Archives du mot-clé 991 RSR

Les chiffres amusants des 24 heures du Mans 2015

Temps de lecture estimé: 3’20

Nous pensions avoir tout vu, tout lu, tout entendu à propos de la victoire de Porsche aux 24 heures du Mans 2015. Des records, un équipage de rookies, un célèbre acteur sur le podium, des 911 en flammes, la fin de la suprématie d’Audi, il n’y avais vraiment rien à dire qui n’ait déjà été abordé. C’est mal connaître notre constructeur préféré, jamais à court d’idées afin de nous surprendre. A ce jeu, Porsche s’est amusé à rassembler plusieurs séries de chiffres afin de donner à sa victoire une tout autre perspective. Comme vous allez le voir, l’exercice est aussi amusant qu’instructif!

M15_1986

• L’auto victorieuse a parcouru 385 tours, soit 5 382,82 kilomètres. Ce n’est que deux tours de moins que le record détenu par Audi depuis 2010.

• La 919 Hybrid victorieuse a roulé à une vitesse moyenne de 224,2km/h.

• La vitesse maximale enregistrée pour une 919 Hybrid lors de la course était de 340,2km/h, le samedi après-midi à 16h40. Mark Webber était au volant.

• Les 919 Hybrid ont généré et consommé 2,22kwH (8 mégajoules) d’énergie électrique par tour. S’il s’agissait d’une centrale électrique, l’énergie produite suffirait à alimenter un foyer pendant trois mois.

• L’écurie Porsche Motorsport était composée de 120 personnes.

• Les LMP1 Porsche ont observé en tout 90 arrêts aux stands, 30 pour chaque auto.

S15_0591

• 26 de ces arrêts aux stands donnèrent lieu à un changement de pneus et de pilotes.

• Le relais le plus long réalisé avec un seul train de pneus par chacune des trois voitures s’éleva à 54 tours. Ces performances furent réalisées respectivement par Mark Webber dans la n°17, Neel Jani dans la n°18, et Nico Hülkenberg dans la n°19.

• En tout, 116 pneus furent utilisés pour les 919 Hybrid pendant la course.

• Une jante et son pneu pèsent 19,9 kilogrammes. Ce qui signifie qu’en 24 heures, les mécaniciens ont soulevé et déplacé 2308,4 kilogrammes.

S15_0524

• L’arrêt aux stands le plus rapide réalisé par l’écurie Porsche, incluant un changement de pilote et de pneus, a été réalisé en 1’13″90.

• De même, l’arrêt aux stands le plus rapide pour un ravitaillement dura 51″30.

• Les trois Porsche passèrent un total de 95 minutes et 36 secondes aux stands. Les trois autos de la deuxième meilleure écurie passèrent quant à elles un total de 130 minutes aux stands.

• La 919 Hybrid victorieuse a consommé 1 896 litres d’essence.

S15_0586

• La boîte de vitesses de la 919 Hybrid victorieuse a encaissé 25 293 changements de rapports.

• Neel Jani est le pilote ayant conduit le plus longtemps. Il est resté au volant pendant dix heures et dix minutes. Au volant de la Porsche victorieuse, Nico Hülkenberg s’est montré le plus assidu en pilotant pendant 8 heures et 52 minutes.

• De tous les pilotes Porsche, Mark Webber est celui ayant perdu le plus de poids au cours des 24 heures. Au début de la course, il pesait 81,2 kilogrammes. Au terme de la course, la balance affichait 78,2 kilogrammes.

• Remplacées lors de chaque ravitaillement, les bouteilles de boissons énergisantes des pilotes avaient une contenance de 0,85 litre.

• On ne déplora que très peu de casse, et peu de pièces furent changées durant la course: la 919 Hybrid n°19 fut la plus gourmande en raison du double remplacement de sa face avant. Quant à la n°19, elle bénéficia du remplacement préventif du cache moteur et de l’aileron à la faveur d’un arrêt aux stands sous safety car.

• Au cours des 24 heures, les trois 919 Hybrid eurent besoin d’un ravitaillement en huile de seulement un litre.

• Les pare-brises des 919 Hybrid étaient équipés de quatre films plastique qu’il était possible de retirer au fil de la course afin de restaurer une meilleure visibilité pour les pilotes.

M15_1930

• Le samedi à 16h00, on releva la température ambiante la plus élevée de la course, à 25C°. La température ambiante la plus faible fut relevée durant la nuit, de 3h00 à 7h00: 16C°.

• La température la plus élevée enregistrée dans l’habitacle d’une 919 Hybrid fut 27C°.

• La nuit a duré précisément 8 heures. Le coucher de soleil s’est produit à 21h59, et le lever de soleil à 5h59.

• En 24 heures, chaque auto a transmis 13,5 gigabytes de données à son équipe.

