Archives du mot-clé Cayman

Quelques tours de roue à bord d’un Cayman GT4!

Temps de lecture estimé: 2’00

Nous vous l’avions promis il y a quelques jours sur notre page Facebook, le voici pour de bon, et rien que pour vous! Grâce à l’amabilité d’un propriétaire récemment livré, nous avons pu admirer l’un des rares Cayman GT4 livrés en France et, comble du spectacle, bénéficier de quelques kilomètres en passager. En avant!

P1100969

Pour ne rien vous cacher, c’est une rencontre que nous attendions depuis de longs mois. L’un de nos amis proches avait eu la chance de signer l’un des derniers bons de commande pour un GT4. Nous devons bien l’admettre maintenant, nous n’étions pas vraiment convaincu par le choix du Blanc Uni, d’autant plus que l’esthétique du Cayman GT4 nous laissait encore dubitatif… Jusqu’au moment où nous l’avons vu. Oui, le Cayman GT4 est superbe, oui, le blanc lui va à merveille et l’auto aimante les regards! L’aileron, sa gueule béante de requin, de superbes jantes satinées lui confèrent une allure absolument démoniaque! Les propriétaires de 911 en seront pour leur frais, et risquent d’éprouver un semblant d’amertume.

P1100974

Quant à l’habitacle, il est tout aussi remarquable. Equipé du pack Clubsport, notre Cayman du jour bénéficie donc de l’arceau de sécurité et des baquets, superbes, de la 918 Spyder. De véritables cocons dont on ne voudrait jamais s’extirper tant leur maintien est parfait. On reste épaté par l’ergonomie générale du poste de pilotage: le diamètre du petit volant en alcantara est idéal mais surtout, il faut souligner à quel point le levier de vitesses est parfait. Bien plus petit qu’il n’y paraît sur les photos, le levier tombe parfaitement sous la main. Quant au passage des vitesses, il semble impérial, le guidage est irréprochable. Si l’on peut regretter l’absence de boîte PDK, les propriétaires ne se plaindront certainement pas d’une boîte manuelle aussi excellente.

P1100984

Un petit point noir cependant, l’installation du harnais. Non seulement le passage du harnais par les interstices des baquets est peu aisé, mais il nous faut également noter la fixation sur la paroi arrière: la moquette nonchalamment découpée reste visible, et un si piètre niveau de finition frise l’inacceptable… On regrettera également que le propriétaire n’ait pas coché la magnifique option cuir intégral, mais celle-ci nécessitait plusieurs milliers d’euros supplémentaires. Lorsque la législation française vous impose 8000€ de malus écologique, la facture franchit rapidement les 100 000€, au détriment des équipements dont vous rêviez…

P1100989

P1100980

Mais il est temps de monter à bord, et de laisser faire notre pilote et heureux propriétaire. L’auto est flambant neuve et n’affiche que 190km, il n’est donc pas question de pousser l’auto dans ses retranchements. Mais quoi qu’il en soit, le comportement de l’auto reste bluffant. Le GT4 est rivé au sol, et son équilibre est impossible à prendre en défaut. Le freinage est celui de la Carrera S, il n’y a donc aucun risque à ce niveau. Les trains roulants sont excellents, et malgré les suspensions de GT3 à l’avant, le confort reste parfaitement acceptable. Les familiers des 996 ou 997 GT3 comprendront de quoi nous parlons. A côté de cela, le GT4 fait figure de limousine. Le travail des ingénieurs est véritablement bluffant.

P1100971

Au moment de conclure, nous ne pouvons qu’applaudir des deux mains (et des deux pieds) tant le Cayman GT4 incarne une nouvelle ère pour Porsche: les sportives à moteur central bénéficient enfin de l’attention qu’elles méritent légitimement. Le GT4 est littéralement bluffant, presque parfait à tous points de vue. Nous n’avons plus qu’une chose à dire: ceux qui n’ont pas franchi le pas le regretteront amèrement…

Un grand merci au propriétaire de ce GT4 pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Cayman S Sport: sauvons l’honneur du premier GT4!

