Archives du mot-clé 918 Spyder

La mystérieuse « Voiture de sport du Futur » de Porsche

Temps de lecture estimé: 2’40

Si vous vous demandiez quelle logique a dicté le choix de couleurs des 919 Hybrid ayant couru aux 24 heures du Mans, rassurez-vous, Porsche a pensé à tout! Le constructeur a en effet publié quelques images détaillant très simplement leur vision de l’histoire Porsche. Avec, à la clé, une possible « Voiture de sport du Futur » ayant de quoi attiser notre curiosité.

Trois clichés, mais quels clichés! Le plus simple étant de les reprendre dans l’ordre: en premier lieu, la 919 Hybrid habillée de rouge et de blanc. Cela n’aura pas échappé aux passionnés, celle-ci est un clin d’oeil au passé, puisque la 917 ayant remporté la première victoire de Porsche aux 24 heures du Mans était drapée d’une livrée rouge et blanc. Profitons-en pour rappeler que l’auto, qui remporta la course avec à son volant Hans Hermann et Richard Atwood, était engagée par Porsche Salzbourg. Un ensemble de couleurs qui ne manqua pas de porter chance à la 919 Hybrid n°17, puisqu’elle se hissa à la deuxième place de l’édition 2015 de la course mancelle.

919-2

La livrée noire et blanche est certainement la moins évidente. Celle-ci fait écho à l’histoire actuelle de Porsche, avec en apothéose sa fabuleuse 918 Spyder dont la production vient de toucher à sa fin. Mais pourquoi le noir, alors que la 918 Spyder fut systématiquement présentée en Argent Liquide Métallisé? Tout simplement parce que la 918 Spyder qui décrocha un chrono ébouriffant de 6’57 » sur la boucle nord du Nürburgring était noire mate. Il faudra malheureusement faire l’impasse sur les décalcomanies Martini, mais le liquoriste n’accompagne plus Porsche en compétition. On ne peut également s’empêcher de penser que, en raison du tarif indigeste de l’Argent Liquide sur la 918 Spyder (48 000€), il aurait été bien trop coûteux de peindre une 919 Hybrid de la sorte!

919-3

La livrée blanche est de loin la plus banale, puisqu’elle habille les 919 Hybrid depuis leur retour en compétition. Elle incarne manifestement le futur de la marque. A cet égard, il est tout à fait opportun que la 919 Hybrid n°19 blanche et noire ait remporté la course, puisque cela permet à cette livrée de s’inscrire durablement dans l’histoire du constructeur. L’avenir nous dira si celle-ci deviendra emblématique, mais il est bon de voir que Porsche parvient à inscrire de nouveaux repères visuels pour les générations futures, en bonne place à côté des Gulf et autres Martini dont les lettres de noblesses prenaient peu à peu la poussière.

Mais puisque cette livrée blanche évoque le futur de Porsche, quelle est donc cette future Porsche à laquelle nous pouvons nous attendre? Les pistes les plus folles sont évoquées par les amateurs: une nouvelle 928? Une sportive à moteur central empruntant le V8 de la 918 Spyder, comme le laissait augurer une hypothétique 961? Il est vrai que l’arrière de l’auto masquée semble inédit, mais nous pensons toutefois que la réponse est un peu plus simple. Oui, l’auto est très large, mais la face avant ressemble à s’y méprendre à la 911! Il y a donc fort à parier que nous soyons en présence d’une nouvelle déclinaison de 911.

919-1

Greffer un V4 de 919 Hybrid dans la 911? Cela est absolument impossible, et cela n’arrivera pas non plus pour la gamme Cayman, qui bénéficiera d’un flat 4 turbo, d’autant que le moteur de la 919 Hybrid est nettement plus coûteux. Mais puisque la 919 incarne l’avenir, cela signifie que certaines de ses technologies se retrouveront un jour ou l’autre dans les Porsche de série, d’autant que son arrivée sur la 911 aurait été confirmée. Ce qui ouvre un boulevard à sa technologie hybride, désormais auréolée d’une victoire dans la course d’endurance la plus difficile au monde. Manifestement, le record sur le Nürburgring de la 918 Spyder ne suffisait pas. Voici donc notre conclusion, fort convenue mais également fort probable: la 911 hybride arrive à grand pas. Espérons que cela commence avec la Turbo: imaginez le souffle des turbos et le couple immédiat d’un moteur électrique, cela serait une véritable machine à démolir l’asphalte!

Crédits photos: Porsche AG

Porsche vient de terminer la production de la 918 Spyder!

Temps de lecture estimé: 1’30

Ca y est, c’est fini! La somptueuse page de la 918 Spyder, première sportive hybride du constructeur, se tourne. Après 21 mois de production, quelques ennuis occasionnant deux rappels, beaucoup d’attention et une bonne dose de passion, la dernière 918 Spyder vient de sortir de l’atelier de production. Nous venons d’assister à la fin d’un chapitre qui fera date dans l’histoire de Porsche.

