Archives du mot-clé Exclusive

Porsche France déçoit avec une Targa 4S limitée à 15 exemplaires.

Temps de lecture estimé:

Youpi! Cocorico! Ca y est, Porsche France a décidé de nous gâter! Vous rappelez-vous de cette superbe Targa 4S Bleu Gulf limitée à 15 exemplaires à laquelle nos amis néerlandais avaient eu droit il y a quelques semaines? Eh bien, pour fêter les 50 ans de la Targa en beauté, Porsche France a également décidé d’y aller de sa petite édition limitée. Mais autant vous le dire tout de suite, nous n’avons pas sauté de joie très longtemps…

08113490-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

Le département Exclusive s’est bien évidemment impliqué dans le projet de Porsche France, en commençant par le plus important: la couleur! Et cette fois-ci, Porsche a décidé de faire parler la poudre, en optant pour… du gris. Bravo les mecs, pour une fois que vous organisez un barbecue, vous faites cramer les brochettes! Que le lecteur nous pardonne cet excès de familiarité, mais lorsque l’on voit que les Pays-Bas ont osé le Bleu Gulf, nous ne comprenons vraiment pas pourquoi Porsche France n’a pas osé le Rouge Polo, l’Orange Sanguine, voire le Jaune Bahama qu’ils connaissent parfaitement, puisque le parc presse français dispose d’une 911T Jaune Bahama. Mais non, Porsche a opté pour cette nuance appelée Gris Noir. L’originalité jusqu’au bout…

08113492-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

La dotation extérieure bénéficie également des jantes Sport Classic de 20 pouces peintes en noir brillant, dont la beauté et l’allure ne déçoivent jamais. La Targa 4S se pare également du bouclier avant Sport Design évoquant fortement la GTS, tout comme les rétroviseurs Sport Design. On remarquera également la présence de baguettes latérales peintes en couleur carrosserie. L’ensemble est désormais bien habituel sur les éditions limitées développées sur la base de la 911. Quant à l’habitacle, il s’agit d’une copie conforme de ce que Porsche avait proposé sur la sublime 911 Edition 50 ans, qui pourra pour toujours s’arroger le privilège de l’originalité, alors que cette Targa 4S commence, malheureusement, à sentir le réchauffé.

08113494-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

La recette est donc fort convenue, et l’auto sera limitée à 15 exemplaires seulement. Un semblant d’exclusivité facturé au prix fort, puisque la Targa 4S Exclusive réservée à la France vous sera facturée 188 489€, contre 127 805€ au modèle de série. Nous espérons toutefois que l’auto connaîtra le succès, car quoi que nous en disions, elle est tout de même très réussie. Mais nous restons très déçus par le manque cruel d’originalité de l’auto. Si un membre de Porsche France venait à lire ces lignes, nous serions fort heureux d’entendre sa version de l’histoire…

Crédits photos: Porsche AG

Verra-t-on bientôt naître une 911 Spyder?

Temps de lecture estimé: 1’50

Le premier Boxster Spyder n’était donc pas un épiphénomène. La deuxième génération de cette fabuleuse auto semble avoir ouvert une brèche chez Porsche: il existe donc une frange de la clientèle très ouverte à l’idée de s’offrir un cabriolet allégé, renouant avec l’esprit des premières voitures de course du constructeur. Nous nous posons désormais la question: Porsche osera-t-il proposer le même concept sur base de 911?

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.52

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.40

Avouez que cela serait formidable! Une 911 cabriolet à l’intérieur dépouillé, équipée de sièges baquets, d’une capote manuelle et d’un petit surcroît de puissance. A défaut d’obtenir cette fameuse GT3 Cabriolet que nous appelions de nos voeux il y a déjà fort longtemps, cette hypothétique 911 Spyder ne manquerait pas de nous faire sauter de joie. Et le Boxster Spyder ne manque pas de le prouver, il existe une vraie clientèle pour ces autos pures et dures renouant avec les racines de la marque.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.57