Temps de lecture estimé: 3’00

L’actualité peu mouvementée étant propice aux rétrospectives, il nous a semblé opportun de nous replonger quelque peu dans l’histoire du Cayman, en tachant de revenir aux prémices de la déclinaison sportive du petit coupé à moteur central. Nous voici donc en 2008, année du lancement d’une édition limitée qui peine aujourd’hui à exister: le Cayman S Sport.

Ses couleurs chatoyantes contribuèrent pour beaucoup à son image d’avorton, lorsqu’il fut lancé. Mais, sept années plus tard, qu’en reste-t-il? Pas grand chose, malheureusement, relégué dans la catégorie des éditions limitées un peu trop opportunistes pour être dignes d’intérêt. Le propos est un brin excessif, mais il est fondé, car le Cayman S Sport eut bien du mal à tenir ses promesses. D’emblée, il avait pourtant tout pour plaire. De série , il était possible d’opter pour les superbes vert et orange des 997 GT3 RS, un argument coup de massue pour qui salivait devant ces autos aux tarifs fort élevés. Les plus raisonnables pouvaient encore opter pour le rouge, le blanc ou le gris métallisé, toutes les couleurs étant accompagnées de bandes décoratives, de grilles d’entrées d’air, de rétroviseurs et de superbes jantes de 19 pouces Sport Design peints en noir brillant.

porsche-porsche-cayman-s-sport

L’équipement était à l’avenant, puisque cette édition limitée à 700 exemplaires désormais très difficile à trouver était équipée de la suspension PASM abaissée de 10 millimètres, ainsi que d’un nouvel échappement sport permettant au flat 6 de développer 303ch. La barre symbolique des 300ch était ainsi franchie, mais cela ne constituait qu’un très léger gain de 8ch par rapport à un Cayman S classique. Vous en conviendrez certainement, emprunter ses peintures de guerre à la GT3 RS tout en proposant des améliorations mécaniques aussi indigentes relève du crime de lèse-majesté!

DSC_1383

Le traitement de l’habitacle se voulait plus sportif, avec de l’alcantara recouvrant le volant, le levier de vitesses et le frein à mains, tandis que le cuir habillait les sièges sport montés de série. Afin d’adopter un look un peu plus méchant, l’habitacle était également doté d’un pack intérieur peint. Celui-ci rappelait les touches noires de la carrosserie, puisque la console centrale, l’entourage du levier de vitesses et les baguettes de tableau de bord étaient désormais peintes dans la même teinte noire, tandis que l’incontournable pack Sport Chrono était monté de série.  Quant au gain de poids, on ne pouvait guère espérer de miracles, les ingénieurs s’étant contentés de faire l’impasse sur la visière recouvrant les compteurs…

47909702

A ce stade, les spéculateurs auront certainement rangé leur chéquier. Nous l’avons répété à maintes reprises, le statut collector d’une auto dépend bien davantage de son image, et de son excellence technique, que du petit nombre d’exemplaires produits. Le Cayman S Sport fait malheureusement partie de cette seconde catégorie d’autos très rares mais peinant à tenir leurs promesses. Pourtant, si l’on s’en tient à sa stricte dénomination, le Cayman Sport ne bafouait aucun principe, bien au contraire.

47909729

Un peu plus abouti que le Cayman S, nous lui devons d’ailleurs une fière chandelle. En instaurant l’image d’un petit Cayman épicé, il a ouvert la voie d’une lignée beaucoup plus musclée, dont la maturité est désormais établie grâce au formidable Cayman GT4. En cela, le Cayman S Sport est une auto importante dans l’histoire du petit coupé. Et ses couleurs éclatantes ne font qu’agrémenter le plaisir dans une auto guère avare en sensations. Si par chance vous parveniez à en dénicher un, sautez sur l’occasion. Bien qu’il ne soit pas un collector absolu, sa cote se maintiendra un peu mieux que le reste de sa petite famille, et il saura vous rendre heureux. Une telle auto, de si belles couleurs, pour un si petit prix, cela ne se refuse certainement pas!

