Archives du mot-clé Carrera RS 2.7

Bataille féroce pour une GT3 RS 4.0

Nul besoin d’être devin pour prédire à la 997 GT3 RS 4.0 un avenir doré. Plébiscitée dès sa sortie, applaudie et admirée par l’ensemble de la presse spécialisée, rare et totalement délirante, elle n’a pas fini de déchaîner les passions. Tans et si bien que l’une d’entre elles, pas peu fière d’être encore plus exceptionnelle que les autres de par sa combinaison de couleurs originales, aura déclenché une véritable bataille de chiffonniers sur E-Bay. Vraiment, vous ne voyez pas pourquoi?

orangegt340rs1a

Il est bien difficile d’affirmer qu’elle est la seule GT3 RS 4.0 orange au monde. Ce n’est d’ailleurs probablement pas le cas. Néanmoins, elle est très certainement l’une des plus belles jamais construites. Cette couleur orange est une commande spéciale de son premier propriétaire, qui fit le choix fort judicieux de se passer des bandes décoratives grises et rouges. Du côté des jantes, elles se parent de noir, tout comme le contour de l’entrée d’air centrale du bouclier avant ou les rétroviseurs. Notez également que les étriers de freins sont peints en noir! Largement de quoi lui conférer une allure aussi élégante que brutale, dans la droite lignée des RS 2.7.

orangegt340rs3b

Car la comparaison mérite d’être faite. Peut-on prédire à la RS 4.0 un destin aussi brillant que celui de sa consoeur? La similitude de leur patronyme ne saurait suffire à lui conférer l’aura de la plus légendaire des 911, mais force est de constater que la RS 4.0 a plus d’un argument à faire valoir. Elle se place en effet au sommet d’une lignée brillante, la lignée des 911 les plus désirées de notre génération, les GT3. Certes, Porsche placera la barre un peu plus haut avec la 991 GT3 RS, mais tout sera différent. La RS 4.0 est une édition limitée, et surtout, restera dans les mémoires comme la dernière GT3 RS à être équipée d’une boîte manuelle. En cela, elle marque l’aboutissement, tout comme la fin d’une époque. Un objet de plaisir inimitable, que l’on ne reverra plus jamais sortir des ateliers du constructeur. A sa manière, la RS 4.0 deviendra le porte-étendard d’une génération entière de 911, tout comme le fit la RS 2.7 en son temps, lorsque s’installa la nostalgie des Trente Glorieuses et des premières 911, si jolies…

orangegt340rs2d

Avis au propriétaire d’une RS 4.0, gardez-là bien au chaud. Les collectionneurs se les arracheront, et ne rêveront que de s’installer à leur volant, malgré l’arceau, les harnais, les baquets, et tout l’attirail inconfortable de cette machine de guerre. Mais de très rares exemplaires furent dotés d’un équipement nettement plus confortable. C’est le cas de notre belle orange, équipée de sièges sports et dépourvue d’arceau de sécurité. Un blasphème? Si l’on considère que les trois quarts des RS 2.7 furent des Touring, mieux vaut réfléchir par deux fois avant de crier à l’hérésie. Cet équipement plus confortable permet d’ailleurs de rendre la RS 4.0 nettement plus facile à utiliser. Rien dans cette auto n’est à jeter, si ce ne sont les éléments de couleur rouge de l’intérieur, qui auraient gagné à être orange. Une auto presque parfaite, plus que désirable.

orangegt340rs2b

Désirable, c’est bien le moins que l’on puisse dire! Cette RS 4.0 était à vendre sur la plate-forme d’enchères en ligne e-bay, et elle n’a pas manqué de déclencher une véritable bataille entre acquéreurs. Pas moins de 27 enchères ont été faites, portant finalement le prix de la belle à 318 295$ (vous trouverez l’historique des enchères ci-dessous)! Un montant qui, au cours d’aujourd’hui, représente pas moins de 229 000€. A titre de comparaison, une GT3 RS 4.0 neuve valait environ 180 000€, ce qui représente donc une surcote de 27%. Ah j’oubliais! Le prix de réserve n’a pas été atteint! Cela ne fait aucun doute, l’avenir des 997 GT3 RS 4.0 s’annonce radieux…

orangegt340rs1e

 

