Archives pour la catégorie Autres

Comment se préparer pour le Paradis Porsche?

Article Sponsorisé

Le Paradis Porsche de Saint-tropez est devenu l’un des événements Porsche de référence sur le sol français. Entre le roulage sur le circuit du Luc, les promenades en bateau et en hélicoptère, sans omettre l’emblématique parade le long du port de plaisance, tout est réuni pour que les participants passent trois jours mémorables. D’ailleurs, les passionnés ne s’y trompent guère, puisque les participants n’hésitent pas à traverser l’Europe afin de participer à cet événement atypique! La demande est telle qu’il vaut mieux se préparer à l’avance. Justement, parlons de l’hébergement!

Sans titre3

Le village Club de Gassin est venu frapper à notre porte, afin de faire connaître son offre en préparation de l’événement, preuve que les réservations se prennent plusieurs semaines à l’avance. Et force est d’admettre que le cadre semble enchanteur. Voyons, que peut donc mériter un porschiste passant trois jours de loisirs sous le beau soleil de Saint-Tropez? Un cadre calme afin de jouir d’un repos mérité après une longue journée? C’est bon. Une piscine pour se relaxer? Pas de problème. Un hébergement confortable? Les appartement pour deux personnes devraient ravir les clients. Un cadre enchanteur? Il semble difficile de faire mieux!

Sans titre2

Tout y est, et le village se trouve à seulement 8 kilomètres de Saint-Tropez! Alors, que vous souhaitiez vous rendre au paradis Porsche avec votre moitié ou entre amis, vous trouverez votre bonheur: les appartements de 2 à 4 personnes garantissent un cadre aussi convivial que confortable, le tout pour un prix somme toutes très raisonnable. Jugez pas vous-même: dans ce cadre enchanteur, la pension complète du 9 octobre au 11 octobre, repas et gardiennage des autos inclus, vous sera facturée 185€ par personne! Qui a dit que Saint-Tropez était devenue un repaire pour milliardaires?

Sans titre

Si vous hésitez encore à vous rendre à cette manifestation incontournable du microcosme français de la Porsche, il n’est plus temps de tergiverser. De par son programme et son cadre si particulier, le paradis Porsche de Saint Tropez est un incontournable. Pour couronner le tout, vous saurez désormais où dormir!

DSC_0301[1]

Afin de réserver votre séjour, n’oubliez pas de contacter James BRUÈRE:

 06 81 59 56 52

alpesholiday@orange.fr

www.clubalpesholiday.com

Pourquoi la voiture autonome est une bénédiction

Temps de lecture estimé: 3’00

Le sujet est sur toutes les lèvres, et suscite toutes sortes d’interrogations: la voiture autonome, c’est la mort du libre-arbitre, la fin du plaisir de conduite, le conducteur réduit au rang de légume et la fin annoncée du sport automobile. Ces arguments ne sont jamais que des réactions habituelles face à l’irruption d’une technologie dont on semble avoir tout à craindre, sans avoir pris le temps de faire sa connaissance. Justement, prenons le temps de vous expliquer pourquoi vous avez hâte que cette technologie déboule chez Porsche…

Tous les constructeurs s’y mettent, et rivalisent d’ingéniosité afin de nous démontrer le niveau avancé de leur technologie. Mercedes traversant une ville californienne avec une Classe S, Audi faisant chauffer le chrono sur le circuit Ascari avec sa RS7, et même les équipementiers français, notamment Valeo, considérablement à la pointe sur ce sujet. Mais ce que nous donnent à voir ces constructeurs ne reflète vraiment pas la réalité à laquelle nous pouvons nous attendre. Personne ne veut que son auto ne conduise à sa place sur circuit. Personne n’a envie de laisser tout le contrôle à quelques robots, et cela se comprend parfaitement.

16972846967_b61aabd131_k

Imaginez qu’une voiture soit parfaitement autonome. Il faudrait alors résoudre des cas particulièrement délicats, dont l’un mis en avant par Jeremy Clarkson il y a quelques mois: si votre auto n’avait le choix qu’entre vous laisser percuter le camion en face de vous, ou faire une embardée sur un trottoir ou se trouve un jeune enfant, quel serait le choix de la machine? Tuer l’enfant ou tuer le conducteur? Le gadget que l’on aurait acheté pour notre sécurité deviendrait ainsi notre guillotine. Les constructeurs en sont conscients et cela n’arrivera pas. Mais prenons maintenant le temps de penser à tous les bénéfices apportés par la voiture autonome.

