Archives du mot-clé 964

Ultraviolet, couleur caméléon de la GT3 RS

Temps de lecture: 1’40

Rarement une couleur aura suscité autant de réactions. On se souvient aisément du plébiscite qui avait accompagné l’Orange Signal et le Vert Vipère des 997 GT3 RS Phase 1, et un nuancier plus timoré sur les Phase 2. Mais avec la 991, en dépit d’un supplément de coût discutable, Porsche a jeté un gros, gros pavé dans la mare avec l’Orange Fusion, mais surtout le très controversé Ultraviolet. Et le meilleur moyen d’en parler, c’est en images.

porsche-991-gt3-rs-c703829052015200134_6

Sans surprises, le violet fut régulièrement absent du nuancier Porsche depuis 1971. On retiendra pour les besoins de cet article l’apparition de la couleur Aubergine pour le millésime 1974, une couleur adoptant quelques nuances de rouge du plus bel effet. Malheureusement, ce superbe coloris est particulièrement rare et sera la dernière apparition du violet jusqu’en 1990. Au terme de cet intermède nous retrouvons ce bleu violacé sur la 964, marquant le retour de cette couleur sous différentes déclinaisons, notamment le très célèbre Vésuvio, probablement l’une des nuances les plus appréciées. Abandonné en 2000, il faudra alors attendre le retour de l’améthyste en 2010, qui occupera le catalogue jusqu’à présent.

Jay-Kay-911_2305105k

porsche_964_carrera_veilchen_pannhorst_dsc_6559

100_7960

Mais venons-en à ce fameux Ultraviolet. L’histoire retiendra que Michael Mauer, responsable du design chez Porsche, souhaitait que la GT3 RS trône au salon de Genève en Ultraviolet accompagnée de jantes blanches. Il est bien regrettable qu’il n’ait pas obtenu gain de cause, mais on peu comprendre la décision du marketing de ne pas adopter une couleur aussi clivante pour un lancement mondial.

porsche-991-gt3-rs-c703829052015200134_1

Ce qui fait la force de l’Ultraviolet, c’est son aspect caméléon. Que l’auto soit exposée au soleil, et elle prendra alors une apparence très claire, mettant alors grandement en valeur l’association avec des jantes noires. Un temps plus couvert soulignera l’aspect métallisé de la peinture, donnant beaucoup plus d’éclat et de prestance à l’Ultraviolet. Notons que de série, Porsche recommande d’associer l’Ultraviolet à des jantes en gris Argent, le contraste permettant de mettre en valeur la peinture métallisée dont les multiples reflets donnent l’impression d’avoir plusieurs peintures en une.

11226054_552404158232043_5821624121089479157_n

11231087_754972637955940_7330586120924275106_n

En ce qui nous concerne, c’est un véritable coup de coeur. Nous regrettons toutefois que Porsche n’ait pas poussé le délire jusqu’au bout, en proposant un arceau peint en Ultraviolet, et un habitacle habillé d’un alcantara de même couleur. Après tout, l’Orange Fusion a bien droit à de l’alcantara orange! Quel dommage également, que Michael Mauer ne soit pas parvenu à imposer les jantes blanches. Lorsque l’on constate à quel combinaison est réussie sur la RS 2.7 Aubergine illustrant ces lignes, l’on se dit que le résultat aurait été diabolique.

Crédits photos:

Pannhorst

Autogespot

Porschebahn

Telegraph

Avec Toronto, Singer repousse encore les limites de l’exclusivité!

Temps de lecture estimé: 1’30

Cela faisait presque longtemps que nous n’avions pas parlé de Singer Vehicle Design! Malheureusement, bien que le petit atelier soit plus occupé que jamais, toutes les réalisations ne sont pas aussi éblouissantes les unes que les autres. Il nous faut donc procéder à des choix au moment de vous dévoiler ces machines. Et Toronto, première Singer canadienne, nous semble digne d’intérêt à plus d’un titre.

Nous ne nous attarderons que rapidement sur le traitement extérieur de l’auto, car il ne recèle plus guère de surprises. Si vous êtes un lecteur régulier, vous êtes certainement capable d’identifier la plupart des équipements optionnels de Toronto. Notons toutefois une combinaison de couleurs pour le moins étonnante, débutant avec une peinture grise aux nuances crème. Même après des heures, nous ne cessons de nous poser la question: grise ou blanche?

