Archives du mot-clé GT2

Quelle est cette mystérieuse GT5 que prépare Porsche?

Temps de lecture estimé: 2’00

Non, non, nous n’avons pas dit GTS, nous avons bien dit GT5! Les journalistes d’Autocar ont en effet remarqué que notre constructeur favori avait fait déposer le patronyme GT5 en octobre 2014, pour une future sportive dont nous ignorons absolument tout. Justement, tâchons d’y voir un peu plus clair…

17401348071_4955b51828_k

La recette des Porsche badgées GT est désormais connue: plus de puissance, moins de poids, et un châssis irréprochable forment le procédé parfait afin de créer une Porsche diabolique. La GT3 le démontre depuis des années, tandis que le Cayman GT4 parachève le coup de maître des dernières créations de Weissach. Et une petite nouvelle portant le nom de GT5 semble en préparation, sans que l’on sache quoi que ce soit à son sujet. L’information semble fiable, dès lors faut-il s’attendre à une Panamera ou un Cayenne GT5? Ce n’est peut-être pas si sûr.

11175645644_87e58268a2_k

La logique d’abord! La GT1 était un monstre taillé pour les circuits, difficile à conduire et qui pardonnait peu. La GT2, une Turbo très mal élevée. La GT3, furieuse mais moins puissante, semblait plus docile. Et le GT4, le petit dernier de la famille, paraît presque timoré au regard du reste du reste de la lignée. Si l’on s’en tient à cette seule logique, il faudrait donc s’attendre à ce que le GT5 soit une auto plus petite, ou moins performante que le GT4. Un Boxster? Cela est impossible, car la place est solidement occupée par le Spyder. De fait, un Boxster GT5 n’aurait aucun sens.

16965703321_96bab4a1b2_k

D’aucuns continuent de spéculer sur une auto d’entrée de gamme plus petite que le Boxster. Nous avons déjà coupé court à ces rumeurs ridicules, nous n’y reviendrons pas. Nous voici donc de retour à notre hypothèse de base, la plus évidente: quelque chose se prépare pour les gammes Macan, Cayenne, Panamera. Auront-elles toutes droit à une déclinaison GT5? Lorsque l’on voit que toute la famille a bénéficié d’une version GTS, cela est fort probable. Nous pensions jusqu’à présent que les versions Turbo suffiraient à garantir la souveraineté de Porsche face aux Mercedes AMG et autres Range Rover SVR, mais il semblerait que Porsche en ait décidé autrement. Une Turbo ne saurait se comporter comme une GT3, il en sera de même pour les limousines et SUV.

17156542535_3b5cdd6eec_o

La question est la suivante: le constructeur ne ternit-il pas l’image des GT en prenant le risque de lancer les GT5? Permettez-nous d’en douter. Ce n’est pas parce qu’il existe un Cayenne GT5 qu’une 911 GT3 perdra en prestige. Accroître la visibilité de ces modèles sportifs est même une bonne chose. N’oublions pas que les clientèles du Moyen-Orient et de Chine sont bien plus friandes de Cayenne que de 911. Ces versions GT5 se justifient donc pleinement, et faciliteront probablement la découverte des GT3 et GT4 dans de nouvelles parties du monde. N’en déplaise aux grincheux, l’arrivée des GT5 devrait être passionnante, et nous avons hâte!

Porsche promet une nouvelle GT2 RS

Temps de lecture estimé: 1’40

Le turbo est décidément un thème très à la mode, et Porsche ne pourra pas non plus faire l’impasse. Les réglementations en matière de réduction des émissions de CO2 sont telles que la 991 phase 2 sera équipée d’un moteur turbocompressé. Mais qui dit turbo, dit retour de la GT2! Explications…

5915650129_046be7c4ef_b

D’après les rumeurs les plus récentes, la 911 d’entrée de gamme sera équipée d’un flat 6 turbocompressé. Les petits malins du marketing ne manquant jamais de faire un bon coup de pub, la cylindrée sera probablement de 2,7 litres. Nous ne vous ferons pas l’affront de vous expliquer à quelle célèbre 911 cela fait référence. Ce petit moteur pourrait tout de même développer jusqu’à 407ch, alors que la Carrera S développe aujourd’hui 400ch! Les caractéristiques exactes restent toutefois inconnues, n’allons donc pas trop vite en besogne.