14814845827_77009a5670_k

En règle général, un automobiliste n’apprécie guère ce long bâillement de 500 kilomètres à 130km/h que lui impose un déplacement professionnel. Quelle perte de temps, alors qu’il y aurait tant de choses à faire! Un automobiliste n’apprécie pas davantage de rester coincé dans un embouteillage, à avancer de quelques mètres par minute en faisant désespérément patiner son embrayage. C’est précisément à cela que mettra fin la voiture autonome. Mettre le « pilote automatique » sur une autoroute déserte pour prendre le temps de répondre à ses mails? Pas de problème… Vous pourrez également lire votre journal, voir prendre le temps de vous reposer quelques instants, l’ordinateur de bord se chargeant de vous demander de reprendre le contrôle en cas de fort trafic. L’arrivée imminente des objets connectés vous permettra même de programmer le thermostat de votre maison avant votre arrivée depuis votre voiture, par exemple…

16378424462_7a0f3a54ca_k

Ce que l’on oublie trop souvent en parlant de la voiture autonome, c’est que la voiture en soi peut s’avérer être une perte de temps démesurée, d’autant plus pour des représentants commerciaux ou des chefs d’entreprise. Ce n’est pas pour rien que les plus fortunés se paient le luxe d’engager un chauffeur: le but est d’optimiser le temps passé sur la route afin de s’adonner à d’autres tâches chronophages. Eh bien c’est bien ce que va vous proposer la voiture autonome. L’erreur majeure commise par les constructeurs est justement de l’avoir appelée voiture « autonome », alors que « semi-autonome » est nettement plus approprié.

15928082397_4b60886a15_k

Dans cette perspective, vous pourrez reprendre le contrôle à tout moment, afin de flâner comme vous l’entendez sur les petites routes, ou d’attaquer comme un damné sur un circuit. La machine est un outil au service de l’homme, et non un outil de contrainte. D’ailleurs, afin d’enterrer définitivement le débat, n’oublions pas que la voiture semi-autonome est déjà sur nos routes depuis quelques années: de nombreuses autos proposent déjà des systèmes de stationnement automatiques, déchargeant le conducteur d’une tâche compliquée et ennuyeuse. Et personne ne vient s’en plaindre, bien au contraire.

16684731248_49f88d6816_k

Alors, chers amis porschistes, en dépit de vos inquiétudes au sujet de la voiture autonome, il est temps de vous rassurer. Non seulement celle-ci vous laissera encore tout le loisir de conduire à votre guise, mais elle se chargera avant tout de vous délivrer de toutes les contraintes engendrées par la route, afin que vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel: le plaisir de conduite, où et quand vous le désirez…

Configurateur Porsche: le ridicule ne tue pas.

Temps de lecture estimé: 2’20

A plusieurs reprises, Porsche a su tirer son épingle du difficile jeu des nouvelles technologies de l’information. Entre autres innovations notables, Porsche fut le premier constructeur à proposer un configurateur en ligne sur son site internet, il y a de cela plus de 5 ans maintenant. Mais voilà, ce qui était à la pointe de l’innovation il y a plus de 5 ans est aujourd’hui totalement désuet…

En se lançant dans la personnalisation illimitée par le biais d’équipements optionnels systématiquement facturés, Porsche a montré la voie dans laquelle tous les constructeurs de luxe se sont engouffrés. Dans cette perspective, quelle meilleure vitrine virtuelle pouvait-on imaginer qu’un configurateur en ligne où les internautes s’en donneraient à coeur joie, choisissant entre de multiples couleurs, sièges, mais également leurs équipements optionnels? Plus que d’un gadget destiné à amuser les ados, il s’agit d’un véritable outil permettant de mettre en valeur les possibilités de personnalisation et le savoir-faire proposés par le constructeur.

Capture d’écran 2014-12-16 à 18.10.27
De nombreuses options sélectionnées n’apparaissent pas à l’écran. Désespérant…

Malheureusement, entretemps, des constructeurs tels que Ferrari et McLaren ont fourbi leurs armes, et présentent désormais des outils à la hauteur de leur statut. En dépit de quelques inévitables bugs, les possibilités de configuration sont presque illimitées! Jantes, surpiqûres, couleur des cuirs, équipements optionnels, absolument tout apparaît en temps réel, à mesure que vous cochez les cases! Un vrai monde merveilleux! On notera surtout la fluidité et la simplicité d’utilisation qui font la force des outils de Ferrari et Mclaren, tant il est simple de choisir ses équipements et de voir instantanément en haute définition le résultat obtenu. En cela, Mclaren et Ferrari proposent une expérience virtuelle se rapprochant sans doute nettement de ce que l’on pourrait vivre en concession. Et force est de l’admettre, cela donne sacrément envie de franchir les portes desdites concessions.

