Archives pour la catégorie Youngtimers

Porsche 930 Turbo SE Flat Nose: crème anglaise.

Temps de lecture estimé: 2’30

L’année 1979 fut indéniablement une année de grâce pour la 911. Ce fut en effet l’année pendant laquelle la 935 K3 engagée par l’écurie Kremer s’arrogea la victoire absolue aux 24 heures du Mans, ayant même l’outrecuidance d’écraser les Porsche 936 dans la catégorie supérieure. Il n’en fallut pas davantage pour attiser l’imagination des clients, qui furent nombreux à réclamer une 911 Turbo de série équipée d’ailes plates, à l’image des 935. Un voeu que l’usine se décida finalement à exaucer.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-69578a4e8c74491b9a0c4f32c2476866

C’est à partir de 1981 qu’une Turbo S fut proposée par l’usine, équipée d’un kit baptisé « Slant Nose » sur le vieux continent, « Flat Nose » chez les anglophones. Les modifications visuelles sont nombreuses: outre les ailes plates équipées de grilles d’aération et de phares escamotables, on peut remarquer un bouclier avant spécifique destiné à accueillir un radiateur d’huile supplémentaire ainsi que des anti-brouillards intégrés dans le souci de préserver l’efficacité aérodynamique. Les jupes latérales sont tout aussi spécifiques, plus basses et plus larges, ce qui avait probablement des vertus aérodynamiques. Enfin, on notera la présence de trois ailettes noires incrustées dans les prises d’air des ailes arrière.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-75da025ddf524243b955f0e5631b2620

Bien qu’elles contribuent grandement à la diabolisation de la Turbo S, ces ouïes avaient également des vertus techniques. N’avez-vous pas remarqué les deux doubles sorties d’échappement dont est pourvue notre Turbo S? Celles-ci sont le seul signe extérieur trahissant la présence d’un moteur aux performances nettement accrues. Un échangeur d’air plus grand, un plus gros turbo et cet échappement spécifique font partie d’un ensemble de modifications permettant au moteur type 930/66S de la Turbo S de développer une puissance s’élevant à 330ch à 5750tours/min, soit 30 canassons de plus que la version de base. Cela ne pénalisait en rien la fiabilité de l’engin, puisque celui-ci avait ses preuves en compétition avec une puissance deux fois supérieure…

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-438ce0e094074199a0d5659a177f1155

Toutefois, cela avait un coût loin d’être négligeable: en 1984, alors qu’une 911 Turbo était facturée 111 111 Deutsche Marks, il fallait débourser pas moins de 183 272 DM pour la Turbo S Slant Nose. Le kit carrosserie Slant Nose coûtait 38 340 DM, tandis que le kit moteur réclamait 20 975 DM. Les tarifs donnent le tournis, mais on peut imaginer qu’il ne fut pas si simple de faire homologuer une face avant totalement nouvelle, et que les très petites séries réalisées ne permirent pas de générer des économies d’échelle suffisantes afin de proposer des tarifs plus compétitifs. Et pour cause, on ne dénombre que 675 exemplaires vendus pour les marchés anglophones, et seulement 237 exemplaires vendus dans le reste du monde.

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-de3848c74f984016bf15d74e822381e5

Comme vous avez pu le remarquer, la Turbo S illustrant ces lignes est équipée d’un volant en conduite à droite, trahissant l’un  des 50 exemplaires destinés au Royaume-Uni. Puisque rien n’est jamais simple, la filiale britannique du constructeur baptisa l’auto Turbo SE sur son marché, SE signifiant tout simplement « Special Edition ». Sa livrée blanche fut l’une des plus populaires, avec le noir et le rouge, et elle se marie idéalement aux sièges Sport signés Recaro, en cuir bleu marine. Fait étonnant, cet exemplaire serait équipé d’un moteur unique, type 930/36 développant 360ch. Une demande très spéciale qui nécessita une homologation tout aussi spéciale, dont on n’ose imaginer le coût. Et les amateurs peineront à comprendre pourquoi un tel moteur n’aura parcouru que 7500km. Cela étant, l’exclusivité chez Porsche n’a aucune limite, et ce n’est pas demain que les historiens cesseront de perdre leurs cheveux face à des pièces aussi uniques…

1986-Porsche-911-TurboSE-Chassis-69b7c9f62a994da1a4131d6bb63faa20

Crédits photos: Maxted-Page

Une 993 GT affichant 14 000km. Peut-on y croire?

