur ne ternit-il pas l’image des GT en prenant le risque de lancer les GT5? Permettez-nous d’en douter. Ce n’est pas parce qu’il existe un Cayenne GT5 qu’une 911 GT3 perdra en prestige. Accroître la visibilité de ces modèles sportifs est même une bonne chose. N’oublions pas que les clientèles du Moyen-Orient et de Chine sont bien plus friandes de Cayenne que de 911. Ces versions GT5 se justifient donc pleinement, et faciliteront probablement la découverte des GT3 et GT4 dans de nouvelles parties du monde. N’en déplaise aux grincheux, l’arrivée des GT5 devrait être passionnante, et nous avons hâte!

Verra-t-on bientôt naître une 911 Spyder?

Temps de lecture estimé: 1’50

Le premier Boxster Spyder n’était donc pas un épiphénomène. La deuxième génération de cette fabuleuse auto semble avoir ouvert une brèche chez Porsche: il existe donc une frange de la clientèle très ouverte à l’idée de s’offrir un cabriolet allégé, renouant avec l’esprit des premières voitures de course du constructeur. Nous nous posons désormais la question: Porsche osera-t-il proposer le même concept sur base de 911?

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.52

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.40

Avouez que cela serait formidable! Une 911 cabriolet à l’intérieur dépouillé, équipée de sièges baquets, d’une capote manuelle et d’un petit surcroît de puissance. A défaut d’obtenir cette fameuse GT3 Cabriolet que nous appelions de nos voeux il y a déjà fort longtemps, cette hypothétique 911 Spyder ne manquerait pas de nous faire sauter de joie. Et le Boxster Spyder ne manque pas de le prouver, il existe une vraie clientèle pour ces autos pures et dures renouant avec les racines de la marque.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.57

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.25

Les plus observateurs se contenteront de dire que nous enfonçons une porte ouverte depuis longtemps. La définition de la 911 dont nous parlons existe depuis fort longtemps, il s’agit du Speedster! La 911 3.2 Speedster, et plus encore la 964 Speedster adoptèrent cette recette acidulée faite d’allègement, de sensations accrues,  le tout accompagné d’une esthétique très suggestive. Oui, mais il y a un mais. Et ce « mais » porte le doux nom de 997 Speedster. La dernière itération de cette formidable lignée de cabriolets a en effet emprunté un tout autre chemin. Destinée à fêter les 25 ans du département Exclusive, la 997 Speedster embarque à son bord un lot d’équipements extrêmement riche, faisant du Speedster une 911 cossue et très luxueuse. En cela, l’esprit du Speedster a quelque peu été bafoué, il faut bien l’admettre, bien que cela ne retire rien aux qualités de cette édition limitée.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.14

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.03

Si l’on se réfère à la stratégie récente de Porsche, cela pourrait poser problème. Lorsque le constructeur définit sa stratégie pour un produit, il a le bon sens de la mener à long terme et de ne pas en changer afin d’instaurer une véritable cohérence dans sa gamme et de créer des repères pour ses clients. Dès lors, si le Speedster a pris le parti de s’embourgeoiser, il y a de fortes chances que cela reste ainsi. Le Speedster ne redeviendra probablement pas le cabriolet allégé qu’il fut il y a bientôt trente ans. De même, l’appellation Spyder semble s’inscrire dans la gamme Boxster, et il y a fort peu de chances que Porsche se permette d’installer cette appellation sur le capot arrière d’une 911. Il suffit pour s’en convaincre de constater que le Cayman n’a en aucun cas eu droit au patronyme GT3.

13931883001197251677

Pourtant, il semble évident que les clients applaudiraient. Quelle est donc la solution? Au risque de nous contredire, la solution serait de proposer un pack Clubsport optionnel sur la prochaine 911 Speedster. De série, celui-ci sera probablement richement équipé. Mais, en option, il sera probablement possible d’opter pour un Speedster allégé, tout comme il est possible de prendre un pack Clubsport sur la GT3, sans même parler du pack Weissach allégeant une 918 Spyder à l’équipement extrêmement luxueux. Dès lors, nous pouvons en effet espérer que Porsche relance un jour l’idée d’une 911 cabriolet allégée. Mais elle n’ira probablement pas aussi loin que ce que peut proposer le Boxster Spyder. Car désormais, c’est à lui que revient le rôle du vrai sale gosse.