Archives du mot-clé Edition limitée

Porsche France déçoit avec une Targa 4S limitée à 15 exemplaires.

Temps de lecture estimé:

Youpi! Cocorico! Ca y est, Porsche France a décidé de nous gâter! Vous rappelez-vous de cette superbe Targa 4S Bleu Gulf limitée à 15 exemplaires à laquelle nos amis néerlandais avaient eu droit il y a quelques semaines? Eh bien, pour fêter les 50 ans de la Targa en beauté, Porsche France a également décidé d’y aller de sa petite édition limitée. Mais autant vous le dire tout de suite, nous n’avons pas sauté de joie très longtemps…

08113490-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

Le département Exclusive s’est bien évidemment impliqué dans le projet de Porsche France, en commençant par le plus important: la couleur! Et cette fois-ci, Porsche a décidé de faire parler la poudre, en optant pour… du gris. Bravo les mecs, pour une fois que vous organisez un barbecue, vous faites cramer les brochettes! Que le lecteur nous pardonne cet excès de familiarité, mais lorsque l’on voit que les Pays-Bas ont osé le Bleu Gulf, nous ne comprenons vraiment pas pourquoi Porsche France n’a pas osé le Rouge Polo, l’Orange Sanguine, voire le Jaune Bahama qu’ils connaissent parfaitement, puisque le parc presse français dispose d’une 911T Jaune Bahama. Mais non, Porsche a opté pour cette nuance appelée Gris Noir. L’originalité jusqu’au bout…

08113492-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

La dotation extérieure bénéficie également des jantes Sport Classic de 20 pouces peintes en noir brillant, dont la beauté et l’allure ne déçoivent jamais. La Targa 4S se pare également du bouclier avant Sport Design évoquant fortement la GTS, tout comme les rétroviseurs Sport Design. On remarquera également la présence de baguettes latérales peintes en couleur carrosserie. L’ensemble est désormais bien habituel sur les éditions limitées développées sur la base de la 911. Quant à l’habitacle, il s’agit d’une copie conforme de ce que Porsche avait proposé sur la sublime 911 Edition 50 ans, qui pourra pour toujours s’arroger le privilège de l’originalité, alors que cette Targa 4S commence, malheureusement, à sentir le réchauffé.

08113494-photo-porsche-911-targa-4s-exclusive-edition-000

La recette est donc fort convenue, et l’auto sera limitée à 15 exemplaires seulement. Un semblant d’exclusivité facturé au prix fort, puisque la Targa 4S Exclusive réservée à la France vous sera facturée 188 489€, contre 127 805€ au modèle de série. Nous espérons toutefois que l’auto connaîtra le succès, car quoi que nous en disions, elle est tout de même très réussie. Mais nous restons très déçus par le manque cruel d’originalité de l’auto. Si un membre de Porsche France venait à lire ces lignes, nous serions fort heureux d’entendre sa version de l’histoire…

Crédits photos: Porsche AG

Verra-t-on bientôt naître une 911 Spyder?

Temps de lecture estimé: 1’50

Le premier Boxster Spyder n’était donc pas un épiphénomène. La deuxième génération de cette fabuleuse auto semble avoir ouvert une brèche chez Porsche: il existe donc une frange de la clientèle très ouverte à l’idée de s’offrir un cabriolet allégé, renouant avec l’esprit des premières voitures de course du constructeur. Nous nous posons désormais la question: Porsche osera-t-il proposer le même concept sur base de 911?

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.52

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.40

Avouez que cela serait formidable! Une 911 cabriolet à l’intérieur dépouillé, équipée de sièges baquets, d’une capote manuelle et d’un petit surcroît de puissance. A défaut d’obtenir cette fameuse GT3 Cabriolet que nous appelions de nos voeux il y a déjà fort longtemps, cette hypothétique 911 Spyder ne manquerait pas de nous faire sauter de joie. Et le Boxster Spyder ne manque pas de le prouver, il existe une vraie clientèle pour ces autos pures et dures renouant avec les racines de la marque.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.36.57