Historique des enchères:

Montant Date et heure
US $318,295,00 Apr-07-14 10:02:46
US $318,195,00 Apr-08-14 14:50:08
US $317,995,00 Apr-07-14 09:53:13
US $317,895,00 Apr-07-14 09:53:05
US $310,009,00 Apr-06-14 09:09:51
US $310,000,00 Apr-07-14 09:52:27
US $300,000,00 Apr-05-14 13:45:41
US $275,000,00 Apr-03-14 07:33:43
US $225,200,00 Apr-03-14 19:44:28
US $225,000,00 Apr-03-14 19:44:21
US $220,000,00 Apr-02-14 17:36:09
US $202,500,00 Apr-03-14 02:25:49
US $201,100,00 Apr-02-14 15:14:30
US $201,000,00 Apr-02-14 08:57:35
US $200,900,00 Apr-02-14 15:14:27
US $200,700,00 Apr-02-14 15:14:23
US $200,500,00 Apr-02-14 15:14:14
US $199,999,00 Apr-02-14 15:13:47
US $130,000,00 Apr-02-14 13:20:53
US $125,000,00 Apr-02-14 02:59:14
US $85,000,00 Apr-01-14 17:15:36
US $75,200,00 Apr-02-14 07:35:18
US $75,000,00 Apr-02-14 07:35:07
US $50,000,00 Apr-01-14 18:34:52
US $25,000,00 Apr-01-14 18:34:22
US $10,000,00 Apr-01-14 18:34:07
US $1,000,00 Apr-01-14 15:16:12

 

Source:

http://www.ebay.com/itm/Porsche-911-GT3-RS-4-0-407-600-2011-Porsche-911-GT3-RS-4-0-Rare-Orange-Ceramic-Brakes-Nav-Front-Axle-/221407663900?forcerrptr=true&hash=item338cecd71c&item=221407663900&pt=US_Cars_Trucks

Images: Porsche of North Houston

Porsche de la semaine: 911 RS 2.7

Il fallait bien que 906 Chronicles s’y attaque un jour. Un site internet consacré à Porsche ne saurait être digne de son statut s’il n’évoquait pas un tant soit peu la RS 2.7. Et la pauvre en a pris pour son grade, 906 Chronicles l’ayant proclamé, contre toute attente, Porsche légèrement disgracieuse. Il est donc plus que temps de se faire pardonner, et de replacer l’icône sur son trône. Icône manifestement introuvable aujourd’hui, si l’on en croit les propos de Pierre Bréda, de la respectable enseigne August Classic: « Des clients demandeurs de RS 2.7, nous en avons plus que de raison. Le problème, c’est de trouver des RS 2.7. » Ah bon? Bon. Monsieur Bréda, je vais vous aider!

734

Vous savez certainement que les RS 2.7 les plus rares sont les Lightweight. Comme son nom l’indique, la RS 2.7 Lightweight se distingue par un équipement réduit au strict minimum, avec des baquets si petits et inconfortables qu’ils vous feraient regretter d’avoir choisi une Lightweight, des vitrages plus fins, ainsi que par l’absence de places arrière ou de couvercle de boîte à gants. La liste pourrait continuer longtemps, mais là n’est pas la question. Ce qui importe est d’en trouver une, et j’ai réussi! La belle se trouve au Japon, chez Naito Engineering, adresse fort respectée. De couleur jaune clair, elle mérite l’attention à plus d’un titre. Non contente d’être une Lightweight entièrement matching numbers, elle peut également se targuer de faire partie de la première série de 500 autos produites. Il s’agit donc de l’une des plus légères jamais construites, puisqu’elle est équipée de panneaux de carrosserie de 0.8mm d’épaisseur, alors que la série suivante sera dotée de panneaux de 0.88mm d’épaisseur. Avis au néophyte passant par là, oui, les porschistes sont bons pour l’asile. Ce genre de détails, tout le monde s’en fout, à part eux!