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.25

Les plus observateurs se contenteront de dire que nous enfonçons une porte ouverte depuis longtemps. La définition de la 911 dont nous parlons existe depuis fort longtemps, il s’agit du Speedster! La 911 3.2 Speedster, et plus encore la 964 Speedster adoptèrent cette recette acidulée faite d’allègement, de sensations accrues,  le tout accompagné d’une esthétique très suggestive. Oui, mais il y a un mais. Et ce « mais » porte le doux nom de 997 Speedster. La dernière itération de cette formidable lignée de cabriolets a en effet emprunté un tout autre chemin. Destinée à fêter les 25 ans du département Exclusive, la 997 Speedster embarque à son bord un lot d’équipements extrêmement riche, faisant du Speedster une 911 cossue et très luxueuse. En cela, l’esprit du Speedster a quelque peu été bafoué, il faut bien l’admettre, bien que cela ne retire rien aux qualités de cette édition limitée.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.14

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.03

Si l’on se réfère à la stratégie récente de Porsche, cela pourrait poser problème. Lorsque le constructeur définit sa stratégie pour un produit, il a le bon sens de la mener à long terme et de ne pas en changer afin d’instaurer une véritable cohérence dans sa gamme et de créer des repères pour ses clients. Dès lors, si le Speedster a pris le parti de s’embourgeoiser, il y a de fortes chances que cela reste ainsi. Le Speedster ne redeviendra probablement pas le cabriolet allégé qu’il fut il y a bientôt trente ans. De même, l’appellation Spyder semble s’inscrire dans la gamme Boxster, et il y a fort peu de chances que Porsche se permette d’installer cette appellation sur le capot arrière d’une 911. Il suffit pour s’en convaincre de constater que le Cayman n’a en aucun cas eu droit au patronyme GT3.

13931883001197251677

Pourtant, il semble évident que les clients applaudiraient. Quelle est donc la solution? Au risque de nous contredire, la solution serait de proposer un pack Clubsport optionnel sur la prochaine 911 Speedster. De série, celui-ci sera probablement richement équipé. Mais, en option, il sera probablement possible d’opter pour un Speedster allégé, tout comme il est possible de prendre un pack Clubsport sur la GT3, sans même parler du pack Weissach allégeant une 918 Spyder à l’équipement extrêmement luxueux. Dès lors, nous pouvons en effet espérer que Porsche relance un jour l’idée d’une 911 cabriolet allégée. Mais elle n’ira probablement pas aussi loin que ce que peut proposer le Boxster Spyder. Car désormais, c’est à lui que revient le rôle du vrai sale gosse.

La plus belle 918 du monde est en France

Temps de lecture estimé: 1’20

En France, tout va mal… Les taxes, l’emploi, les riches exploiteurs, les politiques inefficaces, tout est prétexte à la déprime. A croire que seules les mauvaises nouvelles colportées par les médias ont droit de cité, contribuant à façonner un état d’esprit délétère. Mais certains français n’en ont que faire, et n’hésitent pas à aller à l’encontre du pessimisme ambiant. A l’image de cet heureux propriétaire de 918 Spyder de la région bordelaise, qui n’a pas hésité à pousser la folie très, très loin!

16994062769_f1c14a22a4_k

Il y a quelques mois, en vous présentant cette sublime 918 orange, voire cet autre exemplaire Bleu Riviera nous pensions que seuls les américains avaient l’audace de commander des couleurs aussi remarquables. Mais non! Un français aura donc osé commander sa 918 Spyder dans la couleur emblématique des Porsche hybrides: le Vert Acide! La configuration est de toute beauté: le carbone apparent du Pack Weissach, la finition satinée des jantes de série se marient à merveille au Vert Acide, et nous pourrions probablement en parler pendant des heures, mais paradoxalement, la question est ailleurs.

17154326136_8c5cf57dad_k

Oui, cette 918 est parfaite, il n’a rien d’autre à dire. Nous souhaitons maintenant insister sur un autre sujet. Il n’est guère dans les moeurs des collectionneurs français d’oser commander des autos aussi voyantes. S’il semble évident que l’identité du propriétaire sera jalousement protégée, bien que l’on puisse sans mal supposer qu’il s’agisse d’un grand nom de la viticulture bordelaise, nous nous garderons bien d’exercer la moindre critique. Oui, le chômage est élevé, oui, payer un million d’euros pour une auto est probablement indécent, mais il ne nous appartient pas d’en juger.