• Le safety car est intervenu à quatre reprises, interrompant la course pendant un total de 195 minutes.

• Et dernière information chiffrée, peut-être la plus importante: après trois épreuves du championnat du monde d’endurance 2015 (WEC), Porsche est en tête du championnat avec 140 points, talonné par Audi et ses 124 points, tandis que Toyota est à la peine, avec seulement 71 points.

Crédits photos et informations: Porsche AG

6 heures de Spa 2014: manquer la marche

Tout avait pourtant bien commencé. Vendredi soir, Porsche annonçait fièrement avoir pris le meilleur sur ses concurrents lors des qualifications pour les 6 heures de Spa-Francorchamps. Ainsi, la 919 Hybrid n°14 de Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb pouvait raisonnablement se targuer d’avoir décroché la pole position devant une Toyota TS 040 et une Audi R18. Quant à la n°20 de Mark Weber, Brendon Hartley et Timo Bernhard, elle devait partir de la 4ème place sur la grille. Tout semblait donc aller pour le mieux lors de cette course qui s’annonçait comme la dernière répétition générale avant les 24 heures du Mans.

M14_0941

Le début de la course s’annonçait tout aussi prometteur puisque la 919 n°14 parvint à conserver sa première place lors du départ de la course, tandis que la n°20 se montrait opportuniste et chipait la troisième place. De bon augure pour la suite! Oui mais… 6 heures de course, c’est long, tout peut arriver: souvenez-vous des ennuis multiples rencontrés par la n°14 à Silverstone. Cette fois-ci, le destin s’acharna contre la n°20, minée par de multiples problèmes techniques qui la reléguèrent dans les profondeurs du classement. Dans le même temps, la 919 n°14 poursuivait sa course en tête, et semblait en bonne voie pour décrocher la première victoire de l’histoire des 919. C’était sans compter de nouveaux ennuis techniques en fin de course. Un problème électrique obligea Romain Dumas à des manipulations en course, puis une crevaison dans le dernier tour vint achever les espoirs de podium de Porsche. La n°14 finira la course au pied du podium en quatrième position, laissant à Toyota l’opportunité de signer un nouveau doublé devant une Audi R18. Quant à la n°20, elle parviendra tout de même à rallier l’arrivée.

M14_0940

Du côté du GTE Pro, les RSR parvinrent à décrocher les 3ème et 4ème places sur la grille en qualifications, derrière une Ferrari 458 Italia et une Aston Martin Vantage. De même durant la course, les RSR semblèrent par trop pénalisées pour pouvoir espérer la victoire. Néanmoins, lors de son dernier relais, Patrick Pilet partit le couteau entre les dents, et arracha finalement une 2ème place inespérée, au moment même où la deuxième RSR terminait la course à la sixième place.

M14_0839

Que penser de tout cela? Le fait de voir Porsche dominer les qualifications et une grande partie de la course ne peut que nous rassurer en termes de performances pures, tant la course de Silverstone avait pu soulever des interrogations à ce sujet. Reste à fiabiliser définitivement des autos qui n’ont pas été épargnées par les soucis mécaniques au cours des deux dernières épreuves. Les 24 heures du Mans se décideront en partie sur la fiabilité des prototypes. Quant aux RSR, il reste tout de même très remarquable qu’elles parviennent toujours à se hisser sur le podium malgré les lests imposés par la FIA. Il est décidément très rassurant de voir les 911 dominer de nouveau leur catégorie, en espérant que cela dure encore longtemps.

M14_0836

Résultats LMP1:

Classement de la course, 6 hrs of Spa:
1. Davidson/Lapierre/Buemi (GB/F/CH), Toyota TS040 Hybrid, 171 laps
2.  Di Grassi/Duval/Kristensen (BRA/F/DK), Audi R18 e-tron quattro, – 1:13.926 min 
3.  Wurz/Sarrazin/Nakajima (A/F/J), Toyota TS040 Hybrid, – 1:20.861 min
4.  Dumas/Jani/Lieb (F/CH/D), Porsche 919 Hybrid, 1 lap behind
5.  Fässler/Lotterer/Tréluyer (CH/D/F), Audi R18 e-tron quattro, 1 lap behind
6.  Bonanomi/Albuquerque (I/POR), Audi R18 e-tron quattro, 2 laps behind
7.  Prost/Heidfeld/Beche (F/D/CH), Rebellion R-One-Toyota, 10 laps behind
23. Bernhard/Hartley/Webber (D/NZ/AUS), Porsche 919 Hybrid, 23 laps behind

Classement constructeurs:

1. Toyota, 84
2. Porsche, 36
3. Audi, 28

Résultats GTE Pro:

