Archives du mot-clé Carrera

La 991 phase 2 surprise sans camouflage!

Temps de lecture estimé: 0’50

Comme le laissait supposer le lancement de la discutable Black Edition, la 991 Phase 2 approche à grand pas. La date de lancement est d’ailleurs prévue depuis longtemps: ce sera en septembre 2015 au salon de Francfort. En attendant, Porsche poursuit la stratégie habituelle consistant à révéler doucement les modèles définitifs sur internet. Voici donc la future Phase 2!

826715595161896754

Reprenant une autre recette bien connue, Porsche parvient à renouveler le style de la 991 en douceur, tout en lui offrant un coup de jeune bienvenu et plutôt réussi. On retrouve ainsi un bouclier avant aux naseaux élargis dont le dessin rappelle quelque peu le bas de caisse de la Carrera GTS. Remarquez les feux de jour à LED affinés, contribuant pour beaucoup à rajeunir la silhouette de la 991. Les jupes latérales semblent également nouvelles, quoiqu’un peu massives. Affaire à suivre, donc.

1154857563983181516

L’arrière, comme il est de coutume, bénéficie de quelques nouveautés supplémentaires. Des feux arrière légèrement élargis, et surtout, une double sortie de pot rapprochée évoquant la GT3. Voici un aménagement qui devrait beaucoup plaire aux porschistes. Ce nouvel échappement arrive d’ailleurs à point nommé, puisqu’il pourrait devenir la signature esthétique des nouveaux moteurs turbocompressés dont il se murmure qu’ils équipement l’ensemble de la gamme. Loin d’être un sacrilège, il se pourrait même que cette évolution garantisse l’avenir de la 911 pour de longues années encore.

11019334661792179593

Nous laisserons à d’autres les rumeurs les plus loufoques, et nous nous contenterons d’attendre sagement le salon de Francfort, convaincus que Porsche saura nous surprendre agréablement. Plus que jamais, la 911 semble promise à un bel avenir!

1578360211933974337

Crédits photos: Worldcarfans

 

Porsche se moque de nous et relance sa Black Edition

Temps de lecture estimé: 1’30

Lorsque la 911 type 997 fut sur le point de tirer sa révérence, le constructeur sortit de son sac un tour un peu grossier: proposer des 997 Carrera, Boxster et Cayman S tout de noir vêtus en édition limitée. Le but étant évidemment d’écouler les dernières caisses avant l’arrivée de la nouvelle génération. Aujourd’hui, surprise surprise, Porsche vient de dévoiler la 991 Black Edition! Youpi…

Non contents d’être à court d’imagination, les rois du marketing (qui, pour une fois, ont certainement égaré leur couronne), ont l’outrecuidance de pousser le bouchon encore plus loin. Tout comme la fort discutable Panamera Edition présentée il y a peu, les Black Edition, présentées comme des éditions spéciales, ne seront pas des éditions limitées numérotées. La raison est simple: la 997 Black Edition n’avait pas atteint l’objectif de 1963 ventes. « Oh les gars, j’ai une idée! On refait le truc qui n’a pas marché la dernière fois? »

zoom

Mais en quoi diable la Corbillard Edition se distingue-t-elle? Sachez tout d’abord que celle-ci sera uniquement disponible pour le Boxster 2.7, et les déclinaisons Carrera et Carrera 4 de la 911. Les autos seront habillées de Noir Intense Métallisé associé à un intérieur en cuir noir. Porsche remarque que cela « incarne l’élégance intemporelle de la voiture de sport. » Soit… L’équipement de série est légèrement étoffé, puisqu’il comprend le PCM avec module de navigation, le rétroviseur intérieur avec fonction anti-éblouissement et capteur de pluie intégré, le régulateur de vitesse et le volant Sport Design. Le Boxster est « assurément tout aussi intéressant », grâce à l’adjonction d’une climatisation bi-zone et de sièges chauffants, du pack audio Plus, et d’arceaux peints en couleur carrosserie.

zoom-1

Nous pourrions continuer de vous dresser la liste, avec des jantes de 20 pouces de série, le système audio Bose pour la 911, l’aide au stationnement, et avec un peu de chance, vous aurez également l’intégrale de Tintin dans le compartiment à bagages… Nous devons admettre que les Editions Corbillard apportent un supplément d’agrément qui saura séduire les primo-accédants désireux d’acquérir une Porsche, et à ce titre, cette série spéciale sera probablement un succès. Mais ce genre de tours de passe-passe sont indignes de Porsche. Reprendre une stratégie au succès mitigé sans prendre le soin de l’améliorer un tant soit peu, admettre presque officiellement qu’il reste des stocks à écouler relève de l’inacceptable.

zoom-2

Le prix? Cela n’a pas d’importance, mais oui, comme chez Renault avec sa Clio Campus, le tarif est intéressant pour les fins de série. Mais si vraiment vous souhaitez une 911 noire et que l’absence de rétroviseur anti-éblouissement ne trouble pas vos nuits, mieux vaut patienter quelques mois et vous offrir la Phase 2. Désolé Porsche, mais cette fois-ci, vous méritez un zéro pointé.