Temps de lecture: 1’50

Dans un marché de l’auto de collection n’ayant d’yeux que pour le meilleur et rien que le meilleur, une tendance très forte a émergé au cours de l’année passée: celle des faibles kilométrages. Cela est certes loin d’être nouveau, mais de plus en plus d’autos dont on ignorait l’existence sortent aujourd’hui de collection privées avec des kilométrages incroyablement faibles, à l’image de cette Turbo S Leichtbau totalisant seulement 114km. Mais la question est la suivante: est-ce vraiment plausible?

MG_5652.a-1030x687

Afin d’illustrer nos propos, nous avons sélectionné une superbe 993 GT affichant seulement 14 000km au compteur. Habillée d’un élégant gris polaire, elle semble cacher son jeu, cette livrée discrète atténuant quelque peu les voies larges et particulièrement agressives de la GT. L’habitacle fait également la part belle à la discrétion, puisqu’il est drapé d’un cuir bleu recouvrant les sièges sport, en lieu et place des baquets. Point de harnais ni d’arceau, cette GT est restée en habits de ville. D’aucuns préféreront la Clubsport, mais l’auto est si admirée aujourd’hui que peu se plaindront d’avoir l’opportunité de piloter une telle auto.

MG_5661.a-1030x687

MG_5665.a1-1030x687

Mais à ce stade, la question reste entière: peut-on raisonnablement croire à la véracité de ce kilométrage? Malheureusement, l’ensemble des Porsche refroidies par air ne disposent d’aucun compteur d’heures. Ce qui signifie qu’il faut se fier au carnet d’entretien et au dossier de factures laissé par les propriétaires précédents. Il est ainsi aisé de noter le kilométrage de l’auto lors de chaque révision. Mais une auto roulant si peu aura probablement été immobilisée à plusieurs reprises pendant de longs mois, ce qui signifie que plusieurs années ont pu s’écouler avant la révision d’usage. Les propriétaires, en général méticuleux, auront tout de même pris soin de relever le kilométrage comme le leur demande leur compagnie d’assurance. Voici donc des éléments tangibles sur lesquels se fier.

MG_5650.a-1030x687

Un peu léger? Eh bien, lorsque vous disposez de l’ensemble des factures, avec un kilométrage soigneusement relevé pendant des années, cela minimise grandement le risque. Malheureusement, le risque zéro n’existe pas. Comme nous le racontait récemment un porschiste de très longue date et bien informé, une 993 GT circulant en France est passée en quelques mois de 5 000 à 21 000km. Avant d’être revendue avec seulement 13 000km au compteur, un kilométrage qu’elle affichait toujours quelques années plus tard à Essen lors de sa mise en vente.

MG_5651.a-1030x687

MG_5655.a-1030x687

Il est certain que ces autos douteuses restent l’exception, mais il subsistera toujours un doute. C’est pour cette raison que ne pouvons qu’inviter les acheteurs à accorder un peu moins d’importance au kilométrage, et d’en accorder bien davantage à la qualité de l’entretien et à l’état de l’auto. Pour cette raison également, de nombreux spécialistes procèdent à des restaurations complètes des éléments mécaniques avant de remettre les autos en vente.