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.37.25

Les plus observateurs se contenteront de dire que nous enfonçons une porte ouverte depuis longtemps. La définition de la 911 dont nous parlons existe depuis fort longtemps, il s’agit du Speedster! La 911 3.2 Speedster, et plus encore la 964 Speedster adoptèrent cette recette acidulée faite d’allègement, de sensations accrues,  le tout accompagné d’une esthétique très suggestive. Oui, mais il y a un mais. Et ce « mais » porte le doux nom de 997 Speedster. La dernière itération de cette formidable lignée de cabriolets a en effet emprunté un tout autre chemin. Destinée à fêter les 25 ans du département Exclusive, la 997 Speedster embarque à son bord un lot d’équipements extrêmement riche, faisant du Speedster une 911 cossue et très luxueuse. En cela, l’esprit du Speedster a quelque peu été bafoué, il faut bien l’admettre, bien que cela ne retire rien aux qualités de cette édition limitée.

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.14

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.38.03

Si l’on se réfère à la stratégie récente de Porsche, cela pourrait poser problème. Lorsque le constructeur définit sa stratégie pour un produit, il a le bon sens de la mener à long terme et de ne pas en changer afin d’instaurer une véritable cohérence dans sa gamme et de créer des repères pour ses clients. Dès lors, si le Speedster a pris le parti de s’embourgeoiser, il y a de fortes chances que cela reste ainsi. Le Speedster ne redeviendra probablement pas le cabriolet allégé qu’il fut il y a bientôt trente ans. De même, l’appellation Spyder semble s’inscrire dans la gamme Boxster, et il y a fort peu de chances que Porsche se permette d’installer cette appellation sur le capot arrière d’une 911. Il suffit pour s’en convaincre de constater que le Cayman n’a en aucun cas eu droit au patronyme GT3.

13931883001197251677

Pourtant, il semble évident que les clients applaudiraient. Quelle est donc la solution? Au risque de nous contredire, la solution serait de proposer un pack Clubsport optionnel sur la prochaine 911 Speedster. De série, celui-ci sera probablement richement équipé. Mais, en option, il sera probablement possible d’opter pour un Speedster allégé, tout comme il est possible de prendre un pack Clubsport sur la GT3, sans même parler du pack Weissach allégeant une 918 Spyder à l’équipement extrêmement luxueux. Dès lors, nous pouvons en effet espérer que Porsche relance un jour l’idée d’une 911 cabriolet allégée. Mais elle n’ira probablement pas aussi loin que ce que peut proposer le Boxster Spyder. Car désormais, c’est à lui que revient le rôle du vrai sale gosse.

Porsche se fait plaisir avec une Targa 4S Exclusive Edition

Temps de lecture estimé: 2’00

Enfin!! Après l’insipide Panamera Edition, et la très décevante 911 Martini Edition, Porsche Exclusive se décide à faire parler la poudre! Le département de personnalisation du constructeur s’est attaqué à la 991 Targa 4S, et a concocté une édition extrêmement limitée que les esthètes ne devraient pas renier. D’ailleurs, il y a fort à parier que les 15 exemplaires prévus vont s’arracher!

723788333288511885

La particularité clé de cette Targa, c’est bien sûr sa peinture. Nos lecteurs assidus la reconnaîtront sans mal, puisqu’il s’agit du Bleu Gulf! Une livrée que nous vous avons présentée récemment sur une 991 Turbo. L’allure extérieure de la Targa Exclusive Edition laisse rêveur, les jantes Sport Classic de 20 pouces peintes en noir brillant, combinées à des bandes latérales noires se mariant à merveille au Bleu Gulf. La jupe avant Sport Design parachève l’aspect très sportif d’une Targa aux faux airs de GTS! Au rang des détails qui n’en sont pas, on notera les jupes latérales peintes en couleur carrosserie, ou le bas du bouclier arrière peint en noir brillant. Cela est nettement plus esthétique que le traditionnel plastique bien toc…

604440685670656812

1835614769300033607

Dans l’habitacle, Exclusive s’est contenté de reproduire une recette couronnée de succès avec la 911 édition 50 ans: Des sièges sport, un habillage en aluminium brossé, mais surtout des assises en tissu pied-de-poule inspiré des 911 2.0. On appréciera également les surpiqures blanches. Des nombreux petits détails contribuent une nouvelle fois à transformer cet habitacle en un endroit véritablement spécial: cela va de la clé de contact peinte et munie de son étui en cuir personnalisé, à la console centrale à la signature spéciale « Exclusive Manufaktur », en passant par la baguette du tableau de bord frappée de sa signature « Targa 4S Exclusive Edition ». Les seuils de porte en aluminium sont à l’avenant, puisqu’ils sont également signés. Nous pourrions encore dresser la liste des éléments supplémentaires en cuir, mais nous craignons d’épuiser nos lecteurs tant les détails foisonnent. Miam!