14-singer-911-toronto

Il n’en reste pas moins que l’association avec des bandes oranges, et surtout des jantes vertes était osée! Il fallait déjà y penser, et le client est allé jusqu’au bout du plaisir en commandant des étriers peints en orange. Si la combinaison de vert et d’orange est plutôt réussie, nous essayons toujours de déterminer si, oui ou non, ce choix était opportun au regard de la peinture grise extérieure. Grise ou blanche? Mais trêve de palabres, il nous faut aborder le sujet le plus épineux: celui de l’habitacle qui, comme vous allez le voir, a bénéficié d’un traitement absolument inédit jusqu’alors.

41-singer-911-toronto

34-singer-911-toronto

Nous ignorons s’il s’agit d’une illusion d’optique, mais le cuir noisette habillant les sièges semble posséder quelques reflets de vert kaki. En écho aux jantes probablement, mais il ne s’agit visiblement que d’un effet de lumière. Mais prenez le temps de bien observer cet habitacle, n’avez-vous rien remarqué de nouveau? Il est en effet habillé de trois nuances de cuirs! Les assises sont habillées de cuir noisette, nous l’avons dit. La planche de bord, le volant, le dossier des sièges et l’arceau de sécurité optionnel sont habillés de cuir chocolat. Enfin, le tunnel central, les montants latéraux de bas de porte et l’entourage des sièges arrière sont habillés de cuir blanc. D’ailleurs, notre question lancinante est toujours d’actualité: s’agit-il de cuir gris, ou blanc?

54-singer-911-toronto

70-singer-911-toronto

Le sens du détail a été poussé jusqu’à opter pour un compte tours vert foncé, en lieu et place de l’orange habituel. Ces petits détails font partie des lubies (mais le terme est-il approprié?) des clients, désireux de s’approprier leur auto jusque dans le moindre détail. A ce titre, le propriétaire de la première Singer livrée à Hong Kong a commandé un cuir noir perforé conçu pour lui exclusivement. Que l’on approuve ou non, que l’on trouve la création de bon goût ou non, il va sans dire que Singer reste fidèle à sa devise malgré l’explosion des commandes: « Chaque détail compte ».

65-singer-911-toronto

62-singer-911-toronto

Crédits photos: Drew Phillips

Quand le sultan de Bruneï s’offrait une 964 Turbo 3.6…

Temps de lecture estimé: 2’00

Qu’il peut être plaisant d’être la tête couronnée d’un micro-état pétrolier aux rentes colossales. Entre autres privilèges, cela permet de ponctionner quelques recettes régaliennes afin de se faire un petit plaisir en s’offrant une 964 Turbo 3.6 flambant neuve. Mais puisque nous parlons d’un souverain, il semblait évident que l’auto en question se garderait bien de rester aussi banale que ses consoeurs. Pour un homme privilégié, on ne pouvait espérer moins qu’une auto absolument unique.

2_10797

Notre cher sultan doit bien rire s’il a l’occasion d’observer cette mode poussant les clients collectionneurs à s’offrir des autos de plus en plus exclusives, aux couleurs uniques. Non pas que cela soit critiquable, bien au contraire, mais le sultan de Bruneï se sera montré précurseur en la matière. Nous avons dit maintes fois que nous n’aimions la Turbo 3.6 qu’en noir, intérieur noir. Mais celle-ci dispose de solides arguments afin de nous faire changer d’avis. A-t-on jamais vu plus belle Turbo 3.6 que celle-ci, drapée d’un sublime Bleu Horizon métallisé? Nous vous mettons au défi de trouver plus élégant…

1_10797

La livrée est d’autant plus mise en valeur que les jantes Speedline polies sont bien évidemment au menu, mais la sellerie en cuir souple Bleu Marine parachève un tableau qui nous laisse rêveur. Il est toutefois plus surprenant de noter un traitement de l’habitacle remarquablement sobre. Que l’on nous pardonne ce cliché, mais les têtes couronnées de ces petits états souverains se montrent habituellement plus ambitieuses dans le traitement de l’habitacle. On connut même une 966 habillée d’un intérieur cuir aux couleur du sultanat d’Oman. Vert, blanc, et rouge…

12_10797

Mais puisque le sultan semblait avoir opté pour la carte de la sobriété et de l’élégance, il était bien nécessaire que notre Turbo 3.6, en dépit de son allure ravageuse, sanctifie davantage son caractère unique. Pour cela, il allait falloir dégainer une arme secrète, que bien peu de Turbo peuvent se targuer de posséder aujourd’hui…

13_10797

Un jeu de bagages sur mesure? Un échappement en or massif? Un volant serti de diamants? Après tout, il s’agit d’une énième commande d’un prince excentrique! Non, il s’agit bien d’un équipement de grande qualité reconnu et désiré par les amateurs de Turbo du monde entier. Le code option X88 vous dit-il quelque chose? Certains de nos lecteurs dont les yeux s’illuminent viennent de reconnaître le rarissime kit moteur permettant à la Turbo 3.6 de gagner 30ch, portant la puissance totale à 385ch. Ce qui n’est pas sans rappeler l’affolante Turbo S Leichtbau. Le  kit X88 est en quelque sorte le Saint-Graal de la 964 Turbo 3.6, puisque 55 exemplaires seulement furent équipés de ce rarissime kit moteur  facturé au prix fort, sur un total de 1437 autos produites.

