Une 996 Carrera dans une couleur bien trop rare!

Temps de lecture estimé: 2’05

Oui, la mode est indéniablement aux collectors… D’ailleurs, tout semble aujourd’hui prétexte à présenter une auto comme un futur collector. Force est de l’admettre, non seulement cette attitude nous exaspère, mais elle est, avec cela, tout à fait dénuée de sens. Malheureusement, nous éprouvons une forme de dégoût devant ces voitures exceptionnelles qui, hier encore, nous faisaient chavirer. A tel point qu’aujourd’hui, rien ne paraît plus charmant que cette 996 drapée d’une couleur que l’on ne voit que trop rarement. Explications…

gal-3099032

L’automobile d’exception est aujourd’hui encore, mais plus pour très longtemps, le meilleur investissement qui soit. En l’espace de quelques mois, les 996 GT3 RS ont doublé, tout comme les 993 GT, tandis que les GT3 RS 4.0 sont l’objet de toutes les convoitises. Ce phénomène est presque habituel, s’il ne fallait compter avec l’ampleur des hausses, tout à fait disproportionnées. Nombreux sont les investisseurs disposant d’énormes sommes à investir, ne sachant où trouver de bons placements. La conséquence de cela est que le marché de l’auto de collection n’est plus qu’un vulgaire marché financier. Pour un passionné tel que l’auteur de ces lignes, il s’agit d’un véritable déchirement.

gal-3099029

Nous avons toujours défendu la 996. Sa ligne controversée est la conséquence de choix industriels audacieux et salvateurs, et ses qualités dynamiques sont absolument remarquables. Sa chance est aujourd’hui de rester relativement à l’écart de cette écrasante bulle spéculative. Et cela ne fait que renforcer son charme! Pourquoi? Mais pour une raison très simple. Sa cote, bien que très stable, reste aujourd’hui relativement faible. Ce qui signifie que l’auto est à la portée de bourses plus modestes, à la recherche d’une première Porsche, ou tout simplement d’une auto que l’on pourra utiliser sans arrière pensée. Autrement dit, la 996 est aujourd’hui l’une des rares Porsche dont on puisse réellement profiter.

gal-3099033

Et, croyez-nous sur parole, la 996 vous en donnera pour beaucoup plus que votre argent! S’il est vrai que la majorité sont sorties des chaînes dans un triste Gris Argent, de très rares exemplaires ont eu la chance de recevoir des couleurs vives, à l’image de cet exemplaire habillé d’un étonnant Rouge Orient. L’habitacle entièrement tendu de cuir souple gris pierre ne vient en rien gâcher la fête, puisqu’il apporte un supplément de luminosité bienvenu. Seules les jantes de 17 pouces déçoivent quelque peu, puisqu’elles peinent à remplir les arches de roues, au contraires des jantes de 18 pouces. Que l’on se console en pensant au supplément de confort apporté par de plus petites jantes.

gal-3099034

Trop souvent, et injustement boudée par les amateurs, la 996 est aujourd’hui LA vraie Porsche des amateurs. Avec un budget raisonnable de 30 000€, un jeune porschiste peut aujourd’hui accéder au rêve, et ne jamais le regretter, tant la 996 Carrera, et toutes ses déclinaisons cabriolet et quatre roues motrices sont exceptionnelles. Ceux qui hésitent encore n’ont désormais qu’une seule chose à craindre: continuer d’hésiter sans raison valable!

L’auto est actuellement à vendre chez A.R. SPORT

Que faire après avoir volé une Porsche?

Temps de lecture estimé: 2’30

L’engouement général entourant aujourd’hui la voiture de collection n’attire pas seulement les passionnés. Passons sur les spéculateurs, de plus en plus nombreux et de plus en plus déconnectés des réalités, et parlons d’une autre espèce que l’on ne s’attend pas à rencontrer: les voleurs! Nous ne pouvons que le regretter, mais deux autos de grande valeur ont été dérobées, sans que personne ne s’en aperçoive. D’aucuns diront qu’une Porsche volée ne peut qu’être rapidement localisée, tant elle est voyante. Peut-être pas…

Tout d’abord, un rapide rappel des faits: le dimanche 19 avril dernier à 6h20 du matin, une alarme retentit dans ce qui semble être un entrepôt privé à Düsseldorf. Malheureusement, il ne fallut pas longtemps aux policiers pour établir que deux Porsche venaient d’être volées, et non des moindres. Les victimes, si nous pouvons les appeler ainsi, ne sont rien moins qu’une 993 RS, et surtout, une authentique 993 GT, toutes deux dans un état proche du neuf. Par conséquent, le montant du méfait s’établir aux alentours du million d’euros. Nous ne disposons pas de détails supplémentaires. Dès lors, nous sommes incapables de vous dire comment les deux autos ont pu être volées à l’insu de tous, et chargées dans des convois discrets. Mais une 993 GT jaune n’est pas le genre d’objet que l’on peut facilement revendre en appelant distraitement le premier revendeur venu. Ces autos sont bien trop connues, et bien trop rares pour disparaître si facilement.