16972846967_b61aabd131_k

L’opinion est bien trop prompte à oublier que la fortune de ces heureux propriétaires a souvent été bâtie au prix d’un travail acharné, et que le quotidien de ces personnes consiste à résoudre de nombreux problèmes, et non à fumer des cigares sous les cocotiers. S’ils en ont l’occasion, cela n’arrive probablement pas plus d’une fois par an, et cela est bien leur problème. Et nous oublions bien trop vite qu’il n’y a aucune honte à profiter de l’argent que l’on a durement gagné.

16560073743_43634c0465_k

Puisqu’il faut bien conclure, nous souhaitons désormais nous adresser au propriétaire de cette sublime auto. Qui que vous soyez, et quelle que soit votre profession, nous souhaitons vous adresser un grand merci. Merci d’avoir fait fi des convenances et osé vous faire plaisir jusqu’au bout. Merci d’avoir osé faire venir jusqu’à Bordeaux une auto aussi exceptionnelle dans un pays que l’on dit autophobe, alors que seuls ceux qui nous gouvernent le sont par opportunisme. Merci de continuer à nous faire rêver ainsi, et merci d’avoir osé donner l’exemple.

Crédits photos: Antonin Vincent

Quel est l’intérêt de la 993 Carrera S?

Temps de lecture estimé: 2’10

Est-il encore nécessaire de présenter la 993 Carrera 4S? Si elle devait passer l’épreuve de l’applaudimètre devant un parterre d’esthètes, il ne fait nul doute qu’elle décrocherait un score à rendre jalouses toues les autres 911. Il est en effet difficile de résister aux charmes combinés de la 993 et du Turbo Look. C’est la raison pour laquelle, après cette copie plus que parfaite, nous pouvons légitimement nous demander quelles motivations ont poussé le constructeur à proposer une Carrera S? Explications…

www.pannhorst-classics.com

C’est lors du millésime 1996 que la Carrera 4S vit le jour, apportant avec elle un lot d’innovations inédites. Le millésime 1996 fut en effet celui de l’inauguration du Varioram, permettant de porter la puissance du flat 6 à 285ch. La Carrera 4S adoptait quant à elle la carrosserie large, le bouclier avant et les jantes de 18 pouces de la Turbo, à l’exception de son aileron arrière. Le châssis était également emprunté à la Turbo: les freins sont surdimensionnés, tandis que les suspensions avant et arrière sont respectivement abaissées de 10mm et 20mm. Avec un tel équipement, la Carrera 4S devait être particulièrement efficace dans les virages.

www.pannhorst-classics.com

L’équipement intérieur bénéficiait des mêmes standards haut de gamme que la Turbo. Ainsi, la Carrera 4S se voyait équipée de série de l’air conditionné, d’une sellerie intégralement en cuir, de l’ordinateur de bord, des sièges électriques et enfin d’un essuie-glace arrière, sans omettre le lecteur de radio-cassettes. Avec un tel équipement, la Carrera 4S avait absolument tout pour plaire, et les clients ne s’y trompèrent pas. Avec 6948 exemplaires vendus, Porsche en a écoulé davantage que les Turbo, permettant de rentabiliser un châssis dont le développement aura certainement été onéreux. Mais alors, pourquoi diable offrir par la suite une Carrera S dépourvue des gros freins et de la transmission intégrale?

993 2s-41

Avec des freins de Carrera, des jantes de Turbo disponibles uniquement en option, il faut bien admettre que la 993 Carrera S semble nettement moins intéressante. Il faut pourtant lui reconnaître quelques particularités, dont son aileron arrière à double grille, peint en couleur carrosserie, ainsi qu’un teinte spéciale, le Vésuvio Métallisé, disponible moyennant un petit supplément. Il faudra veiller à ne pas vous laisser leurrer par les vendeurs qui vous présenteront une 993 peinte en Vésuvio comme une édition limitée, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un quiproquo d’époque, notamment en France ou Sonauto fit repeindre ses dernières Carrera S en Vésuvio afin de les écouler rapidement avant l’arrivée des 996 en concessions…

p1050733

Répondons maintenant à la question: pourquoi? Comme nous l’avons dit, la Carrera 4S était équipée d’une encombrante transmission intégrale. Ce qui rendait impossible l’adjonction d’une boîte Tiptronic. Dès lors, afin de répondre à la demande de ses clients, le constructeur a pris la peine de proposer une Carrera S où le montage de la boîte Tiptronic serait possible! Il serait d’ailleurs intéressant de savoir quelle proportion de Tiptronic a été vendue sur la Carrera S. Car il ne faut pas oublier qu’en supprimant le coûteux châssis de la Turbo (à l’exception des suspensions rabaissées), la Carrera S était affichée à un tarif nettement plus abordable: 137 500 Deutsche Marks, contre 159 800 pour une Carrera 4S. Ce qui lui permit de rencontrer un certain succès, avec 3714 exemplaires écoulés en seulement deux millésimes, et que de nombreux clients s’en tinrent à la boîte manuelle, qui garde la faveur des acheteurs aujourd’hui.

