Archives pour la catégorie Uncategorized

La mystérieuse « Voiture de sport du Futur » de Porsche

Temps de lecture estimé: 2’40

Si vous vous demandiez quelle logique a dicté le choix de couleurs des 919 Hybrid ayant couru aux 24 heures du Mans, rassurez-vous, Porsche a pensé à tout! Le constructeur a en effet publié quelques images détaillant très simplement leur vision de l’histoire Porsche. Avec, à la clé, une possible « Voiture de sport du Futur » ayant de quoi attiser notre curiosité.

Trois clichés, mais quels clichés! Le plus simple étant de les reprendre dans l’ordre: en premier lieu, la 919 Hybrid habillée de rouge et de blanc. Cela n’aura pas échappé aux passionnés, celle-ci est un clin d’oeil au passé, puisque la 917 ayant remporté la première victoire de Porsche aux 24 heures du Mans était drapée d’une livrée rouge et blanc. Profitons-en pour rappeler que l’auto, qui remporta la course avec à son volant Hans Hermann et Richard Atwood, était engagée par Porsche Salzbourg. Un ensemble de couleurs qui ne manqua pas de porter chance à la 919 Hybrid n°17, puisqu’elle se hissa à la deuxième place de l’édition 2015 de la course mancelle.

919-2

La livrée noire et blanche est certainement la moins évidente. Celle-ci fait écho à l’histoire actuelle de Porsche, avec en apothéose sa fabuleuse 918 Spyder dont la production vient de toucher à sa fin. Mais pourquoi le noir, alors que la 918 Spyder fut systématiquement présentée en Argent Liquide Métallisé? Tout simplement parce que la 918 Spyder qui décrocha un chrono ébouriffant de 6’57 » sur la boucle nord du Nürburgring était noire mate. Il faudra malheureusement faire l’impasse sur les décalcomanies Martini, mais le liquoriste n’accompagne plus Porsche en compétition. On ne peut également s’empêcher de penser que, en raison du tarif indigeste de l’Argent Liquide sur la 918 Spyder (48 000€), il aurait été bien trop coûteux de peindre une 919 Hybrid de la sorte!

919-3

La livrée blanche est de loin la plus banale, puisqu’elle habille les 919 Hybrid depuis leur retour en compétition. Elle incarne manifestement le futur de la marque. A cet égard, il est tout à fait opportun que la 919 Hybrid n°19 blanche et noire ait remporté la course, puisque cela permet à cette livrée de s’inscrire durablement dans l’histoire du constructeur. L’avenir nous dira si celle-ci deviendra emblématique, mais il est bon de voir que Porsche parvient à inscrire de nouveaux repères visuels pour les générations futures, en bonne place à côté des Gulf et autres Martini dont les lettres de noblesses prenaient peu à peu la poussière.

Mais puisque cette livrée blanche évoque le futur de Porsche, quelle est donc cette future Porsche à laquelle nous pouvons nous attendre? Les pistes les plus folles sont évoquées par les amateurs: une nouvelle 928? Une sportive à moteur central empruntant le V8 de la 918 Spyder, comme le laissait augurer une hypothétique 961? Il est vrai que l’arrière de l’auto masquée semble inédit, mais nous pensons toutefois que la réponse est un peu plus simple. Oui, l’auto est très large, mais la face avant ressemble à s’y méprendre à la 911! Il y a donc fort à parier que nous soyons en présence d’une nouvelle déclinaison de 911.

919-1

Greffer un V4 de 919 Hybrid dans la 911? Cela est absolument impossible, et cela n’arrivera pas non plus pour la gamme Cayman, qui bénéficiera d’un flat 4 turbo, d’autant que le moteur de la 919 Hybrid est nettement plus coûteux. Mais puisque la 919 incarne l’avenir, cela signifie que certaines de ses technologies se retrouveront un jour ou l’autre dans les Porsche de série, d’autant que son arrivée sur la 911 aurait été confirmée. Ce qui ouvre un boulevard à sa technologie hybride, désormais auréolée d’une victoire dans la course d’endurance la plus difficile au monde. Manifestement, le record sur le Nürburgring de la 918 Spyder ne suffisait pas. Voici donc notre conclusion, fort convenue mais également fort probable: la 911 hybride arrive à grand pas. Espérons que cela commence avec la Turbo: imaginez le souffle des turbos et le couple immédiat d’un moteur électrique, cela serait une véritable machine à démolir l’asphalte!

