Archives du mot-clé 911 RSR

Les chiffres amusants des 24 heures du Mans 2015

Temps de lecture estimé: 3’20

Nous pensions avoir tout vu, tout lu, tout entendu à propos de la victoire de Porsche aux 24 heures du Mans 2015. Des records, un équipage de rookies, un célèbre acteur sur le podium, des 911 en flammes, la fin de la suprématie d’Audi, il n’y avais vraiment rien à dire qui n’ait déjà été abordé. C’est mal connaître notre constructeur préféré, jamais à court d’idées afin de nous surprendre. A ce jeu, Porsche s’est amusé à rassembler plusieurs séries de chiffres afin de donner à sa victoire une tout autre perspective. Comme vous allez le voir, l’exercice est aussi amusant qu’instructif!

M15_1986

• L’auto victorieuse a parcouru 385 tours, soit 5 382,82 kilomètres. Ce n’est que deux tours de moins que le record détenu par Audi depuis 2010.

• La 919 Hybrid victorieuse a roulé à une vitesse moyenne de 224,2km/h.

• La vitesse maximale enregistrée pour une 919 Hybrid lors de la course était de 340,2km/h, le samedi après-midi à 16h40. Mark Webber était au volant.

• Les 919 Hybrid ont généré et consommé 2,22kwH (8 mégajoules) d’énergie électrique par tour. S’il s’agissait d’une centrale électrique, l’énergie produite suffirait à alimenter un foyer pendant trois mois.

• L’écurie Porsche Motorsport était composée de 120 personnes.

• Les LMP1 Porsche ont observé en tout 90 arrêts aux stands, 30 pour chaque auto.

S15_0591

• 26 de ces arrêts aux stands donnèrent lieu à un changement de pneus et de pilotes.

• Le relais le plus long réalisé avec un seul train de pneus par chacune des trois voitures s’éleva à 54 tours. Ces performances furent réalisées respectivement par Mark Webber dans la n°17, Neel Jani dans la n°18, et Nico Hülkenberg dans la n°19.

• En tout, 116 pneus furent utilisés pour les 919 Hybrid pendant la course.

• Une jante et son pneu pèsent 19,9 kilogrammes. Ce qui signifie qu’en 24 heures, les mécaniciens ont soulevé et déplacé 2308,4 kilogrammes.

S15_0524

• L’arrêt aux stands le plus rapide réalisé par l’écurie Porsche, incluant un changement de pilote et de pneus, a été réalisé en 1’13″90.

• De même, l’arrêt aux stands le plus rapide pour un ravitaillement dura 51″30.

• Les trois Porsche passèrent un total de 95 minutes et 36 secondes aux stands. Les trois autos de la deuxième meilleure écurie passèrent quant à elles un total de 130 minutes aux stands.

• La 919 Hybrid victorieuse a consommé 1 896 litres d’essence.

S15_0586

• La boîte de vitesses de la 919 Hybrid victorieuse a encaissé 25 293 changements de rapports.

• Neel Jani est le pilote ayant conduit le plus longtemps. Il est resté au volant pendant dix heures et dix minutes. Au volant de la Porsche victorieuse, Nico Hülkenberg s’est montré le plus assidu en pilotant pendant 8 heures et 52 minutes.

• De tous les pilotes Porsche, Mark Webber est celui ayant perdu le plus de poids au cours des 24 heures. Au début de la course, il pesait 81,2 kilogrammes. Au terme de la course, la balance affichait 78,2 kilogrammes.

• Remplacées lors de chaque ravitaillement, les bouteilles de boissons énergisantes des pilotes avaient une contenance de 0,85 litre.

• On ne déplora que très peu de casse, et peu de pièces furent changées durant la course: la 919 Hybrid n°19 fut la plus gourmande en raison du double remplacement de sa face avant. Quant à la n°19, elle bénéficia du remplacement préventif du cache moteur et de l’aileron à la faveur d’un arrêt aux stands sous safety car.

• Au cours des 24 heures, les trois 919 Hybrid eurent besoin d’un ravitaillement en huile de seulement un litre.

• Les pare-brises des 919 Hybrid étaient équipés de quatre films plastique qu’il était possible de retirer au fil de la course afin de restaurer une meilleure visibilité pour les pilotes.