Nous enfonçons certes des portes ouvertes, mais il est bon de rappeler que des autos roulant régulièrement ne seront, certes, pas parfaites. En revanche, elles donneront le meilleur et démarreront au quart de tour, et se montreront parfaitement fiables. Paradoxalement, une auto ayant peu roulé aura souffert bien davantage, de l’assèchement de ses joints par exemple. Il est donc plus que temps de s’affranchir de la loi du kilométrage…

L’auto est à vendre chez Hexagon classics

Une 993 Carrera séduit par sa charmante simplicité

Temps de lecture estimé: 1’30

Alors que nous ne cessons de parler d’autos aussi rares qu’exceptionnelles, à l’image des GT3 RS, 993 GT voire de prototypes tels que la plus mythique des 907, il est parfois bon de revenir aux sources de sa passion en prenant soin de mettre de côté tous les excès qu’elle peut déclencher. A ce titre, cette superbe 993 Carrera, dans sa rare livrée jaune, agit comme une véritable bouffée d’air frais.

007

Livrée à son nouveau propriétaire en février 1994, il s’agit même de l’une des toutes premières 993. La première 911 conçue sous la direction de Wendelin Wiedeking, l’homme qui remettra Porsche sur la voie du succès avant de le mener aux portes de la faillite et de se retrouver aux prises avec la justice. Mais qu’importe, car en dépit d’un accueil mitigé lors de sa présentation, la 993 figure aujourd’hui parmi les 911 les plus admirées de l’histoire. Et, en Jaune Vitesse, il y vraiment de quoi tomber sous le charme, tant la couleur est rare et originale. On pourra seulement questionner l’authenticité des étriers peints en jaune, mais cela n’a guère d’importance. La pureté des galbes de la 993, dans sa plus simple définition, est aujourd’hui irrésistible.

002_265

024_87

Celle-ci dispose d’ailleurs de quelques équipements pour le moins originaux. N’avez vous pas remarqué le galbe prononcé des renforts latéraux des sièges? Gagné, il s’agit de rares sièges sport, identiques aux sièges sport de la 964, voire de la 959. Ce sera le dernier millésime pendant lequel ils seront commercialisés, avant d’être remplacés par de nouveaux sièges conçus par Recaro, plus enveloppants. Aujourd’hui, il semblerait que leur rareté puisse justifier un petit supplément sur le prix de vente. Cela étant, tout est prétexte à faire flamber les prix inutilement, tâchons donc de ne pas y apporter trop de crédit.

014_208

016

Ajoutez à cela le châssis sport, abaissant la suspension avant de 10mm, et l’arrière de 20mm, et vous aurez alors une 993 parfaitement équipée pour les promenades endiablées sur les routes, disons, de la Savoie Classic où elle sera parfaitement à son aise. Imaginez 300 kilomètres de petites routes montagneuses, traversant tout à la fois des cols, longeant des lacs et des forêts, le tout sous un soleil de printemps agrémenté des douces odeurs des champs de colza. Le tableau est parfait, et cette 993 se suffit parfaitement à elle même, mêlant à merveille sportivité, performances, confort et beauté. Ne dit-on pas que la 911 est polyvalente? En voici le plus bel exemple…

001_255

L’auto est à vendre chez Alphons Ruyl

Que faire après avoir volé une Porsche?

Temps de lecture estimé: 2’30

L’engouement général entourant aujourd’hui la voiture de collection n’attire pas seulement les passionnés. Passons sur les spéculateurs, de plus en plus nombreux et de plus en plus déconnectés des réalités, et parlons d’une autre espèce que l’on ne s’attend pas à rencontrer: les voleurs! Nous ne pouvons que le regretter, mais deux autos de grande valeur ont été dérobées, sans que personne ne s’en aperçoive. D’aucuns diront qu’une Porsche volée ne peut qu’être rapidement localisée, tant elle est voyante. Peut-être pas…