1541234557183685260

1229114572827784950

632741307602002382

Malheureusement, la fête ne sera pas totale. Seulement 15 exemplaires de cette superbe Targa bleu Gulf seront commercialisés, exclusivement aux Pays-Bas, à un prix de base s’élevant à 223 230€. Une somme exorbitante en comparaison des 127 805€ demandés pour une Targa 4S neuve en France. Après vérification, il s’avère qu’une Targa 4S neuve aux Pays-Bas coûte 158 200€, tout de même… On remarquera également que nos amis néerlandais semblent friands de ces configurations colorées, puisque Porsche leur avait concocté il y a quelques années un Boxster S Red 7 flamboyant, limité à seulement 7 exemplaires.

1484723511682367263

Il ne reste qu’à espérer que ce genre d’initiatives puisse donner des idées à Porsche France. Les amateurs de Targa y sont nombreux, et cette édition limitée nous montre à quel point les couleurs vives lui vont à ravir. Même si les avis restent partagés quant à l’intérêt de la Targa face à un cabriolet nettement plus polyvalent, il ne fait nul doute qu’une édition limitée de ce genre serait couronnée de succès. Chers amis de chez Porsche, s’il vous plaît, un petit effort!

69758250460744771

Panamera Edition: une série spéciale à l’intérêt très limité…

Temps de lecture estimé: 2’10

« Bon les gars, il reste des Panamera à écouler avant l’arrivée du nouveau modèle. Trouvez-moi un truc, vous avez 20 minutes »! Bien que nous ayons beaucoup apprécié le confort de conduite de la Panamera S E-Hybrid, Il est bien difficile de penser à autre chose, lorsque l’on cherche à comprendre l’intérêt de la nouvelle Panamera Edition. Par acquis de conscience, prenons le temps de vous expliquer pourquoi cette série spéciale est dénuée d’intérêt…

Parce que l’équipement extérieur est risible

D’après le communiqué de presse, « le design extérieur se caractérise par la présence d’éléments distinctifs subtils ». Subtils, c’est bien le cas de le dire! L’entourage des vitres délaisse les chromes au profit d’une finition noire brillante. Et si vous optez pour l’option « Entry & Drive », une option inutile à plus de 1000€, les inserts chromés sur les poignées de portes spécifiques à cette option seront également peints en noir brillant. Rappelons que l’options Entry & Drive est un système de verrouillage sans clé. Il vous suffit d’effleurer la poignée afin d’ouvrir ou de verrouiller votre véhicule. Et il ne fait nul doute que tous les clients rêvaient d’avoir ces poignées magiques en noir brillant…

zoom

Notons également la présence des jantes de 19 pouces type « Panamera Turbo II » en série. Une option normalement facturée 1800€, qui sera accompagnée d’écussons peints sur les jantes. Enfin, la Panamera Edition sera équipée de la suspension active PASM, des feux dynamiques PDLS, et de capteurs d’aide au stationnement avant et arrière. Si ces derniers équipements ont du sens, dans la mesure où la Panamera est une auto pour les gros rouleurs la série Edition ne présente rien de véritablement exceptionnel, et nous pouvons sans peine affirmer que Porsche a fait le minimum pour cette série « spéciale ».

P15_0271

Parce que l’habitacle est à peine mieux

Il faut admettre qu’un petit effort a été réalisé. La sellerie cuir adopte une finition beige Louxor pour les sièges, accompagnée d’un tableau de bord en cuir noir surpiqué de coutures beige Louxor. Notons également la présence de l’écusson Porsche incrusté dans les appuie-tête, superbe! Le volant Sport Design, les tapis de sol ainsi que des seuils de porte en acier spécial portant la signature « Edition » sont de série, tout comme le module de communication intégrant le système audio haut de gamme signé Bose.