M15_1930

• Le samedi à 16h00, on releva la température ambiante la plus élevée de la course, à 25C°. La température ambiante la plus faible fut relevée durant la nuit, de 3h00 à 7h00: 16C°.

• La température la plus élevée enregistrée dans l’habitacle d’une 919 Hybrid fut 27C°.

• La nuit a duré précisément 8 heures. Le coucher de soleil s’est produit à 21h59, et le lever de soleil à 5h59.

• En 24 heures, chaque auto a transmis 13,5 gigabytes de données à son équipe.

• Le safety car est intervenu à quatre reprises, interrompant la course pendant un total de 195 minutes.

• Et dernière information chiffrée, peut-être la plus importante: après trois épreuves du championnat du monde d’endurance 2015 (WEC), Porsche est en tête du championnat avec 140 points, talonné par Audi et ses 124 points, tandis que Toyota est à la peine, avec seulement 71 points.

Crédits photos et informations: Porsche AG

Sebring: la malchance coûte la victoire à Porsche

Temps de lecture estimé: 1’25

Ca y est, la saison 2015 a débuté, aux Etats-Unis tout du moins. La première étape du Tudor United Sportscar Championship (le marketing des fois…) vient de se dérouler à Sebring, haut lieu de la compétition automobile sur le continent américain. La filiale américaine de Porsche était bien sûr de la partie, et rentre à la maison sur un résultat en demi-teinte…

M15_0188

Désireux de renouveler la victoire glanée en 2014, les Porsche 911 RSR portant respectivement les n°911 et 912 ne pouvaient espérer de meilleur départ, puisqu’elles occupaient les deux premières places à l’issue des qualifications. D’ailleurs, ni les Corvette, ni les Ferrari 458 ne semblaient en mesure de leur tenir tête, puisque les Porsche maintenaient leur avance en tête jusqu’à la onzième heure de course. Et c’est à ce moment précis que débutèrent les problèmes…

M15_0186

La RSR n°911 (Henzler-Long-Sellers) fut alors confrontée à des problèmes de boîte, le pilote ayant des difficultés à rétrograder. C’en était fini des espoirs de victoire de la n°911. Quant à la n°912 (Makowiecki-Bergmeister-Bamber), ses chances de victoire furent anéanties quelques instants plus tard lors d’un arrêt aux stands: la roue arrive gauche bloquée imposa un arrêt prolongé, laissant alors la voie libre à une Corvette et une 458 Italia. L’écurie officielle Porsche dut finalement se contenter d’une troisième place en GTLM.

M15_0198

Le lot de consolation viendra de la catégorie GTD, réservée aux écuries non officielles. L’écurie GT America, engagée avec une 911 RSR dernier cri, parvint à réaliser une course sans encombres, permettant à Porsche de ramener de Sebring une victoire de classe en GTD, devant une Aston Martin et une inusable Ferrari 458.

M15_0193

C’est peu de dire que la saison n’a pas démarré sous les meilleurs auspices, mais il serait excessif d’affirmer que Porsche a réalisé un début de saison catastrophique. Il n’en reste pas moins qu’un problème de fiabilité s’est manifesté, et qu’on ne saurait tolérer de le voir se manifester de nouveau. Rappelons que le titre 2014 a échappé à Porsche pour quelques points seulement, et que les points perdus à Sebring pourraient, déjà, être ceux du titre…

Crédits photos: Porsche AG

6h de Bahreïn: la dernière marche

Temps de lecture estimé: 2’15

Nous y sommes presque! Cela ne fait plus l’ombre d’un doute, les 919 Hybrid sont vraiment compétitives, et elles commencent à le prouver de belle manière! L’écurie Porsche ne se contente plus des places d’honneur, et les 6h de Bahreïn sont là pour le démontrer, la victoire est proche, puisque les 919 ont réussi l’exploit de s’arroger les deuxième et troisième places!

La course

S’il y a une chose dont nous n’avons guère douté longtemps, c’est la vitesse de pointe dont sont capables les 919, puisque une fois encore, le prototype de Stuttgart est parti de la pole position. Il s’agissait de la voiture n°14 (Dumas, Lieb, Jani). La course s’est encore déroulée sans encombres pour ladite n°14: au cours de son premier relais, Romain Dumas se retrouvera aux prises avec l’une des Toyota qui prendra l’avantage dans le cinquième tour, avant de céder le commandement à Dumas qui reprendra la tête de la course dans le 17ème tour. Au fil des ravitaillements et des changements de pneus, la n°14 naviguera finalement entre la deuxième et la quatrième position. Ce n’est qu’après 182 tours que Neel Jani prendra l’avantage sur la 919 n°20, et s’emparera de la deuxième place qu’il ne cèdera plus.