Tout d’abord, un rapide rappel des faits: le dimanche 19 avril dernier à 6h20 du matin, une alarme retentit dans ce qui semble être un entrepôt privé à Düsseldorf. Malheureusement, il ne fallut pas longtemps aux policiers pour établir que deux Porsche venaient d’être volées, et non des moindres. Les victimes, si nous pouvons les appeler ainsi, ne sont rien moins qu’une 993 RS, et surtout, une authentique 993 GT, toutes deux dans un état proche du neuf. Par conséquent, le montant du méfait s’établir aux alentours du million d’euros. Nous ne disposons pas de détails supplémentaires. Dès lors, nous sommes incapables de vous dire comment les deux autos ont pu être volées à l’insu de tous, et chargées dans des convois discrets. Mais une 993 GT jaune n’est pas le genre d’objet que l’on peut facilement revendre en appelant distraitement le premier revendeur venu. Ces autos sont bien trop connues, et bien trop rares pour disparaître si facilement.

2905015929

Malheureusement, cela est inexact… Certes, ces autos sont fort connues, mais il existe encore de nombreuses possibilités d’écouler ce genre d’autos sur le marché noir. Il y a fort à parier que ces autos, si la police ne parvient pas à les retrouver dans les temps, disparaîtront pendant très longtemps. Nos chers voleurs pourraient fort bien dissimuler les deux autos dans un port-franc. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les ports-francs sont des entrepôts permettant à des marchands, des particuliers, et toutes les personnes ayant besoin de place, et surtout de discrétion, de stocker des objets de valeur. A ce titre, les ports-francs de Genève regorgent d’oeuvres d’arts, de bijoux, et d’une quantité insoupçonnable d’objets de grande valeur en provenance du monde entier. Inutile de dire que la provenance desdits objets est, justement, très opaque. Ces ports-francs se multiplient dans le monde entier, et ne servent pas seulement à stocker les oeuvres d’art des plus grands marchands mondiaux, loin s’en faut… Les deux 911 pourront ainsi changer de mains en toute discrétion, mais seront condamnées à rester stockées indéfiniment…

11139001_948680401818973_8344677937880729683_n

A moins que… Il existe encore des personnes suffisamment influentes et peu scrupuleuses pouvant rapatrier ces autos dans un pays moins regardant que le nôtre, où quelques dessous de tables permettront d’utiliser une 993 GT volée sans autre forme de procès. Après tout, pourquoi s’en priver? Les autos sont parfaites, et sans réel accord bi-latéral régulant ce genre de délits, il est presque facile de s’offrir une 993 GT avec un beau rabais. Cela ressemble au film « 60 Secondes Chrono » transposé dans la vraie vie, mais ce genre de cas arrive bel et bien. A titre d’exemple, sachez que Lee Kun-hee, l’indétrônable dirigeant du groupe Samsung, possède l’une des 4 Ferrari 330 LMB jamais construites, et bien qu’il n’en soit pas le commanditaire,  celle étant en sa possession aurait été volée aux Etats-Unis quelques années avant qu’il n’en fasse l’acquisition. Le personnage est si puissant qu’il ne craint certainement pas l’arrivée d’un huissier l’obligeant à restituer l’auto…

2082487843

Ne vous y trompez pas cependant: nous ne cherchons pas à dédramatiser le vol d’une auto rare, encore moins à vous former au blanchiment d’argent… Nous tenons simplement à sensibiliser un peu plus nos lecteurs sur la gravité du phénomène se déroulant sous nos yeux, où les individus animés des sentiments les plus malhonnêtes tirent profit d’actes aussi pernicieux, en toute impunité. La flambée des prix des voitures de collection possède de nombreux désavantages, et celui-ci est probablement le plus grave…

Source: RP Online

Quel est l’intérêt de la 993 Carrera S?