2905015929

Malheureusement, cela est inexact… Certes, ces autos sont fort connues, mais il existe encore de nombreuses possibilités d’écouler ce genre d’autos sur le marché noir. Il y a fort à parier que ces autos, si la police ne parvient pas à les retrouver dans les temps, disparaîtront pendant très longtemps. Nos chers voleurs pourraient fort bien dissimuler les deux autos dans un port-franc. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les ports-francs sont des entrepôts permettant à des marchands, des particuliers, et toutes les personnes ayant besoin de place, et surtout de discrétion, de stocker des objets de valeur. A ce titre, les ports-francs de Genève regorgent d’oeuvres d’arts, de bijoux, et d’une quantité insoupçonnable d’objets de grande valeur en provenance du monde entier. Inutile de dire que la provenance desdits objets est, justement, très opaque. Ces ports-francs se multiplient dans le monde entier, et ne servent pas seulement à stocker les oeuvres d’art des plus grands marchands mondiaux, loin s’en faut… Les deux 911 pourront ainsi changer de mains en toute discrétion, mais seront condamnées à rester stockées indéfiniment…

11139001_948680401818973_8344677937880729683_n

A moins que… Il existe encore des personnes suffisamment influentes et peu scrupuleuses pouvant rapatrier ces autos dans un pays moins regardant que le nôtre, où quelques dessous de tables permettront d’utiliser une 993 GT volée sans autre forme de procès. Après tout, pourquoi s’en priver? Les autos sont parfaites, et sans réel accord bi-latéral régulant ce genre de délits, il est presque facile de s’offrir une 993 GT avec un beau rabais. Cela ressemble au film « 60 Secondes Chrono » transposé dans la vraie vie, mais ce genre de cas arrive bel et bien. A titre d’exemple, sachez que Lee Kun-hee, l’indétrônable dirigeant du groupe Samsung, possède l’une des 4 Ferrari 330 LMB jamais construites, et bien qu’il n’en soit pas le commanditaire,  celle étant en sa possession aurait été volée aux Etats-Unis quelques années avant qu’il n’en fasse l’acquisition. Le personnage est si puissant qu’il ne craint certainement pas l’arrivée d’un huissier l’obligeant à restituer l’auto…

2082487843

Ne vous y trompez pas cependant: nous ne cherchons pas à dédramatiser le vol d’une auto rare, encore moins à vous former au blanchiment d’argent… Nous tenons simplement à sensibiliser un peu plus nos lecteurs sur la gravité du phénomène se déroulant sous nos yeux, où les individus animés des sentiments les plus malhonnêtes tirent profit d’actes aussi pernicieux, en toute impunité. La flambée des prix des voitures de collection possède de nombreux désavantages, et celui-ci est probablement le plus grave…

Source: RP Online

Une page se tourne avec la démission de Ferdinand Piëch

Temps de lecture estimé: 2’45

Le communiqué de presse est tombé ce 25 avril, à 19 heures précises: Ferdinand Piëch, l’emblématique président du conseil du groupe Volkswagen renonce à ses fonctions de président du groupe Volkswagen avec effet immédiat. Désormais âgé de 78 ans, il paie le prix de ses récentes manoeuvres de déstabilisation au sommet du constructeur. Un récit détaillé s’impose…

13 avril 2015: C’est le lancement des hostilités. Une petite phrase a priori anodine mettra le feu aux poudres. Dans un article paru dans le respectable magazine allemand « Der Spiegel », Ferdinand Piëch déclare avoir « pris ses distances » avec Martin Winterkorn, 67 ans et directeur général du groupe Volkswagen. En substance, cela signifie ni plus ni moins que Piëch souhaite le départ de son dauphin. Le patriarche reproche entre autres à Winterkorn les performances en demi-teinte de la marque Volkswagen principalement aux Etats-Unis, ainsi que l’incapacité du groupe à développer une concurrente crédible à l’offre à bas coûts de Dacia…