Crédits photos: Porsche AG

Une 993 Carrera séduit par sa charmante simplicité

Temps de lecture estimé: 1’30

Alors que nous ne cessons de parler d’autos aussi rares qu’exceptionnelles, à l’image des GT3 RS, 993 GT voire de prototypes tels que la plus mythique des 907, il est parfois bon de revenir aux sources de sa passion en prenant soin de mettre de côté tous les excès qu’elle peut déclencher. A ce titre, cette superbe 993 Carrera, dans sa rare livrée jaune, agit comme une véritable bouffée d’air frais.

007

Livrée à son nouveau propriétaire en février 1994, il s’agit même de l’une des toutes premières 993. La première 911 conçue sous la direction de Wendelin Wiedeking, l’homme qui remettra Porsche sur la voie du succès avant de le mener aux portes de la faillite et de se retrouver aux prises avec la justice. Mais qu’importe, car en dépit d’un accueil mitigé lors de sa présentation, la 993 figure aujourd’hui parmi les 911 les plus admirées de l’histoire. Et, en Jaune Vitesse, il y vraiment de quoi tomber sous le charme, tant la couleur est rare et originale. On pourra seulement questionner l’authenticité des étriers peints en jaune, mais cela n’a guère d’importance. La pureté des galbes de la 993, dans sa plus simple définition, est aujourd’hui irrésistible.

002_265

024_87

Celle-ci dispose d’ailleurs de quelques équipements pour le moins originaux. N’avez vous pas remarqué le galbe prononcé des renforts latéraux des sièges? Gagné, il s’agit de rares sièges sport, identiques aux sièges sport de la 964, voire de la 959. Ce sera le dernier millésime pendant lequel ils seront commercialisés, avant d’être remplacés par de nouveaux sièges conçus par Recaro, plus enveloppants. Aujourd’hui, il semblerait que leur rareté puisse justifier un petit supplément sur le prix de vente. Cela étant, tout est prétexte à faire flamber les prix inutilement, tâchons donc de ne pas y apporter trop de crédit.

014_208

016

Ajoutez à cela le châssis sport, abaissant la suspension avant de 10mm, et l’arrière de 20mm, et vous aurez alors une 993 parfaitement équipée pour les promenades endiablées sur les routes, disons, de la Savoie Classic où elle sera parfaitement à son aise. Imaginez 300 kilomètres de petites routes montagneuses, traversant tout à la fois des cols, longeant des lacs et des forêts, le tout sous un soleil de printemps agrémenté des douces odeurs des champs de colza. Le tableau est parfait, et cette 993 se suffit parfaitement à elle même, mêlant à merveille sportivité, performances, confort et beauté. Ne dit-on pas que la 911 est polyvalente? En voici le plus bel exemple…

001_255

L’auto est à vendre chez Alphons Ruyl

Une 996 Carrera dans une couleur bien trop rare!

Temps de lecture estimé: 2’05

Oui, la mode est indéniablement aux collectors… D’ailleurs, tout semble aujourd’hui prétexte à présenter une auto comme un futur collector. Force est de l’admettre, non seulement cette attitude nous exaspère, mais elle est, avec cela, tout à fait dénuée de sens. Malheureusement, nous éprouvons une forme de dégoût devant ces voitures exceptionnelles qui, hier encore, nous faisaient chavirer. A tel point qu’aujourd’hui, rien ne paraît plus charmant que cette 996 drapée d’une couleur que l’on ne voit que trop rarement. Explications…

gal-3099032

L’automobile d’exception est aujourd’hui encore, mais plus pour très longtemps, le meilleur investissement qui soit. En l’espace de quelques mois, les 996 GT3 RS ont doublé, tout comme les 993 GT, tandis que les GT3 RS 4.0 sont l’objet de toutes les convoitises. Ce phénomène est presque habituel, s’il ne fallait compter avec l’ampleur des hausses, tout à fait disproportionnées. Nombreux sont les investisseurs disposant d’énormes sommes à investir, ne sachant où trouver de bons placements. La conséquence de cela est que le marché de l’auto de collection n’est plus qu’un vulgaire marché financier. Pour un passionné tel que l’auteur de ces lignes, il s’agit d’un véritable déchirement.

gal-3099029

Nous avons toujours défendu la 996. Sa ligne controversée est la conséquence de choix industriels audacieux et salvateurs, et ses qualités dynamiques sont absolument remarquables. Sa chance est aujourd’hui de rester relativement à l’écart de cette écrasante bulle spéculative. Et cela ne fait que renforcer son charme! Pourquoi? Mais pour une raison très simple. Sa cote, bien que très stable, reste aujourd’hui relativement faible. Ce qui signifie que l’auto est à la portée de bourses plus modestes, à la recherche d’une première Porsche, ou tout simplement d’une auto que l’on pourra utiliser sans arrière pensée. Autrement dit, la 996 est aujourd’hui l’une des rares Porsche dont on puisse réellement profiter.