7204707970_14693dac86_k

Que les plus inquiets se rassurent, Andreas Preuninger, le responsable des autos à hautes performances du constructeur, bénéficie d’une influence certaine. Grâce à lui, les GT3 et GT3 RS conserveront un moteur atmosphérique. C’est bien le moins que nous attendions d’une lignée de sportives s’illustrant pas leur réactivité et leurs montées en régime rageuses. Andreas Preuninger serait également un fervent défenseur du retour de la boîte manuelle pour la gamme GT3, estimant que les clients aimeraient beaucoup avoir le choix entre la PDK et l’éternelle boîte manuelle.

5983782486_7ab077244c_b

Enfin, cela ne devrait pas vous surprendre puisque nous l’avions évoqué, la GT2 RS devrait faire son grand retour avec la 991 phase 2! Nous avions vu juste, en affirmant qu’une gamme de 911 aux moteurs turbocompressés ne pouvait certainement pas faire l’impasse sur une Turbo taillée pour la piste. Andreas Preuninger, encore lui, affirme qu’une héritière sera donnée à la GT2 RS, lorsque la 991 phase 2 approchera de la fin de son cycle de commercialisation, c’est à dire en 2018.

6447337707_403e00a20a_b

En prenant connaissance de toutes ces nouvelles réjouissantes, il est bien difficile de comprendre les réticences des amateurs à l’idée de voir l’ensemble de la gamme 911 passer sous pavillon turbocompressé. Une évolution sensiblement similaire à l’apparition des catalyseurs dans les années 80, qui avait pénalisé les performances des moteurs pendant quelques temps. Oui, un moteur turbo se caractérise davantage par les coups de boutoir délivrés par son couple, plutôt que par ses montées en régime mélodieuses. Mais si un constructeur dispose d’une solide expérience en la matière, il s’agit bien de Porsche. Dès lors, pester contre l’arrivée d’une gamme turbocompressée chez Porsche équivaut en quelque sorte à protester contre Michel Troisgros parce qu’il a décidé de cuisiner…

Sources:

Motoring

Autocar

Faut-il vraiment s’attendre à une 991 GT2?

Temps de lecture estimé: 2’15

Alors que la sortie tardive de la GT3 RS laissait peu d’espoirs quant à la sortie d’une déclinaison GT2 de la 911, une interview d’Andreas Preuninger, responsable des modèles « GT » chez Porsche, semble avoir définitivement douché les espoirs de voir renaître la GT2. Cela étant, en y réfléchissant quelques instants, cette décision ne nous semble pas irrévocable…

07-ruf-rgt-42-geneva-1

Au premier abord, il semble évident que la GT2 n’a que peu de marge de manoeuvre. Alors que la GT3 RS vient à peine d’être dévoilée, reprenant d’ailleurs nombre de signes distinctifs habituellement dévolus à la GT2, à l’image des ailes arrières de 911 Turbo, il ne reste plus grand-chose à la GT2 afin de se différencier. D’autre part, il se murmure que la 991 phase 2 devrait être présentée au salon de Francfort, en septembre cette année. Comment peut-on raisonnablement espérer l’arrivée d’une GT2 dans un intervalle aussi court? Tâchons de ne pas nous faire trop d’illusions…

911_gt3_rs_fushia_options

911_gt3_rs_arrière_bleu_riviera_options

D’ailleurs, Andreas Preuninger confirme ce point de vue, en affirmant que « Nous ne sommes pas dans une situation où nous pourrions faire tout ce que nous souhaitons réaliser, nous croulons sous les projets. » Ce qui n’est guère révélateur, à moins que l’on se réfère aux propos de Wolfgang Hartz, responsable des moteurs turbocompressés de Porsche. Celui-ci estimait que la GT3 RS captait bien assez d’attention pour ne pas devoir ajouter une GT2 à la gamme, ajoutant que les clients semblaient bien plus attirés par les moteurs atmosphériques à l’heure actuelle. D’ailleurs, lesdits moteurs atmosphériques « s’accordent davantage à l’idée que l’on peut se faire d’une Porsche portant le badge GT ». Voilà qui est dit, et cela a presque valeur de confirmation.

03-ruf-rgt-42-geneva-1

Il faut en revanche garder en mémoire que nous sommes à un moment charnière de l’histoire de l’automobile. D’ici septembre, l’ensemble de la gamme sera propulsée par des moteurs turbocompressés, à l’exception des GT3 et GT4. Abandonner la GT2 à un moment aussi important serait une véritable régression. Il est en effet établi que les clients préfèrent la linéarité, la réactivité et la sonorité des moteurs atmosphériques. Promouvoir la sportivité des moteurs turbocompressés est donc un impératif catégorique, et nulle auto mieux que la GT2 n’est capable d’assumer cette tâche! Porsche est d’ailleurs largement capable de greffer un moteur bi-turbo de plus de 600ch dans une 911 à deux roues motrices, la 997 GT2 RS s’étant chargée de le démontrer. Il y a donc fort à parier que la 991 phase 2 marquera un retour triomphal de la GT2.