M14_5303

La course de la n°20 fut plus tumultueuse. Parti en troisième position, Brendon Hartley dut rapidement céder aux assauts répétés des Toyota TS 040, et retomba rapidement d’une deuxième place chèrement gagnée à la quatrième place en raison d’un problème de température de freins. De retour à la troisième place lorsque Timo Bernhard prit le volant au tour 48, il parvint à se hisser en tête de la meute au gré des arrêts aux stands de ses concurrents, si bien que Mark Webber parvint à repartir en tête au 110ème tour. La victoire semblait être à portée de main, Webber observant un arrêt de routine dans le 141ème tour, mais il dût malheureusement s’arrêter de nouveau au cours du 169ème tour. Il prit le risque de ne pas changer de pneus, ce qui s’avéra dommageable, puisqu’une Toyota TS 040 parvint à prendre l’avantage, ainsi que la seconde 919 Hybrid.

M14_5312

Quoi qu’il en soit, toute l’équipe Porsche fut à la fête lors de ce week end palpitant qui vit enfin les 919 démontrer leur potentiel de façon indiscutable! Nous sommes bien loin des soucis mécaniques de début de saison, ou des cafouillages qui coûtèrent des podiums. Bien que son compteur de victoires reste désespérément bloqué à zéro, de toute évidence, l’écurie Porsche ne cesse de progresser et de nous prouver à chaque course que les choses avancent dans le bon sens. Il ne reste qu’une course à disputer cette année, espérons que celle-ci soit la bonne!

M14_5305

Et ce, d’autant plus que les 911 RSR furent à la peine. Sur un tracé qui ne leur était guère favorable, les 911 RSR donnèrent le maximum. Optant pour une stratégie audacieuse, on crut un moment que les RSR réaliseraient le hold up, mais elles ne purent rien faire face aux Ferrari et Aston Martin. On retrouvera finalement les 911 RSR en 4ème et 5ème positions à l’arrivée, laissant la victoire et la 3ème place aux Ferrari 458. Le titre GTE Pro semble désormais hors de portée pour l’écurie Porsche cette année…

M14_5264

Le classement LMP1 des 6h de Bahreïn:

1. Wurz/Sarrazin/Conway (A/F/GB), Toyota TS040 Hybrid, 195 tours
2. Dumas/Jani/Lieb (F/CH/D), Porsche 919 Hybrid, – 50,460 s
3. Bernhard/Hartley/Webber (D/NZ/AUS), Porsche 919 Hybrid, – 57,268 s
4. Fässler/Lotterer/Tréluyer (CH/D/F), Audi R18 e-tron quattro, – 1 tour
5. Di Grassi/Duval/Kristensen (BRA/F/DK), Audi R18 e-tron quattro, – 2 tours
6. Kraihammer/Belicchi/Leimer (A/I/CH), Rebellion R-One-Toyota, – 7 tours

Le classement général constructeurs en LMP1:

1. Toyota, 259 points
2. Audi, 219 points
3. Porsche, 167 points

Le classement GTE Pro des 6h de Bahreïn:

1. Bruni/Vilander (I/SF), Ferrari 458 Italia, 173 tours
2. Turner/Mücke (GB/D), Aston Martin Vantage, 173 tours
3. Rigon/Calado (I/GB), Ferrari F458 Italia, 173 tours
4. Bergmeister/Lietz (D/A), Porsche 911 RSR, 173 tours
5. Makowiecki/Pilet (F/F), Porsche 911 RSR, 172 tours
6. MacDowall/Al Faisal/Rees (GB/KSA/BRA), Aston Martin Vantage, 170 tours

Le classement général constructeurs en GTE Pro:

1. Ferrari 261 points
2. Porsche 236 points
3. Aston Martin 196 points

Images additionnelles:

M14_5300

M14_5272

M14_5265

M14_5306

M14_5292

M14_5285

Crédits photos et informations: Porsche AG

 

6 heures de Shanghai: on y croyait!