Nouveau Cayman GT4: pourquoi Porsche devait absolument le faire

Temps de lecture estimé: 3’30

Si vous suivez attentivement notre page Facebook vous savez depuis quelques jours que son lancement était proche. Vous n’en croyez pas vos yeux? Pourtant, il va falloir s’y faire, car Porsche a osé!! Le Cayman GT4, version très épicée du petit coupé de la famille Porsche est désormais une réalité. Nous en avions parlé il y a longtemps, et il est désormais temps de se pencher plus avant sur les raisons faisant de ce GT4 une Porsche indispensable!

Ses caractéristiques sont phénoménales

Il risque de faire tourner bien des têtes. Son look est littéralement ravageur, grâce à l’adjonction d’un bouclier avant aux ouïes béantes, et d’un aileron arrière fixé sur des supports particulièrement allégés, le GT4 en impose. Et pourtant, ce n’est pas tout! Notez les prises d’air élargies portant un petit logo GT4, l’extracteur arrière retravaillé afin de faciliter l’écoulement de l’air, et enfin, les superbes jantes de la 991 GT3. C’est peu de le dire, ce Cayman GT4 est absolument démoniaque, et il a vraiment tout pour plaire! Un seul regret, cependant, celui de n’avoir pas droit à une couleur exclusive de lancement pour le petit trublion.

P15_0065

Il séduira les puristes

Son flat 6 atmosphérique de 3,8 litres de cylindrée développant 385ch suffit à ridiculiser le Cayman GTS, mais surtout la 991 Carrera. A ce titre, nous vous invitons d’ailleurs à relire cet article où nous invitions Porsche à produire le GT4, en estimant sa puissance à très exactement 385ch! En revanche, nous nous attendions à un 0 à 100km/h exécuté en 4,0s, il faudra finalement 4,4s. Les joies des pronostics…

P15_0069

Mais cela est presque anecdotique, au regard de l’arme fatale dont dispose le Cayman GT4. Tout le monde aura gardé à l’esprit la controverse née au lancement de la GT3. Sacrilège, elle n’était disponible qu’en boîte PDK! Eh bien! Le Cayman GT4 sera équipé de série d’une boîte manuelle à 6 rapports, la PDK restant optionnelle. Les clientèles sont certes très différentes, et à n’en pas douter, le GT4 aura pour mission de conquérir de nouveaux clients, mais il y a fort à parier qu’une petite frange de puristes se laissera tenter par le GT4 en raison de sa boîte manuelle…

Autodesk VRED Professional 2014 SR1-SP7

Enfin un habitacle vraiment sportif!

L’alcantara du GTS est superbe, certes. De série, le GT4 devrait d’ailleurs lui emprunter son équipement. On notera cependant des surpiqûres disponibles en plusieurs couleurs et des lanières colorées en lieu et place des traditionnelles poignées de portes. Toutefois, il sera possible d’opter pour un pack Sport Chrono muni d’une application « Track Precision » (un gadget), d’un pack Clubsport dont les détails n’ont pas été révélés, mais surtout des sublimes baquets de la 918 Spyder en fibre de carbone renforcée de plastique (CFRP). Et cela risque d’avoir beaucoup d’allure. Peinant à réfréner notre enthousiasme, nous avons toutefois remarqué l’absence notable d’informations au sujet du poids de l’engin. Un moteur plus gros, l’installation optionnelle d’une boîte PDK ne plaident pas en faveur d’un gain de poids, il est donc probable que le GT4 affiche sur la balance un poids sensiblement équivalent au GTS. Au sujet du rapport poids-puissance en revanche, le GT4 boxe dans une tout autre catégorie.