Crédits photos: Porsche AG

Le Cayman GT4 Cup surpris à Monza!!

Temps de lecture estimé: 1’15

Si vous souhaitez aujourd’hui vous offrir un Cayman GT4, tâchez de ne pas trop rêver. Le petit bolide, dont environ 2500 exemplaires devaient être commercialisés, est déjà intégralement vendu. Mais il fallait s’y attendre, Porsche prépare actuellement une version de compétition du GT4. Pour ceux qui ne voulaient pas d’un Cayman homologué?

Disons-le immédiatement, il ne s’agit pas d’un Cayman GT4 RS, dont rêve déjà toute la planète Porsche. Non, il s’agit ici d’une version de compétition du Cayman GT4, de la même manière que la 911 dispose de sa GT3 Cup. Il se destine au championnat GT4, où courent de nombreuses marques, et où le Cayman aura fort à faire face à des autos telles que l’Aston Martin Vantage N24 ou la BMW M3. Le GT4 European Series, organisé par la société qui dirigea en son temps le championnat BPR, est une compétition rassemblant des amateurs au sérieux coup de volant, pour un budget moins élevé que la catégorie GT3, bien que le format soit sensiblement similaire.

P15_0071

Nous ne disposons d’aucune autre information au sujet de ce GT4 Cup. En consultant la vidéo disponible dans cet article, on croit deviner la présence d’une boîte séquentielle: les rétrogradages rapports semblent nécessiter l’utilisation d’un embrayage, ce qui ne semble pas être le cas lors de la montée du rapport supérieur. Pour le reste, le GT4 Cup semble disposer d’un châssis rabaissé, et d’un bouclier arrière inédit.

Décidément, la gamme sportive de Porsche occupe les avant-postes de l’actualité du constructeur en ce début d’année, et il ne nous reste plus qu’à espérer la très hypothétique arrivée d’un Cayman GT4 RS. Décidément, les porschistes n’en ont jamais assez…

Rencontre surprise avec cinq Aston Martin

Je dois bien reconnaître que les Aston Martin ne sont guère ma spécialité. Mais comment résister à l’attrait de ces belles carrosseries au beau milieu de la grisaille automnale d’un dimanche matin? Ce sont les joies de Reims, ses châteaux fastueux, et ses bulles de champagne…

Car c’est au château de la vénérable maison Pommery que se sont retrouvées ces Aston Martin, où une grande tradition artisanale en rencontre une autre, sans prise sur le temps. Rencontre avec des divas…

C’est une DB2 âgée de près de 60 ans qui ouvrait la marche. Il fallait être rompu aux traditions anglaises pour oser décapoter par une telle température…

20141012_113458

20141012_114103

Précédant l’idole DB5, une DB4 était bien de la partie, parée d’une superbe couleur que l’on aimerait voir plus souvent.

20141012_113532

20141012_113547

Elles se ressemblent, mais ne vous y méprenez pas: la seconde beauté noire garée près de la DB2 était une DB6, et non la légendaire DB5.

20141012_114042

20141012_114236

A croire qu’ils s’étaient passé le mot: même le propriétaire de cette V8 Vantage Volante avait décapoté.

20141012_113703

20141012_113718

La plus confortable, la plus abordable, et l’une des plus belles, c’est une superbe DB7 GT qui fermait la marche…

20141012_113557

20141012_113642

Il est remarquable de constater à quel point ces autos extrêmement onéreuses ont suscité la sympathie, sans le moindre commentaire médisant. Qu’il fait bon rouler en voiture de sport, décidément…

 

 

Encore une 997 Speedster originale?