04-ruf-rgt-42-geneva-1

Reste la question épineuse du style. Face à l’agressivité exacerbée de la GT3 RS, que restera-t-il à une GT2? La réponse est presque évidente, et Ruf ne s’y est pas trompé: alors que les anciennes sont à la mode, et que la GT3 RS s’y réfère ouvertement, nous ne serions guère surpris de voir Porsche greffer des ailes rivetées à la future 991 GT2. En cela, il s’agirait d’un véritable retour aux sources, et ce seul élément garantirait à la 991 GT2 un remarquable succès commercial. Il suffit parfois de peu…

08-ruf-rgt-42-geneva-1

Il fallait donc gratter un peu sous le vernis. Cet avis ne concerne que nous, mais bien peu d’arguments plaident en faveur d’une extinction pure et simple de la 911 GT2. Andreas Preuninger a d’ailleurs mystérieusement indiqué que « nous avons de nombreux projets excitants pour occuper les deux années à venir ». Désormais, nous en connaissons au moins un!

Crédits photos:

Ruf RGT (nouveau modèle de la gamme Ruf lancé à Genève – moteur atmosphérique de 525ch) : Autoblog

Un grand bravo à Steve Morfouasse qui, une fois de plus, s’est amusé à réinventer le nuancier et le catalogue d’options de la GT3 RS: sa page Facebook

Une exceptionnelle 997 GT2 vert signal!

Temps de lecture estimé: 1’50

Mes lecteurs le savent depuis longtemps, rien ne m’enthousiasme davantage que de rechercher pendant des heures des Porsche aux couleurs et aux équipements exotiques, passées entre les mains expertes du département Exclusive. Il s’agit d’un travail de longue haleine, souvent exaspérant, mais qui prend tout son sens lorsque l’on tombe sur une perle rare. Et aujourd’hui, la perle rare était peinte en vert signal!

997 gt2 signal green april 18 2009 008

L’auto en soi n’est pas introuvable si l’on s’arme de patience. Il s’agit d’une 997 GT2 qui, rappelons-le, fut commercialisée entre 2008 et 2010, à un tarif de base s’élevant à environ 190 000€. Pour ce prix, vous obteniez un flat 6 turbocompressé développant 530ch, ce qui en fit à l’époque la 911 de route la plus puissante de l’histoire. Mais en ajoutant un supplément d’environ 3 000€ assorti de plusieurs mois d’attente supplémentaires, Porsche vous offrait la possibilité d’opter pour le sommet de l’exclusivité: la peinture sur échantillon!

997 gt2 signal green april 18 2009 041

Cette 997 GT2 est peinte dans une teinte désormais célèbre, puisqu’il s’agit du vert signal qui fut relancé par la 997 GT3 RS de première génération. Il a donc suffi au client de réclamer une couleur similaire, ce qui ne dût guère poser de souci particulier. Assortie de jantes et de bandes décoratives noires, sans omettre le jaune des étriers de freins, le résultat est à couper le souffle. Les médisants diront qu’il ne l’est pas davantage que sur une GT3 RS. Pourtant, le fait que le vert signal soit si rare sur une GT2 procurera toujours un supplément d’émotion et d’admiration, alors que cette couleur est presque banale sur une 997 GT3 RS phase 1. Notre imagination n’a guère l’habitude d’associer des couleurs aussi vives à une telle auto, ce qui lui procure ce petit supplément de présence théâtrale (d’accord, je vais prendre mes pilules…)!

997 gt2 signal green april 18 2009 045

Il n’est pas dit que la couleur plaise au plus grand nombre, et force est d’admettre que nous ne pourrons guère blâmer les clients qui opteront pour le gris. Pourtant, nous ne pouvons que vous inciter à vous laisser tenter par les couleurs vives. Sait-on le nombre d’acheteurs se résignant à acheter une 911 grise ou noire en arguant le besoin de rester discret? Mais, sans verser dans l’excès que permet une pistards furieuse, un bleu foncé ou un vert métallisé sont-ils des coloris provocateurs? Nullement, et ce n’est qu’en martelant le message que nous permettrons aux futurs acheteurs de se laisser tenter.