7316

Revenons au sujet de cette RS, en superbe état, et dont le prix n’est évidemment pas dévoilé. Il faut dire qu’avec une RS récemment adjugée pour plus d’un million d’euros, mieux vaut se montrer opportuniste au moment de fixer le prix de la belle. Nous y reviendrons… Toujours est-il qu’elle a tout pour réjouir le plus collectionneur des collectionneurs, celui qui recherche l’auto suprême, la meilleure jamais construite, le plus beau morceau d’histoire.

eng1_0

A moins que cela ne soit pas exactement ce que vous recherchiez. Après tout, le jaune clair n’est pas la plus réussie des couleurs proposées en son temps sur la RS. Et puis cet intérieur de Light, non merci. Il est si inconfortable qu’il vous couperait l’envie de conduire une auto pourtant si exceptionnelle. Faudrait-il pour autant renoncer à la RS 2.7 et jeter son dévolu sur une 2.4S? En dépit de sa ligne épurée et plus élégante, la 2.4S n’emporte pas tous les suffrages face à la RS. Difficile de lutter contre un tel patronyme, mais ne vous en faites pas, 906 Chronicles a la solution. Une Seconde 911 RS 2.7 à vendre!

used-1973-porsche-911-carrerars-9423-11882941-5-640

Il vous faudra traverser l’océan Pacifique et vous poser aux Etats-Unis, chez Bruce Canepa. Marchand reconnu et respecté, Canepa propose cet exemplaire vert vipère, en configuration Touring, c’est-à-dire avec l’ensemble des équipements de confort d’une 2.4S. Le beurre et l’argent du beurre en quelque sorte! Le moteur rageur, inimitable de la RS, combiné à l’agrément sans faille d’une 2.4S. De plus, soulignons que celle-ci fait également partie de la première série de 500 autos équipées de panneaux de carrosserie plus fins, ce qui ne manquera pas non plus de ravir les collectionneurs. Que demander de plus?

used-1973-porsche-911-carrerars-9423-11882941-1-640

Oh certes, l’équipement d’une Touring augmente le poids de la RS de près de cent kilogrammes. Bien que pourvue de 210ch, la RS 2.7 risque de traîner cela comme un poids mort, et passera pour une asthmatique aux yeux de sa consoeur Lightweight. Serait-il donc impossible de voir ses voeux exaucés? Nullement! La jolie vert vipère a en effet eu la chance de passer peu après sa naissance entre les mains du sorcier Erwin Kremer. Ce préparateur de renom s’est attelé à un petit chantier, portant la cylindrée du moteur à 3 litres, permettant au flat 6 de développer 241ch! De quoi compenser largement le poids induit par l’équipement supplémentaire et l’arceau de sécurité. Ajoutez cela à un historique limpide, et vraiment, vous aurez entre les mains l’une des RS les plus intéressantes qui soient.

used-1973-porsche-911-carrerars-9423-11882941-9-640

Le prix? Je ne saurais dire. La réputation de Canepa lui permettra certainement de fixer un tarif à vous décoller les globes oculaires des orbites, mais le marché semble insatiable. Trop insatiable… Nous ne le répéterons jamais assez, une telle acquisition requiert une méfiance de tous les instants. L’engouement autour des voitures anciennes est tel que les acheteurs se jettent sur la première auto venue, parfois sans prendre la peine de vérifier l’historique de l’auto, ou son état. Tel est le cas de la RS vendue à plus d’un million de dollars par RM Auctions dont l’historique comportait quelques zones d’ombres… Plus inquiétant, cette RS 2.7 vendue aux enchères lors du salon Rétromobile. Lors d’une récente discussion avec Marc Zighera, directeur de la publication de Flat 6 Magazine, celui me fit remarquer qu’il suffisait de glisser sa main sous les tapis de sol, pour la ressortir non sans quelque humidité et de suspectes traces rouges. A bon entendeur…