gal-3099033

Et, croyez-nous sur parole, la 996 vous en donnera pour beaucoup plus que votre argent! S’il est vrai que la majorité sont sorties des chaînes dans un triste Gris Argent, de très rares exemplaires ont eu la chance de recevoir des couleurs vives, à l’image de cet exemplaire habillé d’un étonnant Rouge Orient. L’habitacle entièrement tendu de cuir souple gris pierre ne vient en rien gâcher la fête, puisqu’il apporte un supplément de luminosité bienvenu. Seules les jantes de 17 pouces déçoivent quelque peu, puisqu’elles peinent à remplir les arches de roues, au contraires des jantes de 18 pouces. Que l’on se console en pensant au supplément de confort apporté par de plus petites jantes.

gal-3099034

Trop souvent, et injustement boudée par les amateurs, la 996 est aujourd’hui LA vraie Porsche des amateurs. Avec un budget raisonnable de 30 000€, un jeune porschiste peut aujourd’hui accéder au rêve, et ne jamais le regretter, tant la 996 Carrera, et toutes ses déclinaisons cabriolet et quatre roues motrices sont exceptionnelles. Ceux qui hésitent encore n’ont désormais qu’une seule chose à craindre: continuer d’hésiter sans raison valable!

L’auto est actuellement à vendre chez A.R. SPORT

Est-il temps d’arrêter la Carrera 4?

Temps de lecture estimé: 2’00

L’avantage, avec la gamme Porsche, c’est que l’on a vraiment l’embarras du choix: deux ou quatre roues motrices, moteur puissant, très puissant ou carrément surpuissant, GT de route, pistardes, cabriolets, et nous en passons… Mais le constructeur l’a lui-même admis, certains modèles souffrent aujourd’hui d’une gamme trop large. Il faut bien admettre que cela nuit à la lisibilité d’ensemble, et ne doit pas faciliter le choix des clients. La montée en gamme de plus en plus évidente de la 911 nous pousse justement à nous poser la question: et si la Carrera 4 était de trop?

a_42286

« Supprimer les versions à quatres roues motrices? Vous n’y pensez pas! » Tout est question de contexte. Nous parlons ici uniquement des versions d’entrée de gamme, c’est-à-dire les Carrera 4 et Targa 4. Prenons le temps de nous expliquer. En feuilletant des centaines de pages d’annonces d’autos à vendre sur l’ensemble du continent européen, nous avons pu constater que depuis la génération 993, la Carrera 4 représente une infime partie des autos à vendre. Et au fil des années, cette portion de Carrera 4 tend à s’amenuiser, à tel point que trouver des 997 Carrera 4 cabriolet ou Targa 4 relève de la mission impossible. Lorsque vous souhaitez acquérir un beau cabriolet, vous préférez probablement dépenser quelques milliers d’Euros supplémentaires afin de vous procurer le moteur plus puissant de la Carrera S, et non une deuxième paire de roues motrices dont vous ne sentirez guère l’effet…

a_42287

Dans ce cas, pourquoi ne pas supprimer également la Carrera? La question est parfaitement légitime, et il y a de fortes chances que le département marketing de Porsche se la pose fermement, tant le Cayman est devenu compétitif face à l’entrée de gamme de la famille 911. Il y a de fortes chances que la Carrera S devienne un jour l’entrée de gamme, ce qui ne sera jamais qu’un changement d’étiquette. Nous nous égarons… L’intérêt de la Carrera reste cependant défendable, puisque ceux qui rêvent d’une 911, et de rien d’autre, bénéficieront toujours d’une porte d’accès à cette vénérable famille, dont le nombre d’exemplaires sur le marché tend à prouver que la demande reste importante.

a_42297

D’autre part, réserver les quatres roues motrices à des déclinaisons plus puissantes de la 911 permettrait d’acter encore davantage la montée en gamme de la 911. Sa qualité de fleuron technologique s’en trouverait renforcée. Les meilleures technologies réservées aux plus gros moteurs, afin d’ancrer la 911 dans une nouvelle sphère de luxe sensiblement plus élevée. Après tout, la Turbo est dotée de quatre roues motrices depuis la génération 993, et ce pour des raisons que nous comprenons  tous parfaitement. Notons que la multiplication des déclinaisons, si elle permet évidemment de rentabiliser au maximum des technologies et des composants ayant nécessité de forts investissements, peut parfois s’avérer contre-productive: concevoir une nouvelle déclinaison a toujours un coût, et la mévente relative des Carrera 4 ne doit pas en faire le modèle le plus rentable de la marque.

a_42301

Reste une question épineuse: en admettant que l’on supprime la Carrera 4, la 911 Carrera ne se trouverait-elle pas par trop isolée en comparaison du reste de la gamme? C’est exact. La solution serait alors d’opérer pour elle une montée en gamme lui permettant de combler partiellement l’écart entre la Carrera et la Carrera S. Avec un équipement de série similaire à la Carrera S et seulement 25ch de moins, la Carrera conserverait alors un véritable intérêt, et garderait le Cayman à bonne distance. Enfin, réduire l’écart de prix entre la Carrera et la Carrera S, s’élevant aujourd’hui à près de 15 000€, lui permettrait de revenir dans la course, et de faire oublier la Carrera 4 sans trop de difficultés… Amis de chez Porsche, à vous de jouer!

a_45771

Crédits photos: Brabus