P15_0004

Il va rapporter très, très gros!

Une auto toute neuve, vraiment? A dire vrai, le développement du GT4 n’a certainement pas été très coûteux, et démontre la grande expertise industrielle du constructeur. Porsche ne s’en cache pas, le moteur de 385ch est emprunté à la 911 Carrera S. Une reprogrammation électronique aura certainement suffi à en réduire légèrement la puissance, afin de ne pas faire trop d’ombre à la Carrera S. Une boîte manuelle amortie depuis longtemps, des sièges empruntés à la 918 Spyder, et des jantes de GT3. Cet assemblage a priori hétérogène suffit à comprendre que le GT4 emprunte à ses aînées de nombreux composants essentiels largement amortis. En cela, pour un investissement moindre, Porsche va tirer vers le haut les prix de la famille Cayman, et doper son excellente rentabilité. Admirable!

P15_0071

Il n’est pas très, très cher!

Mea maxima culpa… Au petit jeu des pronostics, nous avions estimé en 2013 qu’un Cayman GT4 devrait être facturé 86 290,2€.  Une fois de plus, nous nous sommes trompés, puisque le GT4 sera finalement facturé 85 779€ (bon, d’accord, le bonhomme derrière son clavier est sacrément fier de son coup!). Soit, tout de même, 7 000€ de moins qu’une Carrera! Rappelons que la clientèle est loin d’être la même, mais qu’il est difficile de ne pas étouffer un juron! Cela reste une somme, mais force est d’admettre que cela ressemblerait presque à un investissement. Qu’il est dur de se montrer critique à son égard, tant le GTS avait déjà séduit. Non, vraiment, il est bien trop difficile de faire de l’ombre à ce Cayman GT4. Porsche, un seul mot, merci!

P15_0062

Images additionnelles

P15_0070

P15_0072

P15_0063

P15_0066

P15_0061

Source: Porsche AG

C’est beau, une Porsche rouge carmin!

Temps de lecture estimé: 1’30

Nous avions prévu de vous faire découvrir une Porsche exceptionnelle ce soir, mais le petit défi lancé sur Facebook n’a pas eu le succès escompté. Dommage, il vous faudra attendre jusqu’à la semaine prochaine pour voir cette merveille! Mais ce n’est pas une raison pour vous priver de votre ration de Porsche hebdomadaire, aussi avons-nous décidé de jeter au oeil de l’autre côté de l’Atlantique.

Porsche-GTS-9

Le salon de Los Angeles bat son plein et, comme nous l’avions indiqué, c’est un véritable déferlement de nouveaux modèles dont sont gratifiés les américains. Une fois n’est pas coutume, le stand Porsche est même parsemé de couleurs vives, puisque la présentation de nombreuses déclinaisons GTS a offert l’opportunité au constructeur de mettre en valeur la splendide couleur Rouge Carmin qui leur est attribuée. Et quel que soit le modèle, on ne s’en lasse pas!

Porsche-GTS-3

Porsche-GTS-20
Le pack intérieur GTS mélangeant le cuir et l’alcantara aux coutures rouge est un autre point fort de la gamme GTS.

Rappelons la règle en vigueur chez Porsche: l’ensemble des modèles exposés doit être peint en Argent Rhodium, à l’exception du nouveau modèle présenté, habillé d’une couleur différente. L’ensemble a toujours été d’une tristesse à laisser sans voix, mais il semblerait qu’une inflexion dans cette politique soit en cours. Comme vous pouvez le constater, même les Boxster et Cayman GTS, pourtant bien nés, sont habillés de rouge carmin! Miam!

Porsche-GTS-9
Toujours aussi craquant, le Boxster GTS!

Porsche-GTS-17
Le bouclier avant plus agressif fait partie de la panoplie de série de la GTS.