Toujours pas convaincu? Vous aurais-je donc découragé? Ah, la couleur est trop banale, voyez-vous cela… Je vais donc abattre ma dernière carte. Nous restons aux Etats-Unis, où CPR Classic propose à la vente une RS 2.7 de couleur vert jade. Pour ce qui est de la rareté, il n’y aurait eu que 10 exemplaires habillés de cette couleur, que l’on ne peut qu’aimer ou détester. D’autre part, elle possède quelques équipements particulièrement rares, parmi lesquels le toit ouvrant (c’est donc une Touring), ainsi que de petits feux longue portée logée dans les grilles de clignotants. Voilà qui, en terme de rareté, sera bien difficile à battre.

7

Pour ne rien gâcher à la fête, son historique est limpide, et l’auto sort d’une restauration méticuleuse (et fort coûteuse). CPR Classic certifie que l’auto sera inspectée jusque dans les moindres recoins avant de bénéficier d’une solide garantie. Cette fois-ci, vraiment, rien ne manque. Trois RS 2.7 à vendre, trois exemplaires manifestement de grande qualité. Et je l’espère, l’un d’entre eux saura vous convenir. Monsieur Bréda, j’ai résolu votre problème!

4

Consultez les annonces ici:

http://cprclassic.com/911RS/jade-green/

http://www.classicdriver.com/en/car/porsche/911/1973/191069

http://www.canepacollection.com/detail-1973-porsche-911-carrera_rs-used-11882941.html

Porsche de la semaine: 964 RS

La 964 RS, ce n’est rien moins que le retour du fils prodigue! Pensez-vous, il aura fallu quatorze ans d’une très longue attente pour que les porschistes puissent enfin retrouver le patronyme Carrera RS sur une 911 de série. Oh certes, il y a bien eu la 3.0 RS, mais sa production ne fut que par trop confidentielle pour que l’on puisse parler de production en série. Mais avec la 964, enfin, la RS 2.7 voit naître une digne héritière.

1_9085-large

Cette fois-ci, point d’aileron disgracieux, la 964 RS est une copie quasi conforme de la Carrera 2. Tout au plus pourra-t-on la différencier grâce à la forme de son bouclier arrière, légèrement différente, ainsi qu’à ses suspensions rabaissées. Mais pour le reste, que de différences! La recette employée est radicale: moins de poids, et moins de poids! Les sièges conventionnels sont remplacés par des baquets développés par Recaro. La climatisation, la direction assistée, le verrouillage centralisé, les vitres électriques, les épaisses moquettes sont retirés. Les jantes de 17 pouces sont désormais en magnésium, tandis que le capot avant, désormais en aluminium, sacrifie ses vérins hydrauliques, et les vitrages sont amincis…

4_9085-large
L’inclinaison des baquets n’est pas réglable

Cette cure d’amaigrissement drastique permettra de retirer pas moins de 155 kilogrammes de l’auto, dont le poids s’établit désormais à 1230 kilogrammes. Dans le même temps, l’auto est équipée d’un différentiel à glissement limité, tandis que le moteur gagne 10ch, voyant sa puissance s’élever à 260ch. Cela peut paraître bien faible, mais ajoutons que le flat 6 est désormais équipé d’un volant moteur monomasse, ce qui permet de l’alléger de 7 kilogrammes, tout en conférant au moteur une vivacité inconnue sur la Carrera 2. Inutile d’en rajouter, il est clair que la RS n’a qu’une raison d’être: le sport pur et dur.

3_9085-large

Et quelle réussite! Malgré ses 20 années passées, la 964 RS reste une furieuse délivrant un tel flot de sensations qu’elle ferait passer une 996 GT3 RS pour une auto aseptisée. Mes souvenirs sont certes lointains, mais je me rappelle avoir savouré chaque instant passé au fond de ces petits baquets, chaque accélération, d’autant plus intense que le son est très présent dans l’habitacle, chaque freinage brutal. Si vous avez de la chance, elle aura été équipée de harnais au fil du temps, ce qui vous évitera d’aller vous casser le nez contre la planche de bord. La RS est une auto sans compromis, brutale certes, mais terriblement enivrante!