Capture d’écran 2014-12-16 à 18.11.49
Le configurateur Mclaren est d’une grande simplicité visuelle.
Capture d’écran 2014-12-16 à 18.14.58
L’habitacle se marie-t-il idéalement avec la livrée extérieure? Ferrari vous permet d’en juger!

C’est bien ici que le bât blesse au sujet de Porsche. En dépit d’une toute récente mise à jour de son configurateur, celui-ci reste aussi agaçant qu’auparavant… Cochez la case « fonds de compteurs en jaune », cela n’apparaîtra pas. Un pack Clubsport sur une GT3? Impossible de le faire apparaître à l’écran. Il en va de même pour les finitions en bois, en carbone, ou tout autre matériau raffiné. Sans parler des éventuels packs extérieurs peints, que vous ne pourrez pas visualiser. A priori outil de promotion inégalable, le configurateur Porsche en est réduit à jouer le rôle du logiciel bête et méchant, exaspérant et truffé de bugs. Quant aux conséquences en matière d’image de marque, elles sont désastreuses. Le logiciel Porsche est aussi incompréhensible et mal conçu que l’est celui de Renault. Cela est tout bonnement indigne d’un constructeur comme Porsche, réalisant la majeure partie de ses profits en vendant des équipements optionnels…

Capture d’écran 2014-12-16 à 18.18.49
Nous avons coché l’ensemble des options du pack intérieur peint, en jaune dans le cas présent. Et rien n’apparaît à l’écran…
Capture d’écran 2014-12-16 à 18.14.50
En revanche, fonds de compteurs, coutures et finitions en carbone apparaissent sans le moindre problème chez Ferrari.

Quel dommage de voir Porsche resté si loin derrière, face à des concurrents à l’offensive. Les outils McLaren et Ferrari sont véritablement amusants au point qu’on pourrait rester des heures à tester toutes les combinaisons de la terre. Quant au vilain petit configurateur Porsche, il est désormais inutile. A croire que Porsche a totalement oublié que son site internet était un outil de communication plus qu’indispensable à l’ère du numérique. Cher constructeur, il est grand temps de nous proposer une expérience numérique à la hauteur de votre prestige, car en attendant, nous nous rêverons en Ferrari!

Lancements officiels: un curieux sens du timing!

Temps de lecture estimé: 2’30

Rien ne va plus chez Porsche! En mars 2014, quelques jours seulement après la clôture du salon de Genève, Porsche diffusait les premières images officielles des Boxster et Cayman GTS. Et en octobre dernier, le constructeur récidivait en diffusant les premières images officielles de la 991 Carrera GTS quelques jours  après la clôture d’un terne mondial de l’Automobile de Paris où nous n’eûmes à nous mettre sous la dent qu’un malheureux Cayenne S e-hybrid. Ce timing fort discutable n’est d’ailleurs pas sans poser quelques questions. Mais à quoi diable ont-ils pensé?

Porsche-Cayenne-E-Hybrid-2014-Paris-Motor-Show-16
Matthias Müller et le Cayenne S e-hybrid au salon de Paris.

Même en y réfléchissant pendant des heures, il est bien difficile de s’imaginer les motivations du constructeur en lançant de passionnants nouveaux modèles après un salon, alors qu’ils auraient pu y être grandement mis en valeur, et bénéficier d’une exposition médiatique sans précédent. Et pourtant, Porsche s’est contenté de présenter le Cayenne S e-hybrid au salon de Paris, se gardant bien de dévoiler la 911 GTS pourtant au point. Toutes les hypothèses restent dénuées de sens. Exploiter les derniers sursauts d’enthousiasme autour d’uns actualité automobile riche en nouveautés pour enfoncer le clou? Cela n’a guère de sens… Alors, pourquoi diable ces lancements retardés? Nous pourrions imaginer que les problèmes de fiabilité rencontrés par la GT3 ont considérablement chamboulé le calendrier de lancement, ce qui a empêché le constructeur de présenter la 911 GTS à Paris. Nous n’y croyons guère… Il suffit de se souvenir que des photos de prototypes de 911 GTS bien nées circulaient sur Internet bien avant le salon!

porsche-991-carrera-gts-c163921102014233146_5
La 991 GTS est tellement plus belle en vrai!