Quant à la 911 GTS, s’il y a bien une couleur lui allant à ravir, il s’agit rouge carmin! La combinaison de cette livrée éclatante à des jantes superbes peintes en noir mat, auxquelles viennent s’ajouter les grilles de capot arrière dans ce même coloris noir mat suffisent à diaboliser l’allure générale de la 911. Vraiment, quel dommage que le rouge carmin soit une teinte spéciale facturée 2600€. Porsche aurait pourtant pu jouer le jeu jusqu’au bout et la proposer, à tout le moins, à un tarif relativement abordable. Cela fait penser au sublime Or Nordique qui avait accompagné en grande pompe le lancement de la 997 Targa. La couleur, époustouflante, était une option très chère. Si bien qu’il est pratiquement impossible d’en trouver de nos jours.

Porsche-GTS-25
Les grilles de capot arrière en noir mat contribuent pour beaucoup à transfigurer la GTS.

Porsche-GTS-4

Porsche-GTS-19
A noter que la Carrera 4 GTS se distingue toujours par son bandeau arrière réfléchissant.

Un petit mot sur le Cayenne. Habillé de la même livrée, il ne manque pas d’allure non plus. Mais difficile d’être subjugué dans la mesure où son look a tout de même pris un petit coup de vieux, et qu’il est bien difficile de rivaliser face au trio de sportives à rougir de plaisir qui l’entourent. Une chose est sûre, l’initiative d’une telle débauche de couleurs est appréciable, et espérons que Porsche s’engage encore davantage dans cette voie. On aime ça!

Porsche-GTS-10

Porsche-GTS-11

Crédits photos: Carscoops

Le Cayman GTS annonce la couleur!

Le fait n’est pas si courant dans l’histoire récente du constructeur, mais s’est produit avec le Cayman GTS: le petit coupé a moteur central bénéficia lors de son lancement d’une teinte spéciale, le rouge carmin. Il s’agit certes d’une option spéciale facturée 2364€, mais ce rouge métallisé sublime tant les lignes tendues et agressives du Cayman, que la dépense mérite d’être envisagée sérieusement.

A l’heure où les premiers Cayman GTS sortent des chaînes afin de rejoindre leur heureux propriétaire, force est de constater, avec moult enthousiasme, que les clients ne se sont pas privés d’offrir à leur nouvelle monture une couleur vive. Cessons ici les longs discours, et laissons le lecteur se délecter de ces Cayman GTS aux livrées chatoyantes…

Il était bien entendu impossible de ne pas commencer par le superbe rouge carmin! Notez la finition satinée des jantes.

porsche-cayman-gts-2014-c390320082014171819_2

On dira ce que l’on voudra de ces jantes Sport Techno partiellement peintes en jaune, mais au moins ont-elles le mérite d’assumer la couleur jusqu’au bout.

porsche-cayman-gts-2014-c769920062014181118_1

Un peu mieux avec les jantes peintes en noir, non?

porsche-cayman-gts-2014-c528110082014223311_1

Il y a fort à parier que vous attendiez avec impatience une seconde photo de cette couleur spéciale, probablement un bleu ipanema!

porsche-cayman-gts-2014-c588801092014094309_1

porsche-cayman-gts-2014-c588801092014094309_5

Il existe également du bleu dans le nuancier de série, notamment ce superbe bleu saphir métallisé.

porsche-cayman-gts-2014-c843411082014213643_2

Le gris quartz est plus discret, mais regardez bien la plaque!

porsche-cayman-gts-2014-c242917062014162428_7

A voir ces beaux Cayman GTS rutilants, difficile de ne pas se poser la question: mais que diable reste-t-il à la 991? En y réfléchissant bien, à près de 75 000€, le Cayman GTS reste tout de même 17 000€ moins onéreux que se grande soeur la 991 Carrera. Ce qui laisse de la marge, beaucoup de marge, pour quelques options bien choisies…

Remercions les photographes d’Autogespot pour ces superbes visuels.