2_9085-large

Cela tombe bien, car en voici une à vendre. Drapée d’une superbe livrée rouge indien, il semblerait qu’elle n’ait pas vraiment connu la rudesse des circuits. Sans arceau ni harnais, elle est restée d’origine et a récemment bénéficié d’une légère restauration mécanique ainsi que d’une peinture neuve. Pour couronner le tout, un certain Walter Röhrl l’a conduite à plusieurs reprises. Quant à utiliser cet élément afin de justifier un prix plus élevé, il y a un pas qu’il vaudrait mieux ne pas franchir… Quoi qu’il en soit, une RS de cette qualité devrait difficilement partir sous les 100 000€.

12_9085-large

Mais attendez un peu… Tout cela est bien beau, mais à y regarder de plus près, il y aurait bien matière à discuter. La RS est une auto enivrante, mais je dois vous avouer que je n’ai jamais eu la chance d’être pris en passager d’une RS sur route ouverte. Il est de notoriété publique que la 964 RS est d’une fermeté incroyable, ce qui la rend extrêmement inconfortable dès que le revêtement se fait plus incertain. Sans parler de son absence de climatisation, et d’un moteur qui finira par user les tympans sur un long trajet… Peut-être aurez-vous du plaisir à parcourir 100, peut-être 200 kilomètres dans votre RS. Mais traverseriez-vous la France entière à son volant, continuant votre route jusqu’au musée Porsche? Je sais par expérience que certains propriétaires ne sont pas tentés par l’aventure…

1386066687DSC_5679
A votre avis, RS ou Carrera 2?

J’aime la RS. J’adore la RS! Cela dit, peut-être n’aurais-je pas vraiment envie de risquer un exemplaire aussi beau entre les rails d’un circuit. Quant à voyager avec, cela paraît exclu. Il m’est difficile d’admettre cela, mais peut-être la 964 RS n’est-elle plus adaptée ni aux circuits, ni à la route. Après tout, la beauté de la 964 RS se résume à peu de choses, une couleur vive, de belles jantes et des suspensions rabaissées. Oui, j’aime la RS, mais j’aime également la 964. Et peut-être suis-je plutôt à la recherche d’une Carrera 2?

1386066684DSC_5674
Franchement, que demander de plus?

Certes, son moteur est un peu moins alerte, et force est d’admettre qu’elle est un peu plus lourde, mais peut-être sont-ce là de moindres sacrifices à consentir afin de profiter d’une 964 sur des distances beaucoup plus longues, toute l’année, par tous les temps… Lorsque je vois cette Carrera 2 proposée à la vente, je dois vous avouer que je ne cesse de me poser la question. Que demander de plus?

1386066691DSC_5685

Sa couleur est absolument superbe, peut-être même plus seyante encore que le rouge indien de la RS. Elle possède les jantes et les rétros Cup, un intérieur en excellent état, doté de tout le confort nécessaire sans pour autant verser dans l’aseptisation d’une 996 Carrera. Vraiment, cette Carrera 2 est le meilleur des deux mondes. Je crains de me répéter, mais malgré l’adoration que je voue à la RS, je crois que je préfère cette Carrera 2. Elle coûte 61 000€, mais reste deux fois moins chère que la RS. Et avouez que pour une auto que je pourrais utiliser dix fois plus souvent, il s’agit d’une excellente affaire.

1386066688DSC_5680

Non vraiment, tout bien réfléchi, la Porsche de la semaine, c’est la 964 Carrera 2. En jaune.

La 964 RS qui illustre ces lignes est à vendre chez Hexagon Modern Classics:

http://www.hexagonclassics.com/car_sales/Porsche-964-RS/9085.htm

Quant à la Carrera 2, elle est à vendre chez Pannhorst:

http://www.pannhorst-classics.de/fahrzeuge/fahrzeugangebote-detail/?car_id=371