Vraiment, c’est à n’y rien comprendre, et ce calendrier n’a aucun sens. Oh certes, les porte-parole de la marque vous diront qu’il est nécessaire de présenter des véhicules sur tous les continents, et que la GTS sera présentée dans peu de temps au salon de Los Angeles. Une nouveauté par continent donc? Eh bien, amusons-nous encore un peu. Par le biais d’un récent communiqué de presse, le constructeur a fièrement annoncé que le salon de Los Angeles serait le théâtre du lancement de trois modèles: la 911 GTS, le Cayenne GTS, et l’édition très limitée Panamera Exclusive Series. Quelle variété de modèles, tous plus excitants les uns que les autres. Une fois encore, le discours officiel masque péniblement une vérité toute simple: à lui seul, le marché américain a permis au constructeur d’écouler 39 000 autos en 2013, tandis que Porsche France devrait écouler 4 000 voitures en 2014, en intégrant les ventes des pays du Maghreb.

porsche-cayman-gts-2014-c448723102014225039_4
C’est ainsi que nous voulons voir le Cayman GTS!

Dans ces conditions, Porsche affiche clairement ses priorités: dans une Europe à la croissance atone et de plus en plus virulente à l’encontre des véhicules polluants, le constructeur joue le bon élève conscient des enjeux environnementaux. Tandis que d’un autre côté, l’Amérique prospère et la demande d’autos neuves y franchit de nouveaux records. Il était évident de leur réserver la primeur de modèles plus excitants, plus performants, et surtout plus chers. On ne peut blâmer le constructeur pour avoir adopté une stratégie aussi logique et nécessaire.

porsche-991-carrera-gts-c163921102014233146_9

Reste que le problème reste entier… Pourquoi présenter entre octobre et novembre sur Internet les trois nouveaux modèles qui seront bientôt les divas du salon? C’est précisément ce calendrier de lancement sur internet qui nous permet d’esquisser une réponse plausible: elle consiste à penser que cela laisse aux médias du monde entier le temps de détailler les trois autos sous toutes les coutures, tant dans la presse que sur internet ou en vidéo. Le salon serait donc le bouquet final d’un feu d’artifice médiatique, la véritable auto laissant prenant enfin la place de tristes images de synthèse, mais laissant également à l’engouement entourant ces nouveautés le temps de se décanter… Cruel dilemme, que Porsche résout à sa manière, et néanmoins à l’image de sa communication institutionnelle: décevante, sinon agaçante.

 

Crédits photos:

Cayman GTS: Autogespot

991 GTS: Autogespot

L’ancien PDG de Porsche aux prises avec la justice

Personnage hautement controversé de l’histoire du constructeur pour avoir successivement porté Porsche vers les sommets de la réussite commerciale, puis avoir manqué de faire sombrer le constructeur dans la faillite, Wendelin Wiedeking, ancien PDG de Porsche, devrait comparaître sous peu devant la cour d’appel de Stuttgart.

40feb9
Wendelin Wiedeking

M. Wiedeking ne sera pas seul à comparaître, puisque Holger Härter, ancien directeur financier de la société, a également reçu une injonction à comparaître. Les deux intéressés sont soupçonnés d’avoir procédé à des manipulations de cours en communiquant en 2008 des informations erronées au sujet des intentions de Porsche à l’égard du constructeur automobile Volkswagen.

Dans un communiqué, la cour d’appel de Stuttgart rappelle que l’entreprise, alors dirigée par M. Wiedeking, aurait dissimulé par le biais d’au moins 5 communiqués de presse son intention de porter sa participation au capital de Volkswagen à 75%. Or, le constructeur avait révélé fin 2008 détenir à la surprise générale 43% du capital du constructeur ainsi que des instruments financiers lui permettant de se porter immédiatement acquéreur de 31,5% supplémentaires.

holger-haerter
Holger Härter

Comme vous le savez peut-être, cette annonce avait provoqué une explosion spéculative autour de l’action Volkswagen, des fonds spéculatifs américains s’étant empressés d’acheter des titres afin de solder des positions de vente à découvert, enregistrant au passage de lourdes pertes. D’ailleurs, s’estimant largement floués par cette manipulation pour l’instant non avérée, Porsche fait l’objet de nombreuses actions en justice aux Etats-unis venant de ces fonds d’investissement.

Au sujet de MM Wiedeking et Härter, leurs avocats respectifs se sont fendus d’un communiqué assurant qu’ils sont « confiants dans le fait que les accusations formulées se révèleront totalement infondées ». Une opinion partagée par le holding de la famille Porsche, qui a réagi à l’annonce de cette comparution en soulignant qu’en « se fondant sur les éléments dont il dispose, Porsche a toujours considéré que les reproches formulés à l’égard des deux anciens membres du directoire n’étaient pas justifiés. »

A ce stade, il est certainement moins onéreux et moins dangereux de clamer haut et fort son innocence. Gardons-nous toutefois de jugements à l’emporte-pièce, et attendons les résultats du procès. Je serais toutefois surpris que ces messieurs sortent entièrement blanchis de ce procès…

Crédits photos:

Wendelin Wiedeking

Holger Härter