C’était si bien parti! Après avoir dominé les essais s’étant déroulés en partie dans des conditions dantesques, les deux 919 pointaient respectivement en pole position et en troisième position sur la grille. Cette fois, c’est sûr, la victoire devait revenir à Porsche devant les 45 000 spectateurs présents pour l’occasion. Oui mais, l’endurance reste l’endurance, et rien ne se passe jamais comme prévu.

M14_4758

A bord de la 919 Hybrid n°14, Romain Dumas a pourtant mené la course en tête pendant près de 21 tours, avant de devoir céder le commandement à… l’autre 919 Hybrid, pilotée par Brendon Hartley qui se maintiendra en tête jusqu’au 33ème tour. Le tournant de la course s’est certainement joué à ce moment précis, puisque les 919 sont rentrées dans leurs boxes respectifs pour un ravitaillement dans ce même 33ème tour, laissant la voie libre aux Toyota.

M14_4749

Jouant de malchance, Brendon Hartley était victime d’une crevaison, tout juste un tour après être sorti des stands, le pneu étant rapidement arraché de la jante, contraignant Hartley à rentrer aux stands au ralenti. A ce moment précis, la 919 Hybrid n°20 pointait en sixième position, une place qu’elle ne quittera plus malgré les efforts de Bernhard et Weber. Dans le même temps, Neel Jani et Marc Lieb se succédaient au volant de la n°14, mais ne parvinrent pas à prendre le dessus sur les Toyota. Les 6 heures de Shanghai se ponctuèrent finalement par une honorable troisième place, la troisième de la saison pour l’écurie Porsche. Mais il faut bien l’admettre, cette fois-ci, la victoire semblait très proche! A ce stade, Porsche est sans grande surprise troisième dans la course au titre mondial, et si le titre est d’ores et déjà perdu, il ne fait aucun doute qu’une victoire pour cette saison reste possible.

M14_4557

Et il suffit de se pencher sur les performances des 911 RSR pour se dire que cette victoire finira bien par venir! Et pour cause, les 911 RSR ont réalisé un nouveau doublé sur le circuit de Shanghai, le second de la saison! Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la 911 victorieuse est la n°92, pilotée par Frédéric Makowiecki et Patrick Pilet. Deux pilotes français, cocorico! Il aura tout de même fallu attendre le dernier tiers de la course pour voir les Porsche virer en tête, et effacer définitivement la Ferrari 458 de tête. Ce résultat ne permet pourtant pas à Porsche de dominer le championnat du monde GTE Pro, toujours dominé par Ferrari pour 7 petits points, mais au regard des performances des RSR, rien n’est perdu. Quelle saison!

M14_4804

Classement des 6 heures de Shanghai en LMP1:

1. Davidson/Buemi (GB/CH), Toyota TS040 Hybrid, 188 tours
2. Wurz/Sarrazin/Nakajima (A/F/J), Toyota TS040 Hybrid, – 1.12,564 min
3. Dumas/Jani/Lieb (F/CH/D), Porsche 919 Hybrid, – 1 tour
4. Fässler/Lotterer/Tréluyer (CH/D/F), Audi R18 e-tron quattro, – 1 tour
5. Di Grassi/Duval/Kristensen (BRA/F/DK), Audi R18 e-tron quattro, – 1 tour
6. Bernhard/Hartley/Webber (D/NZ/AUS), Porsche 919 Hybrid, – 2 tours

Classement général constructeurs en LMP1:

1. Toyota, 226 points
2. Audi, 197 points
3. Porsche, 133 points

Classement des 6 heures de Shanghai en GTE Pro:

1. Makowiecki/Pilet (F/F), Porsche 911 RSR, 167 tours
2. Bergmeister/Lietz (D/A), Porsche 911 RSR, 167 tours
3. Rigon/Calado (I/GB), Ferrari F458 Italia, 166 tours
4. MacDowall/O’Young/Rees (GB/HK/BRA), Aston Martin Vantage, 166 tours
5. Turner/Mücke (GB/D), Aston Martin Vantage, 123 tours

Classement constructeurs en GTE Pro:

1. Ferrari 221 points
2. Porsche 214 points
3. Aston Martin 169 points

Crédits photos et informations: Porsche AG

Quoi de neuf? Semaine du 7 au 13 juin 2014

De nouveaux détails à propos de la future 718

Les informations nous proviennent du magazine allemand Autobild, et rien ne prouve qu’elles aient un quelconque caractère officiel. Cela étant, elles ont le mérite d’exister, et de brosser le portrait de ce qui pourrait être cette hypothétique Porsche 718. Visiblement prévu pour 2016, ce petit roadster reprenant la plate-forme du Boxster devrait adopter la philosophie des voitures de course Porsche des années 60: peu de puissance et un poids réduit au minimum!