P15_0268

Le traitement intérieur semble plus travaillé que la dotation extérieure. Il n’y a pourtant pas matière à s’extasier, surtout si l’on veut bien se rappeler à quel point Porsche avait su nous surprendre avec la Panamera Exclusive Series, certes destinée à une clientèle beaucoup plus fortunée. Tout de même, Porsche s’est contenté du minimum vital afin de nous faire penser qu’il s’agit d’un modèle original.

P15_0269

Parce qu’elle n’a rien de si spécial

Trois variantes sont disponibles: le V6 essence de 310ch en version deux et quatre roues motrices, et le V6 diesel de 300ch en version deux roues motrices. Tout comme la Panamera Platinum Edition qui peuple encore les parcs occasion du constructeur, la Panamera Edition ne fait pas vraiment dans le raffinement et la noblesse mécanique. D’ailleurs Porsche s’est bien gardé d’en faire une série numérotée. Y a-t-il un objectif de ventes officiel? Le seul objectif officieux est probablement d’écouler les dernières caisses disponibles à peu de frais, avant l’arrivée du nouveau modèle.

P15_0270

D’ailleurs Porsche France avait en son temps usé de ce procédé afin de vendre les dernières 993 Carrera S en vente sur le sol français. Repeintes rapidement en « Vésuvio métallisé » par l’usine, les clients avaient cru à une série limitée, et ces derniers modèles s’étaient vendus sans trop de difficultés avant l’arrivée de la 996. L’histoire est un éternel recommencement.

Parce que la nouvelle arrive à grands pas

Nous l’avons dit, la future Panamera est l’un des modèles dont le lancement devrait se produire cette année. D’ailleurs, les premiers clichés espions nous laissent espérer une ligne bien plus enthousiasmante. N’en déplaise à Porsche, peut-être vaut-il mieux garder son argent et patienter jusqu’au lancement imminent d’une nouvelle auto qui sera indiscutablement plus belle, plus économe, et plus confortable.

Crédits photos: Porsche AG

Les 911 « série Anniversaire » sont-elles de bons investissements?

Temps de lecture estimé: 3’15

Nous vivons une période très favorable aux autos de collection, à tel point qu’il semble désormais indispensable, lorsque l’on achète une voiture, d’espérer un retour sur investissement. La frénésie des Classics suivant toujours une pente ascendante, les acheteurs  se tournent aujourd’hui vers des modèles à redécouvrir. Et au rang des séries limitées dignes d’intérêt, il existe des séries commémoratives, qu’il serait peut-être fort judicieux d’acquérir.

GY14FRO

Si vous établissiez la liste complète des séries commémoratives lancées par Porsche, peut-être en oubliriez-vous une ou deux. C’était l’époque ou Porsche ne maîtrisait pas encore l’art de créer la rareté avec le brio que l’on connaît aujourd’hui. La Carrera 2.7 eut droit à son lot de séries commémoratives, tout comme la Carrera 3.2, avec notamment une série de 875 autos célébrant la 250 000ème 911 sortie des chaînes de Zuffenhausen. Une auto désormais quasiment introuvable. On la connaît davantage sous le nom de « Jubilé ». Peinte dans une livrée Bleu Diamant caractéristique, elle embarquait un petit lot d’équipement supplémentaires, et est aujourd’hui très appréciée des amateurs. à ne pas confondre avec la 911 SC « Jubilé », la vraie, célébrant les 50 ans de la marque. Vous suivez toujours?

003_232

Cela étant, ces éditions limitées restent assez méconnues, et n’attirent qu’une frange particulièrement initiée de passionnés. Dès lors, si en trouver une justifie parfaitement une petite prime de quelques milliers d’€, on ne peut pas parler à proprement parler d’autos incontournables dans une collection. Une Carrera 3.2 en parfait état se substituera parfaitement à une Jubilé. Faut-il immédiatement conclure que les séries commémoratives ne sont qu’un piège à enthousiastes peu clairvoyants? Certainement pas!