S15_0615

Présentée au salon de Genève 2010, la 918 suscita d’emblée un grand enthousiasme. Cela fut une raison suffisante pour que le directoire du constructeur approuve dès juillet 2010 le lancement d’un programme qui sera rapidement confié à Frank-Stephen Walliser. Supervisant la fine fleur des ingénieurs de Zuffenhausen, il parvint avec l’ensemble de son équipe à développer l’une des autos les plus fabuleuses et les plus performantes de l’histoire. Tâchons de ne pas omettre l’incroyable beauté de l’objet, en dépit d’un rentabilité très incertaine, qui restera probablement secrète.

S15_0616

En dépit de l’inévitable popularité des multiples nuances de gris, on dénombra un grand nombre de 918 Spyder parées de superbes coloris, et de combinaisons de couleurs particulièrement originales. Nous nous souviendrons de l’orange, du vert acide, et le constructeur semble avoir apprécié l’audace de ses clients, en exposant avec fierté ce qui semble être l’un des derniers exemplaires, habillé d’une nuance de rouge évoquant le rouge amarante. On remarquera également les étriers en rouge indien au lieu du vert acide habituel.

S15_0619

N’oubliant pas de souligner que la 918 Spyder est déjà une pierre angulaire de l’histoire du constructeur, Porsche a rassemblé le trio légendaire composé de la 959, de la Carrera GT et de leur dernière descendante dont la technologie est désormais auréolée des lauriers de la compétition, grâce à une édifiante victoire aux 24 heures du Mans 2015. Alors même que le programme de compétition du constructeur est désormais dirigé par un certain Frank-Stephen Walliser. Voici un homme qui, à l’image de ses réalisations, est définitivement entré dans l’histoire du constructeur, aux côtés de monstres sacrés tels que Norbert Singer.

S15_0617

Au regard de l’ensemble de ces éléments, permettez-nous d’apporter une petite correction: la fin de la production de la 918 Spyder ne signe pas la fin d’un chapitre. Il s’agit tout au plus de la fin d’un paragraphe, au commencement de l’un des plus beaux chapitres jamais écrits dans l’histoire Porsche.

Crédits photos: Porsche AG

Bientôt une 918 plus rapide et plus économe?

Temps de lecture estimé: 2’15

Alors que la production de la 918 Spyder se poursuit et que les heureux clients prennent livraison de leurs autos, il est déjà prévu qu’une autre auto prenne la suite de la lignée des 959, Carrera GT et 918 d’ici une dizaine d’années. Mais là n’est pas le sujet. Aujourd’hui, nous pensons qu’il serait possible que Porsche améliore sa 918 Spyder et la rende plus performante bien avant cette échéance. Comment? C’est ce que nous nous proposons d’expliquer.

16684731248_49f88d6816_k

Un peu d’histoire tout d’abord. Lorsque Porsche présenta le prototype de la 918 Spyder en 2013, les chiffres donnèrent le tournis, le constructeur annonçant alors une puissance combinée de 778ch. Quelques coups de trique et une McLaren P1 plus tard, Porsche revoyait sa copie et annonçait finalement une puissance combinée de 887ch, grâce à des moteurs électriques beaucoup plus puissants, leur puissance combinée équivalant alors à 279ch. Un chiffre amplement suffisant, qui permettra à la 918 Spyder d’enlever le record au tour pour les voitures de série sur le circuit du Nürburgring, et d’écouler une production un peu trop élevée.

14712532907_ca61bba691_k

Imaginez: en quelques mois, Porsche a eu l’opportunité d’augmenter de plus de 100ch la puissance de sa supercar. Nous savons que l’automobile électrique n’en est qu’à ses balbutiements, mais que les progrès technologiques d’aujourd’hui permettent, enfin, de proposer des autos hybrides ou électriques fiables, performantes et affichant une autonomie raisonnable. Que l’on pense au succès incroyable de la BMW i8, dont le constructeur de Munich a dû considérablement relever les objectifs de ventes. Plus proche de Zuffenhausen, le Cayenne S e-Hybrid est par exemple le modèle Cayenne le plus vendu en France.

17832648046_34829a5e50_k

Il ne fait guère de doutes que de nouvelles batteries à la fois plus puissantes et à l’autonomie accrue, seront un jour disponibles. La technologie évolue si rapidement qu’il devrait également être possible de les alléger nettement. Sans exiger de mise au point particulièrement complexe, nous pouvons aisément imaginer Porsche travailler d’ici deux à trois ans à une mise à jour du système de batteries des 918 Spyder. Reste à savoir quelles options adopteront les ingénieurs. Frank-Stephen Walliser, l’ingénieur en charge de la conception des 918 Spyder, avait affirmé que la 918 Spyder aurait certes pu développer 918ch sinon davantage, mais cela aurait pénalisé la polyvalence de l’auto et sa facilité d’utilisation saluée par tous.