Temps de lecture estimé: 2’10

Est-il encore nécessaire de présenter la 993 Carrera 4S? Si elle devait passer l’épreuve de l’applaudimètre devant un parterre d’esthètes, il ne fait nul doute qu’elle décrocherait un score à rendre jalouses toues les autres 911. Il est en effet difficile de résister aux charmes combinés de la 993 et du Turbo Look. C’est la raison pour laquelle, après cette copie plus que parfaite, nous pouvons légitimement nous demander quelles motivations ont poussé le constructeur à proposer une Carrera S? Explications…

www.pannhorst-classics.com

C’est lors du millésime 1996 que la Carrera 4S vit le jour, apportant avec elle un lot d’innovations inédites. Le millésime 1996 fut en effet celui de l’inauguration du Varioram, permettant de porter la puissance du flat 6 à 285ch. La Carrera 4S adoptait quant à elle la carrosserie large, le bouclier avant et les jantes de 18 pouces de la Turbo, à l’exception de son aileron arrière. Le châssis était également emprunté à la Turbo: les freins sont surdimensionnés, tandis que les suspensions avant et arrière sont respectivement abaissées de 10mm et 20mm. Avec un tel équipement, la Carrera 4S devait être particulièrement efficace dans les virages.

www.pannhorst-classics.com

L’équipement intérieur bénéficiait des mêmes standards haut de gamme que la Turbo. Ainsi, la Carrera 4S se voyait équipée de série de l’air conditionné, d’une sellerie intégralement en cuir, de l’ordinateur de bord, des sièges électriques et enfin d’un essuie-glace arrière, sans omettre le lecteur de radio-cassettes. Avec un tel équipement, la Carrera 4S avait absolument tout pour plaire, et les clients ne s’y trompèrent pas. Avec 6948 exemplaires vendus, Porsche en a écoulé davantage que les Turbo, permettant de rentabiliser un châssis dont le développement aura certainement été onéreux. Mais alors, pourquoi diable offrir par la suite une Carrera S dépourvue des gros freins et de la transmission intégrale?

993 2s-41

Avec des freins de Carrera, des jantes de Turbo disponibles uniquement en option, il faut bien admettre que la 993 Carrera S semble nettement moins intéressante. Il faut pourtant lui reconnaître quelques particularités, dont son aileron arrière à double grille, peint en couleur carrosserie, ainsi qu’un teinte spéciale, le Vésuvio Métallisé, disponible moyennant un petit supplément. Il faudra veiller à ne pas vous laisser leurrer par les vendeurs qui vous présenteront une 993 peinte en Vésuvio comme une édition limitée, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un quiproquo d’époque, notamment en France ou Sonauto fit repeindre ses dernières Carrera S en Vésuvio afin de les écouler rapidement avant l’arrivée des 996 en concessions…

p1050733

Répondons maintenant à la question: pourquoi? Comme nous l’avons dit, la Carrera 4S était équipée d’une encombrante transmission intégrale. Ce qui rendait impossible l’adjonction d’une boîte Tiptronic. Dès lors, afin de répondre à la demande de ses clients, le constructeur a pris la peine de proposer une Carrera S où le montage de la boîte Tiptronic serait possible! Il serait d’ailleurs intéressant de savoir quelle proportion de Tiptronic a été vendue sur la Carrera S. Car il ne faut pas oublier qu’en supprimant le coûteux châssis de la Turbo (à l’exception des suspensions rabaissées), la Carrera S était affichée à un tarif nettement plus abordable: 137 500 Deutsche Marks, contre 159 800 pour une Carrera 4S. Ce qui lui permit de rencontrer un certain succès, avec 3714 exemplaires écoulés en seulement deux millésimes, et que de nombreux clients s’en tinrent à la boîte manuelle, qui garde la faveur des acheteurs aujourd’hui.

993 2s-5

Cela est assez surprenant, mais aujourd’hui, il n’existe presque aucun écart de prix entre une Carrera S et une 4S. Ce que les porschistes retiennent aujourd’hui, avant tout, ce sont les ailes larges et l’esthétique époustouflante de ces 993 Turbo Look. Le fait d’avoir 4 roues motrices n’ayant jamais constitué un sommet technologique de référence, seuls l’état et la beauté de l’objet importent. Mais rassurez vous, avec ou sans les freins de la Turbo, l’agrément de conduite de la Carrera S, sa beauté et sa rareté vous en donneront largement pour votre argent.

Crédits photos:

Serge Heitz Consulting

Pannhorst Classics