964_anniversaire_5

Nous ne cessons de le répéter: plus que le nombre d’exemplaires produits, il faut juger une édition limitée par son charisme, et son pouvoir d’attraction sur la communauté porschiste. En cela, nous identifions deux séries limitées commémoratives capables de tirer leur épingle du jeu: l’inévitable 964 « 30 Jahre », et la très récente 991 « 50 Jahre ». Les plus attentifs auront immédiatement remarqué l’absence de la 996 « 40 Jahre » célébrant les 40 ans de la 911. En dépit de ses innombrables qualités (on retiendra notamment ses naseaux de Turbo, son équipement pléthorique et ses jantes chromées), elle ne bénéficie guère d’une cote d’amour très élevée. La faute à son appartenance à la génération 996. Pourtant, les amateurs qui franchiront le pas en seront fort bien avisés. Il n’existe guère de rapport qualité/prix/rareté supérieur sur le marché de la 911 aujourd’hui. Et sa cote risque fort de remonter rapidement!

GY14FRO-7

Mais revenons à nos considérations de collectionneurs. La 964 « 30 Jahre », grâce à ses ailes larges de Turbo Look, et à ses ailes de grenouille, bénéficie d’une esthétique à se damner, parmi les plus belles de la génération 964. Un argument de poids, lorsqu’il s’agit de s’offrir une auto plaisir. D’autre part, n’ayant été produite qu’à seulement 911 exemplaires, il s’agit d’un modèle rare, et reconnu comme tel. De plus, il s’agit de la 911 qui inaugura la plaque numérotée permettant de reconnaître une édition limitée. Ajoutez à cela une couleur particulière, l’améthyste, qui lui fut réservée, et vous bénéficierez de tous les éléments permettant à cette 911 de prétendre au titre enviable de collector. Sa cote en état concours s’élevant aujourd’hui à près de 90 000€, il n’y a plus guère de doutes quant à sa capacité à faire chavirer les coeurs.

002_223

Mais nous identifions aujourd’hui une autre édition limitée destinée à prendre la relève de la 964. Sans surprise, il s’agit de la 991 édition 50 ans, dont nous avions longuement parlé lors de sa sortie. Un heureux propriétaire nous avait même offert son témoignage! La « 911 50 » bénéficie de tous les attributs qui firent le succès de la 964 « 30 Jahre »: une carrosserie Turbo Look inédite sur une 911 deux roues motrices, des jantes également inédites, et un nuancier unique comprenant le gris Graphite, le gris Geyser et le noir. Il y a fort à parier que les deux premières couleurs seront plus appréciées des collectionneurs, mais le noir a l’avantage de sublimer les touches chromées, elles aussi inédites, apposées çà et là sur la carrosserie de la « 911 50 ». Nous pourrions encore évoquer un habitacle bénéficiant de nombreuses touches spécifiques, dont les compteurs à chiffres verts évoquant les premières 911, ou la sellerie en tissu pied de poule.

964_anniversaire_3

En dépit d’une production presque élevée, avec 1963 exemplaires fabriqués, il y a fort à parier que la 911 50 sera bientôt l’une des éditions commémoratives les plus recherchées sur le marché de l’occasion. D’ailleurs, nous avons pu observer un phénomène intéressant à son sujet. Alors que le prix de base d’une telle auto avait été fixé à près de 123 000€ à sa sortie il y a de cela deux ans, il est désormais presque impossible de trouver une 911 50 d’occasion à moins de 130 000€. Non, la 991 édition 50 ans n’est pas encore un investissement, mais il semblerait qu’elle marche dans les pas de ses aînées.

Les séries commémoratives sur base de 911 ne sont pas forcément les autos promises au plus fort potentiel de hausse. Ce sont des autos que l’on s’offre avant tout en raison de leur forte prestance esthétique. Cela étant, il s’agit bien de cette forte personnalité qui les rend si désirables: elles frappent en plein coeur de la petite corde nostalgique des porschistes.

Nous recherchons activement des propriétaires de 911 SC Jubilé et de 911 Carrera 3.2 « Jubilé », ou de tout autre modèle de type Jubilé en préparation d’articles futurs. N’hésitez pas à nous contacter par mail à l’adresse suivante: 906chronicles@gmail.com

Crédits photos:

964 Jublié

911 50 ans gris Geyser

911 50 ans gris Graphite