5_10797

Ainsi donc, cette Turbo 3.6 bleu Horizon a tout bon. Ne parlons même pas de son état de conservation irréprochable, ou de ses équipements uniques, tout y est. A l’exception d’un point essentiel. Et vous l’aurez tous remarqué, cette 964 possède un volant installé du mauvais côté. Eh oui, il fallait bien que notre cher sultan rate un petit quelque chose en passant commande! Quoi qu’il en soit, l’auto était si étonnante qu’elle n’en méritait pas moins une apparition dans nos colonnes.  Cela est bien dommage, mais rassurez-vous, une noire fera parfaitement l’affaire. Heureux propriétaires…

L’auto est à vendre chez JD Classics

Insolite: une introuvable 964 Speedster Turbo Look à vendre!

Temps de lecture estimé: 2’50

Le Speedster Turbo Look, version 964, fait indéniablement partie des 911 les plus fascinantes sorties des ateliers Exclusive de Porsche, alors naissants. Pourtant, au même titre que la 993 Turbo cabriolet ou des 964 Turbo S Slantnose, il s’agit d’une déclinaison particulièrement méconnue, sinon par quelques initiés et par les collectionneurs les plus avisés du microcosme Porsche. Mais, une fois n’est pas coutume, l’un de ces exemplaires a surgi sur internet, et est officiellement à vendre!

img5

Affirmer que le Speedster Turbo Look est méconnu est un euphémisme. En dépit de nos efforts et d’une littérature fournie, nous n’avons pu recueillir que quelques bribes d’informations à son sujet. Afin de replacer les choses dans leur contexte, rappelons que la 964 Speedster, lancée en 1992, n’était disponible qu’en carrosserie étroite, et que le constructeur avait prévu d’en écouler 3000 exemplaires. Une posture surprenante, si l’on veut bien se souvenir que dans le cas du Speedster 3.2, pas moins de 2103 exemplaires furent vendus en Turbo Look, contre seulement 171 carrosseries étroites. « Ho les gars j’ai une idée! On arrête la carrosserie préférée des clients, et là on va casser la baraque! ». Preuve de la pertinence du raisonnement, seulement 930 exemplaires furent vendus.

img3

Fort heureusement, il existe toujours quelques irréductibles passionnés très fortunés capables de demander l’impossible au constructeur. De fait, on estime qu’une quinzaine de clients formulèrent une demande tout à fait particulière: un Speedster 964 Turbo Look! Et chez Porsche, presque tout est possible, à condition d’avoir les moyens. Afin de prendre livraison de votre Speedster Turbo Look, il fallait ainsi débourser entre 16 410 (en mai 1993) et 18 156 Deutsche Marks (en septembre 1993!), tandis que les freins de Turbo étaient facturés 9 495 DM. Auxquels il était bien entendu nécessaire d’ajouter un chèque de 134 000 DM, c’est-à-dire le prix d’un Speedster de base. Soulignons également que le Turbo Look bénéficiait des suspensions renforcées de la Turbo, et que les jantes de la RS 3.8 étaient également disponibles.

img13

Il était bien sûr possible de personnaliser votre auto à outrance. En l’occurrence, le Speedster qui illustre ces lignes, que le vendeur prend bien soin de présenter comme un Turbo Look Usine, possède un lot d’équipements vraiment insolite. Au premier rang desquels se trouvent ces sièges sport que l’on retrouve normalement dans une 993. D’autant plus surprenant, que leur coque est ici en carbone et que les coutures sont rouges. Il y a fort à parier que ces sièges furent installés après coup, car ils n’arrivèrent qu’au millésime 1995 dans la gamme Porsche. Notez également le volant sport habillé de carbone, ou encore la grossière installation hifi, et un GPS certainement emprunté à un tricératops! On se calme…

img10

img11-1

Ces équipements anachroniques pourraient laisser croire qu’il ne s’agit pas d’un Speedster Turbo Look d’usine. Mais les chances sont minces. Pour cette clientèle exigeante, il est fort possible que le constructeur ait fait l’effort d’installer, certainement en deuxième monte, des équipements plus modernes afin que le propriétaire puisse utiliser son Speedster en toute quiétude. Crime de lèse-majesté? Cela importe guère, tant la sellerie impressionne par la qualité du travail, et nul ne se plaindra d’avoir de superbes sièges en carbone, surtout s’ils ont été installés par l’usine. Mais une chose est sûre, ce Speedster soulève finalement bien plus de questions qu’il n’en résoud, et ce sont bien ces mystères qui rendent l’histoire de Porsche si passionnante!