Difficile de ne pas dire que je vous refais le coup. Donc, je vous refais le coup, mais c’est pour la bonne cause! Si vous vous souvenez de cette 997 Speedster rouge indien dont nous avions parlé récemment, vous risquez de vous régaler devant ce nouveau Speedster sur commande spéciale. A moins que la couleur retenue ne vous désole, ce qui est plus que probable. Lorsque l’on sait que le bleu profond fut développé exclusivement pour la 997 Speedster, il est assez amusant devoir que certains ne voulaient que du noir.

632-2_000276-2

Quelle ironie tout de même, que de se voir proposer gratuitement une couleur unique, et de préférer débourser 4 200€ pour une couleur proposée dans le nuancier de série, et somme toutes assez banale. C’est pourtant ce qu’a fait le premier propriétaire de ce Speedster. Il est pourtant bien facile de se moquer, car une 997 Speedster noire est si rare qu’une Speedster bleu en deviendrait banal. Vous parliez d’ironie?? D’autre part, difficile de récrier ce choix, tant le noir confère au Speedster une élégance indiscutable, dans la droite lignée des Black Edition. Le noir, à peine relevé par les chromes des jantes Fuchs de 20 pouces n’en est que plus éclatant.

632-2_000276-5

632-2_000276-10

Quant à l’intérieur, il empruntait lui aussi une voie très risquée. Pour des raisons que je peine à expliquer, l’usage de cuir blanc m’a toujours semblé risqué, tant il est éclatant. De fait, son éclat presque éblouissant tend à annihiler l’effet de contraste recherché lorsque l’on en fait usage. Cela était d’autant plus risqué que les motifs contrastants choisis par Porsche Exclusive à l’intérieur du Speedster sont pour le moins clinquants. Il semblent d’ailleurs davantage refléter une époque qu’être destinés à paraître intemporels. Malgré cela, les bandes blanches parcourant les sièges sport ne manquent pas d’allure. Pourra-t-on en dire autant des placages de cuir blanc sur les panneaux de portes et les buses d’aérations? Je ne me risquerai guère à l’affirmer…

632-2_000276-8

632-2_000276-7

Cela étant, les touches de cuir blanc permettent de redonner un peu d’éclat à un Speedster jouant très nettement la carte de la discrétion et de l’élégance. Une image de l’auto capotée révèle les armatures proéminentes de la capote. A ce titre, et bien que la capote du Speedster soit manuelle et moins bien isolée que celle d’un cabriolet conventionnel, elle permet de mesurer les progrès réalisés entre les générations 997 et 991: la capote du cabriolet 991 est entièrement lisse, permettant à l’auto d’avoir un aspect identique à celui d’un coupé. Il ne s’agit que d’un détail, mais celui contribue à accélérer la sensation de vieillissement dont souffre peu à peu la 997, lui conférant déjà à certains égards des sensations d’ancienne. Ainsi va le charme de la 911: à peine une génération ultra moderne est-elle remplacée par des autos encore plus abouties, que l’ancienne génération prend quelques charmantes rides, commençant à écrire les premières lignes de sa longue histoire.

632-2_000276-1

632-2_000276-6

Tout cela pour dire quoi? Que la 997, indéniable canon de beauté capable de rivaliser avec la 993  possède un charme fou (en ce qui me concerne, je trouve les 997 plus belles que les 991), que le poids des années ne ternira pas. Elle restera probablement dans les mémoires comme l’une des générations les plus réussies de l’histoire et les Speedster, comme ceux de chaque génération, s’arracheront. Bleu, blanc, rouge ou noir, le Speedster est d’ores et déjà incontournable. Sublime, et indispensable…

Ce Speedster est à vendre chez Bingo Sports

Quoi de neuf? Semaine du 7 au 13 juin 2014

De nouveaux détails à propos de la future 718

Les informations nous proviennent du magazine allemand Autobild, et rien ne prouve qu’elles aient un quelconque caractère officiel. Cela étant, elles ont le mérite d’exister, et de brosser le portrait de ce qui pourrait être cette hypothétique Porsche 718. Visiblement prévu pour 2016, ce petit roadster reprenant la plate-forme du Boxster devrait adopter la philosophie des voitures de course Porsche des années 60: peu de puissance et un poids réduit au minimum!