16303543220_9f52d28845_k

Peut-on donc raisonnablement penser que le constructeur propose une optimisation de la motorisation électrique? Peut-être, mais celle-ci sera marginale pour les raisons évoquées ci-dessus. En revanche, proposer des batteries plus légères et plus endurantes semble parfaitement envisageable et techniquement peu contraignant. Des batteries permettant un gain de poids de 50kg, et une autonomie de 90km en tout électrique laisseraient rêveurs, et contribueraient grandement à l’amélioration des performances. Le gain de poids premièrement, car il améliorerait le rapport poids/puissance de l’auto, favorisant les accélérations et les reprises. L’amélioration de l’autonomie ensuite, car les batteries disposeraient d’un surcroît d’énergie à délivrer au moteur  électrique lors de sessions sur circuit. De quoi gagner quelques précieuses secondes sur le Nürburgring et, qui sait, préserver sa couronne un peu plus longtemps?

17595489852_66c2a6d4d8_k

Cela reste très hypothétique, mais parfaitement dans le champ des possibles. Cela permettrait d’ailleurs au constructeur de développer une activité de services permettant de dégager de nouveaux flux de revenus sur des autos déjà vendues. Quel meilleur moyen d’accroître sa rentabilité et de fidéliser sa clientèle? D’ailleurs, McLaren propose déjà à ses clients ce genre d’améliorations techniques sur ses sportives, mais gratuitement… Heureux clients. Espérons que Porsche saura saisir l’opportunité, et aura l’audace de nous faire rêver encore davantage, en rendant la 918 Spyder plus performante que jamais. La balle est dans leur camp!

Crédits photos: Flickr

La plus belle 918 du monde est en France

Temps de lecture estimé: 1’20

En France, tout va mal… Les taxes, l’emploi, les riches exploiteurs, les politiques inefficaces, tout est prétexte à la déprime. A croire que seules les mauvaises nouvelles colportées par les médias ont droit de cité, contribuant à façonner un état d’esprit délétère. Mais certains français n’en ont que faire, et n’hésitent pas à aller à l’encontre du pessimisme ambiant. A l’image de cet heureux propriétaire de 918 Spyder de la région bordelaise, qui n’a pas hésité à pousser la folie très, très loin!

16994062769_f1c14a22a4_k

Il y a quelques mois, en vous présentant cette sublime 918 orange, voire cet autre exemplaire Bleu Riviera nous pensions que seuls les américains avaient l’audace de commander des couleurs aussi remarquables. Mais non! Un français aura donc osé commander sa 918 Spyder dans la couleur emblématique des Porsche hybrides: le Vert Acide! La configuration est de toute beauté: le carbone apparent du Pack Weissach, la finition satinée des jantes de série se marient à merveille au Vert Acide, et nous pourrions probablement en parler pendant des heures, mais paradoxalement, la question est ailleurs.

17154326136_8c5cf57dad_k

Oui, cette 918 est parfaite, il n’a rien d’autre à dire. Nous souhaitons maintenant insister sur un autre sujet. Il n’est guère dans les moeurs des collectionneurs français d’oser commander des autos aussi voyantes. S’il semble évident que l’identité du propriétaire sera jalousement protégée, bien que l’on puisse sans mal supposer qu’il s’agisse d’un grand nom de la viticulture bordelaise, nous nous garderons bien d’exercer la moindre critique. Oui, le chômage est élevé, oui, payer un million d’euros pour une auto est probablement indécent, mais il ne nous appartient pas d’en juger.

16972846967_b61aabd131_k

L’opinion est bien trop prompte à oublier que la fortune de ces heureux propriétaires a souvent été bâtie au prix d’un travail acharné, et que le quotidien de ces personnes consiste à résoudre de nombreux problèmes, et non à fumer des cigares sous les cocotiers. S’ils en ont l’occasion, cela n’arrive probablement pas plus d’une fois par an, et cela est bien leur problème. Et nous oublions bien trop vite qu’il n’y a aucune honte à profiter de l’argent que l’on a durement gagné.

16560073743_43634c0465_k

Puisqu’il faut bien conclure, nous souhaitons désormais nous adresser au propriétaire de cette sublime auto. Qui que vous soyez, et quelle que soit votre profession, nous souhaitons vous adresser un grand merci. Merci d’avoir fait fi des convenances et osé vous faire plaisir jusqu’au bout. Merci d’avoir osé faire venir jusqu’à Bordeaux une auto aussi exceptionnelle dans un pays que l’on dit autophobe, alors que seuls ceux qui nous gouvernent le sont par opportunisme. Merci de continuer à nous faire rêver ainsi, et merci d’avoir osé donner l’exemple.