Ce Speedster est à vendre chez Bingo Sports

Singer livre une nouvelle 911 à Hong Kong

Temps de lecture estimé: 3’00

Ce n’est pas la première fois, et ce n’est certainement pas la dernière fois que nous vous dévoilons une nouvelle 911 préparée par Singer en exclusivité! Et cela pourrait durer, car le succès du petit préparateur californien ne se dément pas. Le jour de l’ouverture d’un point de distribution à Hong Kong, Singer a en effet enregistré 7 commandes, en une seule journée! C’est d’ailleurs de Hong Kong dont il s’agit aujourd’hui, puisque nous vous présentons la deuxième réalisation destinée à un client du micro-état.

10-singer-911-hk2

La plupart des réalisations de Singer présentent des combinaisons de couleurs très raffinées, à l’image de la sublime Virginia, ou plus originales à l’image de la toute récente Connecticut. Dans le cas présent, il sera bien difficile de classer HK2 dans une catégorie précise. Sa peinture blanche aux tons nacrés plaide en effet pour le raffinement et la simplicité. En revanche, le lettrage Porsche bleu foncé combiné à des jantes bleu foncé mat plaident pour l’originalité et l’exotisme. La combinaison évoque les RS 2.7, non sans y apporter une touche de modernité fort appréciable.

19-singer-911-hk2

36-singer-911-hk2

Ce subtil compromis entre élégance et sportivité se retrouve dans les éléments décoratifs: alors que l’auto se pare de petits pare-chocs plaqués de nickel en option, le client s’en est tenu aux bandes décoratives type course. Ces décalcomanies restent néanmoins discrètes, créant un très léger contraste de gris sur la carrosserie blanche. La combinaison de couleurs peut être sujette à débat, mais nous la trouvons très réussie, avec une mention spéciale au bleu mat des jantes!

08-singer-911-hk2

Quant à l’habitacle, celui-ci laisse davantage de place à l’originalité. Son cuir bleu maritime créé un superbe contraste avec la carrosserie blanche, et se marie idéalement à la couleur des jantes. Nous retrouvons cependant cet étonnant mariage entre élégance et sportivité. L’arceau de sécurité habillé de cuir partage en effet l’espace avec les sièges Recaro en configuration Touring. A ce sujet, remarquez la présence d’un cuir tressé, autre option fort coûteuse. La bonne tenue de ce type de sellerie dans le temps est sujette à débat, mais Singer est réputé pour ne s’entourer que des meilleurs, gage de qualité et de longévité.

59-singer-911-hk2

55-singer-911-hk2

Du côté de la motorisation, nous ne disposons malheureusement d’aucune information. Rappelons que Singer propose trois motorisations: un 3,6 litres de 270ch, un 3,8  litres de 350ch, et enfin un 4 litres développant la bagatelle de 390ch! Cela étant, la présence d’une boîte 5 vitesses montée dans HK2, alors qu’une boîte 6 vitesses est également disponible en option, nous pousse à croire que cette 911 est équipée du 3,6 litres ou du 3,8 litres, que nous considérons comme le meilleur moteur. Bien plus puissant que le moteur de base de la 964, il offre des performances dignes de l’exclusivité de l’auto, tandis que le moteur 4,0 litres risque de s’avérer plus pointu à l’usage.

03-singer-911-hk2

30-singer-911-hk2

S’il est une question à la quelle nous pouvons répondre, et nous savons à quel point celle-ci est l’objet de tous les fantasmes, c’est bien celle du prix. Nous savons de source sûre que le prix d’une 911 Singer débute à partir de 395 000$ avec le moteur 3,6 litres, sans inclure le prix de la 964 servant de base à la reconstruction, ni, bien entendu, le prix des équipements optionnels. Et ce, à condition que l’auto soit homologuée dans votre pays, ce qui n’est pas le cas en France!

Crédits photos: Drew Phillips Photography