993 2s-5

Cela est assez surprenant, mais aujourd’hui, il n’existe presque aucun écart de prix entre une Carrera S et une 4S. Ce que les porschistes retiennent aujourd’hui, avant tout, ce sont les ailes larges et l’esthétique époustouflante de ces 993 Turbo Look. Le fait d’avoir 4 roues motrices n’ayant jamais constitué un sommet technologique de référence, seuls l’état et la beauté de l’objet importent. Mais rassurez vous, avec ou sans les freins de la Turbo, l’agrément de conduite de la Carrera S, sa beauté et sa rareté vous en donneront largement pour votre argent.

Crédits photos:

Serge Heitz Consulting

Pannhorst Classics

 

Une sublime 991 Carrera 4S se déguise en GTS!

Temps de lecture estimé: 1’35

Et voici une nouvelle auto que nous pourrons ajouter aux excentricités du département Exclusive. Ces autos aux options exotiques sont devenues l’un des sujets que nous abordons le plus régulièrement, et la plupart de nos lecteurs semblent apprécier cela. Alors, il ne reste qu’une seule chose à faire, continuer, avec une 991 vraiment étonnante, et dont la configuration ne manque pas de soulever quelques questions…

Qu’elle est belle, cette Carrera GTS! Les jantes noires, les ailes larges, la grille entre les feux arrière. Oui, mais il s’agit d’une Carrera 4S! Nous l’ignorions, mais il semble possible, en formulant gentiment la demande auprès du département Exclusive, de bénéficier sur votre Carrera 4S des grilles spécifiques équipant la Carrera GTS. Il y a d’ailleurs fort à parier que ces grilles puissent également être installées sur les Carrera et Carrera S… Cela est pour le moins inattendu, mais il faut admettre que cela ne nuit en rien à la beauté de la Carrera 4S, d’autant qu’elle est ici affublée de jantes peintes en noir verni, et des bandes décoratives appropriées.

10363479_909088672491508_6146882673361795743_n

Cela étant, ces petites améliorations esthétiques ne seraient probablement rien sans une peinture appropriée. Et c’est bien ici que notre 911 du jour réalise un coup de maître. La couleur en question est en effet une peinture sur commande spéciale facturée 4200€! Nous pensions en premier lieu qu’il s’agissait simplement d’une copie du gris graphite proposé sur la 911 édition 50 ans. Ce n’est pas le cas, pas plus que ce gris ne reproduit le gris ardoise de la 911 S de Steve McQueen. Après avoir mené quelques recherches, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que la couleur habillant cette Carrera 4S ressemble à s’y méprendre au Grigio Campovolo… Une couleur proposée dans le nuancier des actuelles Fiat 500 Abarth!

10447798_909088599158182_7980249369444838673_n

Il faut bien admettre que même ainsi, notre Fiat 911 Carrera 500S Abarth 4 ne manque pas d’allure. A tel point que ce gris passerait pour une couleur vive! C’est bien tout le mérite de notre belle du jour, maniant avec assurance l’originalité tout en restant étonnamment sobre, allant même jusqu’à conserver son bouclier avant de série. Reste à poser la question que vous posez sans doute: mais n’était-il pas moins cher de commander directement une Carrera GTS, voire une Carrera 4 GTS? Après vérification, la différence de prix entre une Carrera 4S et une Carrera GTS n’est jamais que de 6000€, il aurait donc été opportun que l’heureux propriétaire jette son dévolu sur une GTS de série. Il est bien difficile de comprendre pourquoi l’acheteur n’a pas opté pour ce choix fort logique, puisque la quantité d’options présente sur sa Carrera 4S démontre que l’écart de prix était loin d’être un problème. Mais selon le vieux diction, le coeur a ses raisons…

10998010_909088675824841_1565554960186613725_n

L’auto est présentée par le centre Porsche de Zug