GTE-Pro class
1. Bruni/Vilander (I/SF), Ferrari 458 Italia, 152 laps
2. Bergmeister/Pilet (D/F), Porsche 911 RSR, 151
3. Rigon/Calado (I/GB), Ferrari F458 Italia, 151
4. Turner/Mücke/Senna (GB/D/BRA), Aston Martin Vantage, 150
5. MacDowall/O’Young/Rees (GB/HK/BRA), Aston Martin Vantage, 150
6. Holzer/Makowiecki (D/F), Porsche 911 RSR, 148

M14_0942

 

Source: Porsche AG

Quoi de neuf? Semaine du 19 au 25 avril

Le Macan à quatre pattes

Cela risque de devenir une habitude chez Porsche, les petits moteurs vont peu à peu devenir légion. Le premier quatre cylindres à faire son apparition dans la gamme depuis le 968 vient d’être inauguré sur le Macan. Il s’agit d’un moteur diesel turbocompressé de 2 litres de cylindrée, développant 237ch. L’intérêt d’un tel moteur ne réside pas tant dans ses performances que dans sa frugalité, et force est d’admettre que celle-ci est remarquable: le Macan Diesel ne consommerait que 7,5 litres pour 100 kilomètres. Pas mal non?

8677688761410195654

Initialement réservé à la Chine, le Macan Diesel vient de faire son arrivée au Royaume-Uni et devrait rapidement tracer son chemin à travers l’Europe. Notons qu’il ne sera pas commercialisé aux Etats-Unis. Il est toutefois amusant de souligner à quel point l’arrivée de ce petit moteur a été discrète, n’étant que péniblement relayée par les médias spécialisés. Manque de prestige, performances poussives, c’est peu de le dire, ce modèle ne fera que peu rêver. Soyez néanmoins assuré que l’arrivée d’un quatre cylindres sur la prochaine génération de Boxster et de Cayman (ce n’est pas pour demain, certes) sera célébrée avec tambours et trompettes. Le constructeur sortira ses plus beaux modèles du musée, 550 Spyder, 904 GTS, 718 RS, avec au programme cours de rattrapage sur le moteur Fuhrmann et énumération des victoires glanées par les Porsche à quatre cylindres, et ce jusqu’à la dernière née, la 919, parce-que-le-quatre-cylindres-c’est-quand-même-trop-génial. Hypocrisie? Peut-être un peu, mais rien de moins qu’une stratégie de communication répondant à la plus évidente logique.

Pour Spa,la RSR grossit, et la 919 se déguise en centrale électrique

Allez dire à un champion d’arrêter de s’entraîner afin que la concurrence puisse le battre, il vous rira au nez (s’il ne lui prend pas l’envie de vous le casser). C’est pourtant la drôle de règle à laquelle doivent se plier les concurrents du GTE dans le championnat du monde d’endurance. Auréolées de trois victoires depuis le début de la saison à Sebring, Daytona et Silverstone, les 991 RSR retrouveront le reste du peloton le 3 mai prochain à Spa-Francorchamps à l’occasion des 6 heures de Spa. La curieuse règle d’équilibre général des performances obligera les RSR du GTE Pro et du GTE Am à se lester de 25 kilogrammes de charges supplémentaires. Après tout, peut-être vaut-il mieux qu’elles perdent la course de Spa afin de voir leurs lests retirés lors des 24 heures du Mans. Quoi qu’il en soit, il est toujours plus agréable d’entendre que les Porsche sont pénalisées du fait de performances par trop supérieures à la concurrence, plutôt que de les voir souffrir en queue de peloton. Il est vrai que les 911 n’avaient plus été capables de dominer ainsi le championnat depuis bien longtemps…

M14_0532_fine

Nous y retrouverons également les 919 Hybrid pour la deuxième course de leur histoire. Notons un chiffre intéressant évoqué par Porsche à propos du système hybride de son prototype: en accord avec la réglementation, celui-ci est capable de générer 1,33 kWh d’énergie par tour. En considérant que la course de Spa se déroule sur 170 tours, la 919 Hybrid devrait générer au cours de la course un total de 226 kWh d’énergie, l’équivalent de ce que consomme en moyenne un foyer allemand pendant un mois estival. Peut-être Porsche finira-t-il par avoir la peau de l’industrie éolienne…

Débuts encourageants à Silverstone

Eh bien! Quelle journée! Je dois dire qu’en ayant suivi la course de près, j’ai bien eu quelques émotions. Les 6h de Silverstone sont terminées, il est grand temps de vous offrir un petit compte-rendu. Il y a du bon, et du bon! Bon d’accord, un peu de moins bon également, et quelques interrogations…