997 gt2 signal green april 18 2009 007

Quant à cette GT2, elle n’est malheureusement pas à vendre. Un tel coloris est pourtant un facteur d’achat décisif pour les amateurs du genre. Celui qui recherche une couleur vive ne voudra rien d’autre, et se laissera d’autant plus séduire par une couleur unique. Mais au-delà de ces considérations purement égoïstes, nous concluerons en vantant le plus grand mérite des couleurs vives: elles nous font toujours rêver un peu plus fort, et cela n’a pas de prix!

La 991 GT3 RS en approche!

Au compte-gouttes, les informations, certes non officielles, commencent à fuiter concernant l’arrivée imminente de la 991 GT3 RS. Dans le même temps, les photos de prototypes commencent elles aussi à émerger, laissant croire à une présentation de l’auto dans un futur proche.

La 991 GT3 RS serait présentée lors du salon de Genève. Voici quelques mois, le planning des présentations officielles du constructeur avait été malencontreusement dévoilé, ce qui a poussé Porsche à modifier l’ensemble de son calendrier. En l’occurrence, la GT3 RS n’y figurait pas. Une présentation au salon de Genève aurait du sens, puisque c’est lors de ce même salon que fut présentée la 991 GT3, et où d’autres grands constructeurs ont présenté leurs supercars il y a de cela un an. En termes de couverture médiatique, cela semble donc plausible.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_2

En ce qui concerne les données techniques, il apparaît désormais que ce qui semblait être un mulet de 991 GT2 tournant sur le Nürburgring, s’avère en réalité être une 991 GT3 RS. La confusion venait de la présence d’une carrosserie large de Turbo. La 991 GT3 RS sera donc équipée d’une carrosserie particulièrement large, adoptant au passage les prises d’air dans les flancs arrière de la Turbo. Une fois de plus, cette information n’a rien de farfelu, car il semblerait que la 991 GT2 n’ait toujours pas obtenu le feu vert de la direction en vue d’une production future. Le responsable des projets 911, August Achleitner, a récemment déclaré à Car & Driver que l’idée d’une GT2 est confrontée à des problèmes d’ordre technique, ainsi qu’à des luttes en interne concernant l’avenir de la GT2.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_5

August Aleichtner affirme en effet que « si vous considérez la puissance développée par la Turbo S, en retirant les 4 roues motrices, transmettre une telle puissance au sol pose des difficultés ». Un argument difficilement recevable si l’on considère que la nouvelle Turbo S développe 560ch, contre 620ch pour la dernière GT2 RS. Il paraît donc bien difficile d’accorder beaucoup de crédit à un tel propos, certainement destiné a détourner un peu l’attention afin de laisser le constructeur travailler en paix. D’autant plus qu’il ne fait pas du tout partie des habitudes de Porsche d’abandonner un modèle phare pour de menus problèmes techniques, le constructeur ayant plutôt pour habitude de se surpasser par des innovations de pointe.  Il serait d’autre part bien surprenant que Porsche se passe de ce modèle parmi les plus rentables alors que la tendance semble clairement orientée vers un élargissement de la gamme 911. Il est donc nettement plus plausible que Porsche sorte une GT2, puis une GT2 RS (cette fois-ci en édition non limitée), plutôt que pas de GT2 du tout!

porsche-997-gt2-c302027062013122756_8

August Aleichtner aurait ainsi laissé entendre que le véhicule surpris sur le Nürburgring serait la GT3 RS. Selon d’autres sources, la GT3 RS sera équipée d’un moteur flat 6 de 4 litres de cylindrée développant 500ch. Une nouvelle GT3 RS 4.0? Ce n’est pas non plus dans les habitudes de Porsche, mais sait-on ce que l’avenir nous réserve… Enfin, la GT3 RS serait équipée, sans surprise, d’un gigantesque aileron arrière, tandis que le constructeur aurait recours à une carrosserie en carbone afin d’en réduire le poids, ainsi qu’à un toit en magnésium, ce qui serait une grande première. En dernier lieu la GT3 RS devrait être équipée de roues avant de 20 pouces de diamètre, alors que les roues arrière verraient leur diamètre porté à 21 pouces.

porsche-997-gt2-c302027062013122756_3

Voilà bon nombre d’informations croustillantes qu’il reste néanmoins de bon aloi de considérer avec un certain recul, rien n’étant encore officialisé. Cependant, il ne fait nul doute que certaines informations sont tout à fait fondées, ce qui ne peut que laisser rêveur devant la GT3 RS que Porsche nous prépare. Wait and see…

Images et informations:

http://www.worldcarfans.com/114011768923/porsche-911-boss-downplays-the-possibility-of-a-new-911

http://www.autogespot.com/porsche-991-gt3-rs-will-be-better-than-ever-before!-

http://www.autogespot.com/spots?type=991+GT3+RS&spottype=photo