Crédits photos: Antonin Vincent

Pourquoi la voiture autonome est une bénédiction

Temps de lecture estimé: 3’00

Le sujet est sur toutes les lèvres, et suscite toutes sortes d’interrogations: la voiture autonome, c’est la mort du libre-arbitre, la fin du plaisir de conduite, le conducteur réduit au rang de légume et la fin annoncée du sport automobile. Ces arguments ne sont jamais que des réactions habituelles face à l’irruption d’une technologie dont on semble avoir tout à craindre, sans avoir pris le temps de faire sa connaissance. Justement, prenons le temps de vous expliquer pourquoi vous avez hâte que cette technologie déboule chez Porsche…

Tous les constructeurs s’y mettent, et rivalisent d’ingéniosité afin de nous démontrer le niveau avancé de leur technologie. Mercedes traversant une ville californienne avec une Classe S, Audi faisant chauffer le chrono sur le circuit Ascari avec sa RS7, et même les équipementiers français, notamment Valeo, considérablement à la pointe sur ce sujet. Mais ce que nous donnent à voir ces constructeurs ne reflète vraiment pas la réalité à laquelle nous pouvons nous attendre. Personne ne veut que son auto ne conduise à sa place sur circuit. Personne n’a envie de laisser tout le contrôle à quelques robots, et cela se comprend parfaitement.

16972846967_b61aabd131_k

Imaginez qu’une voiture soit parfaitement autonome. Il faudrait alors résoudre des cas particulièrement délicats, dont l’un mis en avant par Jeremy Clarkson il y a quelques mois: si votre auto n’avait le choix qu’entre vous laisser percuter le camion en face de vous, ou faire une embardée sur un trottoir ou se trouve un jeune enfant, quel serait le choix de la machine? Tuer l’enfant ou tuer le conducteur? Le gadget que l’on aurait acheté pour notre sécurité deviendrait ainsi notre guillotine. Les constructeurs en sont conscients et cela n’arrivera pas. Mais prenons maintenant le temps de penser à tous les bénéfices apportés par la voiture autonome.

14814845827_77009a5670_k

En règle général, un automobiliste n’apprécie guère ce long bâillement de 500 kilomètres à 130km/h que lui impose un déplacement professionnel. Quelle perte de temps, alors qu’il y aurait tant de choses à faire! Un automobiliste n’apprécie pas davantage de rester coincé dans un embouteillage, à avancer de quelques mètres par minute en faisant désespérément patiner son embrayage. C’est précisément à cela que mettra fin la voiture autonome. Mettre le « pilote automatique » sur une autoroute déserte pour prendre le temps de répondre à ses mails? Pas de problème… Vous pourrez également lire votre journal, voir prendre le temps de vous reposer quelques instants, l’ordinateur de bord se chargeant de vous demander de reprendre le contrôle en cas de fort trafic. L’arrivée imminente des objets connectés vous permettra même de programmer le thermostat de votre maison avant votre arrivée depuis votre voiture, par exemple…

16378424462_7a0f3a54ca_k

Ce que l’on oublie trop souvent en parlant de la voiture autonome, c’est que la voiture en soi peut s’avérer être une perte de temps démesurée, d’autant plus pour des représentants commerciaux ou des chefs d’entreprise. Ce n’est pas pour rien que les plus fortunés se paient le luxe d’engager un chauffeur: le but est d’optimiser le temps passé sur la route afin de s’adonner à d’autres tâches chronophages. Eh bien c’est bien ce que va vous proposer la voiture autonome. L’erreur majeure commise par les constructeurs est justement de l’avoir appelée voiture « autonome », alors que « semi-autonome » est nettement plus approprié.

15928082397_4b60886a15_k

Dans cette perspective, vous pourrez reprendre le contrôle à tout moment, afin de flâner comme vous l’entendez sur les petites routes, ou d’attaquer comme un damné sur un circuit. La machine est un outil au service de l’homme, et non un outil de contrainte. D’ailleurs, afin d’enterrer définitivement le débat, n’oublions pas que la voiture semi-autonome est déjà sur nos routes depuis quelques années: de nombreuses autos proposent déjà des systèmes de stationnement automatiques, déchargeant le conducteur d’une tâche compliquée et ennuyeuse. Et personne ne vient s’en plaindre, bien au contraire.

16684731248_49f88d6816_k

Alors, chers amis porschistes, en dépit de vos inquiétudes au sujet de la voiture autonome, il est temps de vous rassurer. Non seulement celle-ci vous laissera encore tout le loisir de conduire à votre guise, mais elle se chargera avant tout de vous délivrer de toutes les contraintes engendrées par la route, afin que vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel: le plaisir de conduite, où et quand vous le désirez…