M14_0568

Placées respectivement 3ème et 6ème sur la grille, on ne peut pas dire que les 919 aient fait sauter la banque aux qualifications, mais là n’est pas l’essentiel. Le départ fut décevant, puisque les 919 se retrouvèrent en 5ème et 6ème position. A ce moment, derrière deux Toyota et deux Audi, la chose paraissait mal engagée… C’était toutefois sans compter une météo très britannique, mais également quelques défauts de jeunesse sur les autos. Sous la pluie, certaines autos sont parties dans les bas côtés, parfois définitivement. A ce titre, nous nous serions volontiers passés de l’abandon de la 919 Hybrid n°14 au bout de seulement 1h15 de course, victime d’un problème hydraulique. Il faut dire qu’avoir perdu une roue en début de course n’aura pas aidé… Mais l’hécatombe épargna la seconde Porsche, et ce fut Audi qui déplora les plus grosses pertes. A plusieurs heures d’intervalle, les deux Audi R18 e-tron furent contraintes à l’abandon sur sorties de pistes, la faute à une piste détrempée.

M14_0614
C’est à cette place qu’on aime voir les Audi!

Après cela, la course ne sembla plus être qu’une promenade de santé pour les Toyota TS 040, talonnées par la Porsche 919 Hybrid manquant manifestement un peu de rapidité pour pouvoir contester la victoire aux Toyota. Néanmoins, on vit la Porsche se rapprocher de temps à autres de la seconde Toyota, s’emparant de la deuxième place pendant quelques secondes. En définitive, le Spinosaure termine la première course de son histoire sur le podium, en décrochant une troisième place honorable, derrière les intouchables Toyota.

M14_0600
Retour aux stands définitif pour la n°14

Du côté du GTE Am, face à des écuries équipées de Ferrari 458 et autres Aston Martin Vantage, l’écurie du constructeur et ses deux 991 RSR n’ont pas démérité. C’est le moins que l’on puisse dire, puisqu’elles ont réalisé un doublé, venant confirmer la bonne forme des 991 RSR après leurs victoires à Sebring et Daytona. Soulignons le fait que la course fut interrompue 23 minutes avant son terme en raison de conditions météorologiques ne garantissant pas la sécurité des pilotes. De bon augure pour les 24 heures du Mans.

M14_0534_fine

Mais la question mérite d’être posée: dans des conditions optimales, et avec les deux Audi en course, où se seraient retrouvées les deux 919? Eh bien, n’oublions pas qu’elles occupaient les 5ème et 6ème places lorsque les conditions étaient encore plus ou moins correctes. Avec certes une Porsche partie de la troisième place et ayant manqué son départ. Nous en restons réduits à des suppositions, mais les résultats des qualifications et du début de course laissent penser que les Porsche ne sont peut-être pas encore au niveau de la concurrence. Ce n’est jamais que la première course de l’année certes. L’écurie Porsche n’en est qu’à sa première vraie course au plus haut niveau après seize années de longue absence, et était confrontée à des écuries particulièrement expérimentées. Il serait donc de bon ton de leur accorder le bénéfice du doute, et d’applaudir comme il se doit une performance qui reste remarquable après une si longue absence en compétition.

M14_0532_fine

Cependant, le corollaire de cette longue absence est que les attentes des amoureux de la marque sont élevées. Bien plus élevées d’ailleurs que la troisième marche du podium. Le constructeur est probablement conscient de la pression qui pèse sur ses épaules, mais il nous faut accepter le fait que la victoire ultime au Mans ne sera peut-être pas pour cette année. Quoi qu’il en soit, il est clair que le constructeur n’est pas revenu en compétition pour se contenter de places d’honneur…

M14_0536

Résultats de la catégorie LMP1:

1. Davidson/Lapierre/Buemi (GB/F/CH), Toyota TS040 Hybrid, 167 tours
2. Wurz/Sarrazin/Nakajima (A/F/J), Toyota TS040 Hybrid, à 1 tour
3. Bernhard/Webber/Hartley (D/AUS/NZ), Porsche 919 Hybrid, à 2 tours
4. Heidfeld/Prost/Beche (D/F/CH), Lola B12/60-Toyota, à 8 tours

Résultats de la catégorie GTE Pro:

1. Holzer/Makowiecki//Lietz (D/F/A), Porsche 911 RSR, 147 tours
2. Bergmeister/Pilet/Tandy (D/F/GB), Porsche 911 RSR, 147 tours
3. Turner/Mücke (GB/D), Aston Martin Vantage, 147 tours
4. Bruni/Vilander (I/SF), Ferrari 458 Italia, 147 tours
5. Rigon/Calado (I/GB), Ferrari F458 Italia, 146 tours
6. Griffin/Parente (IRL/P), Ferrari F 458 Italia, 146 tours

 

Rejoignez la page Facebook de 906 Chronicles afin d’avoir des informations en direct lors de la prochaine course:

https://www.facebook.com/pages/906-Chronicles/151895578317833

Suivez le lien ci-dessous afin de voir les moments importants de la course:

Images officielles Porsche