220px-Ferdinant_Piech_by_Stuart_Mentiply
Ferdinand Piëch

La manoeuvre n’est pas inédite, puisque Ferdinand Piëch avait, de la même façon, obtenu le départ de son précédent directeur général avant d’adouber, justement, Winterkorn. Aujourd’hui , Martin Winterkorn est l’artisan du succès phénoménal de volkswagen ces dernières années, qui a permis au groupe de dépasser les 200 milliards d’€ de chiffre d’affaires, et de talonner Toyota en termes de volumes de vente. Les reproches formulés à l’encontre du dirigeant sont donc anecdotiques. Mais il faut garder à l’esprit que le mandat de président de Ferdinand Piëch devait arriver à échéance en 2017, et que Winterkorn devait lui succéder.

martin-winterkorn-vw-volkswagen
Martin Winterkorn

La levée de boucliers ne se fera pas attendre, puisque le cousin de Piëch, Wolfgang Porsche, affirmera que « les propos du docteur Piëch reflètent son opinion personnelle, qui, sur le fond et dans les faits, n’a pas fait l’objet d’une coordination avec la famille ». En clair, un désaveu. Quant au Land de Basse-Saxe, actionnaire du groupe à hauteur de 20%, il a affirmé être « désagréablement surpris » par les propos de Piëch. Une pirouette que le patriarche n’avait probablement pas anticipée, tant il était tout puissant dans la galaxie Volkswagen.

17 avril 2015: A l’issue d’un conseil extraordinaire rassemblant les membres les plus influents du conseil de surveillance du groupe Volkswagen, dont les familles Piëch et Porsche détiennent conjointement 51% des droits de vote, il a été établi que le conseil apportait son « soutien inconditionnel » à M. Winterkorn. A ce titre, il semble clair que Piëch se trouvait largement fragilisé, et il semblait certain que son mandat ne serait pas renouvelé en 2017. Mais, réputé pour sa férocité en affaires, le patriarche ne comptait pas s’en tenir là…

Dr.-Wolfgang-Porsche
Wolfgang Porsche

24 avril 2015: De nouvelles rumeurs circulaient en cette fin de journée: Ferdinand Piëch aurait demandé à Matthias Müller, PDG de Porsche, de se préparer pour prendre la direction du groupe Volkswagen, signant ainsi sa ferme volonté de renvoyer Winterkorn avant l’assemblée générale des actionnaires. Las! Nous ne saurons probablement jamais ce dont la nuit du 24 au 25 avril fut faite, mais la démission de Ferdinand Piëch est aujourd’hui actée, et définitive. N’en déplaise à Piëch et à sa volonté de conserver le pouvoir à tout prix, sa méthode de gouvernance relativement opaque est malheureusement pour lui d’un autre siècle. Les entreprises couronnées de succès du 21ème siècle se distinguent de plus en plus par une transparence exemplaire.

Nous nous devons de remarquer à quel point les rancoeurs et les disputes restent tenaces entre les cousins Porsche et Piëch. 43 ans après le « Ferry-gate » qui aura vu la démission de tous les membres de la famille des postes opérationnels de l’entreprise, le couteau vient de tourner et de rouvrir des plaies mal refermées. En dépit d’une fortune colossale, il ne doit pas être si bon d’être un membre de la famille Porsche, dont l’histoire est ponctuée de drames, de disputes, et de secrets bien gardés… Une nouvelle ère s’ouvre désormais pour l’entreprise familiale, et gageons que la démission du patriarche facilitera la gouvernance, donc les performances du groupe.

 

 

Mark Webber surpris au volant de la dernière GT3 RS!

Temps de lecture estimé: 1’00

Il n’y a pas à dire, la vie de Mark Webber semble bien belle. Après une brillante carrière en Formule 1, l’australien est devenu pilote officiel chez Porsche dans la catégorie reine, le LMP1. Avouez qu’il y existe des CV moins reluisants… Mais il semblerait que même hors des circuits, Mark Webber soit un homme de goût. Pour preuve, il vient d’être photographié au volant de la 991 la plus convoitée du moment…

CDOY01tWAAAFNIe.jpg-large

Non content d’être déjà propriétaire d’une GT3 RS 4.0, mais également d’une 356 Speedster, monsieur Webber n’en oublie pas pour autant de prendre du bon temps au volant de la dernière GT3 RS, dont l’orange fusion est décidément ravageur. Mais ne vous y trompez pas, le pilote semble être en plein travail! En regardant attentivement, vous constaterez qu’une caméra est collée au pare-brise dans l’habitacle, et qu’une seconde est fixée sur l’aile arrière. Cela laisse présager une superbe vidéo bientôt en ligne, et c’est peu de dire que nous avons hâte!