De fait, cette 718 devrait adopter une capote manuelle à vitre arrière en plastique, un intérieur dépouillé de tout confort, des sièges allégés, et, afin de ne pas cannibaliser le Boxster, la 718 n’adopterait que peu des raffinements technologiques propres aux futures générations de Porsche, telles que les roues arrière directrices. Les ingénieurs auraient pour objectif de contenir le poids de la 718 à 1190kg. Du côté des motorisations, la 718 sera très certainement équipée des moteurs à quatre cylindres turbocompressés qui équiperont la future gamme Boxster/Cayman: un 2 litres développant 286ch, ainsi qu’un 2.5 litres développant 360ch seraient au programme.

2008-porsche-boxster-rs60

Toutes ces informations fort alléchantes doivent toutefois être prises au conditionnel, tant il semble improbable que Porsche lance un tel véhicule. Passons sur le fait que le constructeur usurpe le patronyme de la 718, et soulignons une fois de plus qu’un tel véhicule minimaliste évoluerait sur un marché à très faibles volumes. Nous l’avons déjà souligné, Lotus, emblématique constructeur de sportives minimalistes à moteur central, est embourbé dans des difficultés financières persistantes. Quel serait donc l’intérêt pour Porsche d’attaquer ce marché confidentiel? D’autant plus que certains des équipements installés sur cette 718, tels que la capote manuelle à vitre en plastique, sont des équipements rappelant les premiers Boxster. Cela constituerait donc une sorte de régression de la part du constructeur, ce qui ne paraît pas très cohérent. Quel valeur faut-il donc accorder aux informations d’Autobild? Certainement celle de l’opportunisme d’un journaliste ayant décidé d’imaginer une future 718, au moment où tout le monde se l’imagine…

24H du Mans: qualifications

Les 24h du Mans sont sur le point de débuter, mais avant cela, encore faut-il passer la longue épreuve des qualifications. A moins d’un jour du lancement de la course, faisons un point sur les résultats obtenus par les Porsche dans les différentes sessions de qualifications.

M14_1900

LMP1 – Porsche 919 Hybrid n°14 (Dumas – Jani – Lieb)

  • Session 1 : 2ème temps
  • Session 2: 2ème temps
  • Session 3: 2ème temps
  • Position sur la grille de départ: 2ème

LMP1 – Porsche 919 Hybrid n°20 (Webber – Hartley – Bernhard)

  • Session 1: Meilleur temps
  • Session 2: 3ème temps
  • Session 3: 4ème temps
  • Position sur la grille de départ: 4ème

M14_1878

GTE Pro – Porsche 911 RSR n°91 (Bergmeister – Pilet -Tandy)

  • Session 1: 5ème temps
  • Session 2: 5ème temps
  • Session 3: Accident; pas de chrono
  • Position sur la grille de départ: 34ème

GTE Pro – Porsche 911 RSR n°92 (Holzer – Makowiecki – Lietz)

  • Session 1: 3ème temps
  • Session 2: 4ème temps
  • Session 3: 6ème temps
  • Position sur la grille de départ: 36ème

M14_1864

Les résultats des 919 Hybrid à l’issue de ces qualifications laissent espérer de très bonnes choses. Qui eût raisonnablement espéré que Porsche puisse se hisser à un tel niveau après seulement deux courses au plus niveau? Si cette année semble bien être l’année des Toyota, rien ne dit que Porsche ne saura pas tirer son épingle du jeu et décrocher, enfin, une nouvelle victoire. Après tout, les GT1 moins performantes que la concurrence ont bien réussi l’exploit il y a seize ans…

M14_1816

Sources:

http://www.autobild.de/artikel/porsche-718-vorschau-5143330.html

L’ensemble des visuels et informations à propos des 24h du Mans proviennent de communiqués de presse du constructeur.