De fait, cette 718 devrait adopter une capote manuelle à vitre arrière en plastique, un intérieur dépouillé de tout confort, des sièges allégés, et, afin de ne pas cannibaliser le Boxster, la 718 n’adopterait que peu des raffinements technologiques propres aux futures générations de Porsche, telles que les roues arrière directrices. Les ingénieurs auraient pour objectif de contenir le poids de la 718 à 1190kg. Du côté des motorisations, la 718 sera très certainement équipée des moteurs à quatre cylindres turbocompressés qui équiperont la future gamme Boxster/Cayman: un 2 litres développant 286ch, ainsi qu’un 2.5 litres développant 360ch seraient au programme.

2008-porsche-boxster-rs60

Toutes ces informations fort alléchantes doivent toutefois être prises au conditionnel, tant il semble improbable que Porsche lance un tel véhicule. Passons sur le fait que le constructeur usurpe le patronyme de la 718, et soulignons une fois de plus qu’un tel véhicule minimaliste évoluerait sur un marché à très faibles volumes. Nous l’avons déjà souligné, Lotus, emblématique constructeur de sportives minimalistes à moteur central, est embourbé dans des difficultés financières persistantes. Quel serait donc l’intérêt pour Porsche d’attaquer ce marché confidentiel? D’autant plus que certains des équipements installés sur cette 718, tels que la capote manuelle à vitre en plastique, sont des équipements rappelant les premiers Boxster. Cela constituerait donc une sorte de régression de la part du constructeur, ce qui ne paraît pas très cohérent. Quel valeur faut-il donc accorder aux informations d’Autobild? Certainement celle de l’opportunisme d’un journaliste ayant décidé d’imaginer une future 718, au moment où tout le monde se l’imagine…

24H du Mans: qualifications

Les 24h du Mans sont sur le point de débuter, mais avant cela, encore faut-il passer la longue épreuve des qualifications. A moins d’un jour du lancement de la course, faisons un point sur les résultats obtenus par les Porsche dans les différentes sessions de qualifications.

M14_1900

LMP1 – Porsche 919 Hybrid n°14 (Dumas – Jani – Lieb)

  • Session 1 : 2ème temps
  • Session 2: 2ème temps
  • Session 3: 2ème temps
  • Position sur la grille de départ: 2ème

LMP1 – Porsche 919 Hybrid n°20 (Webber – Hartley – Bernhard)

  • Session 1: Meilleur temps
  • Session 2: 3ème temps
  • Session 3: 4ème temps
  • Position sur la grille de départ: 4ème

M14_1878

GTE Pro – Porsche 911 RSR n°91 (Bergmeister – Pilet -Tandy)

  • Session 1: 5ème temps
  • Session 2: 5ème temps
  • Session 3: Accident; pas de chrono
  • Position sur la grille de départ: 34ème

GTE Pro – Porsche 911 RSR n°92 (Holzer – Makowiecki – Lietz)

  • Session 1: 3ème temps
  • Session 2: 4ème temps
  • Session 3: 6ème temps
  • Position sur la grille de départ: 36ème

M14_1864

Les résultats des 919 Hybrid à l’issue de ces qualifications laissent espérer de très bonnes choses. Qui eût raisonnablement espéré que Porsche puisse se hisser à un tel niveau après seulement deux courses au plus niveau? Si cette année semble bien être l’année des Toyota, rien ne dit que Porsche ne saura pas tirer son épingle du jeu et décrocher, enfin, une nouvelle victoire. Après tout, les GT1 moins performantes que la concurrence ont bien réussi l’exploit il y a seize ans…

M14_1816

Sources:

http://www.autobild.de/artikel/porsche-718-vorschau-5143330.html

L’ensemble des visuels et informations à propos des 24h du Mans proviennent de communiqués de presse du constructeur.