CDNtc2OW0AAn7rj.jpg-large

Comme le dit l’un des journalistes Porsche les plus influents du microcosme porschiste français, « on ne fait pas des métiers faciles ». En l’occurrence, s’il est vrai que le métier de Mark Webber est loin d’être facile, il n’en reste pas moins qu’il n’est certainement pas le plus désagréable. « Bon, Mark, demain c’est Nürburgring toute la journée, tu vas tourner avec la GT3 RS! » Bon ben, c’est vraiment parce qu’il faut quelqu’un pour le faire! Mais il semblerait que le pilote ait pour le moins apprécié l’expérience, n’hésitant pas à prendre une photo au volant, suivant une autre GT3 RS dans un coloris autrement moins affriolant… Mais bon, on veut bien s’en contenter!

CDOBnolWgAAzh1Y.jpg-large

Les photos sont disponibles sur le compte Twitter de Mark Webber

Quel est l’intérêt de la 993 Carrera S?

Temps de lecture estimé: 2’10

Est-il encore nécessaire de présenter la 993 Carrera 4S? Si elle devait passer l’épreuve de l’applaudimètre devant un parterre d’esthètes, il ne fait nul doute qu’elle décrocherait un score à rendre jalouses toues les autres 911. Il est en effet difficile de résister aux charmes combinés de la 993 et du Turbo Look. C’est la raison pour laquelle, après cette copie plus que parfaite, nous pouvons légitimement nous demander quelles motivations ont poussé le constructeur à proposer une Carrera S? Explications…

www.pannhorst-classics.com

C’est lors du millésime 1996 que la Carrera 4S vit le jour, apportant avec elle un lot d’innovations inédites. Le millésime 1996 fut en effet celui de l’inauguration du Varioram, permettant de porter la puissance du flat 6 à 285ch. La Carrera 4S adoptait quant à elle la carrosserie large, le bouclier avant et les jantes de 18 pouces de la Turbo, à l’exception de son aileron arrière. Le châssis était également emprunté à la Turbo: les freins sont surdimensionnés, tandis que les suspensions avant et arrière sont respectivement abaissées de 10mm et 20mm. Avec un tel équipement, la Carrera 4S devait être particulièrement efficace dans les virages.

www.pannhorst-classics.com

L’équipement intérieur bénéficiait des mêmes standards haut de gamme que la Turbo. Ainsi, la Carrera 4S se voyait équipée de série de l’air conditionné, d’une sellerie intégralement en cuir, de l’ordinateur de bord, des sièges électriques et enfin d’un essuie-glace arrière, sans omettre le lecteur de radio-cassettes. Avec un tel équipement, la Carrera 4S avait absolument tout pour plaire, et les clients ne s’y trompèrent pas. Avec 6948 exemplaires vendus, Porsche en a écoulé davantage que les Turbo, permettant de rentabiliser un châssis dont le développement aura certainement été onéreux. Mais alors, pourquoi diable offrir par la suite une Carrera S dépourvue des gros freins et de la transmission intégrale?

993 2s-41

Avec des freins de Carrera, des jantes de Turbo disponibles uniquement en option, il faut bien admettre que la 993 Carrera S semble nettement moins intéressante. Il faut pourtant lui reconnaître quelques particularités, dont son aileron arrière à double grille, peint en couleur carrosserie, ainsi qu’un teinte spéciale, le Vésuvio Métallisé, disponible moyennant un petit supplément. Il faudra veiller à ne pas vous laisser leurrer par les vendeurs qui vous présenteront une 993 peinte en Vésuvio comme une édition limitée, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un quiproquo d’époque, notamment en France ou Sonauto fit repeindre ses dernières Carrera S en Vésuvio afin de les écouler rapidement avant l’arrivée des 996 en concessions…

p1050733

Répondons maintenant à la question: pourquoi? Comme nous l’avons dit, la Carrera 4S était équipée d’une encombrante transmission intégrale. Ce qui rendait impossible l’adjonction d’une boîte Tiptronic. Dès lors, afin de répondre à la demande de ses clients, le constructeur a pris la peine de proposer une Carrera S où le montage de la boîte Tiptronic serait possible! Il serait d’ailleurs intéressant de savoir quelle proportion de Tiptronic a été vendue sur la Carrera S. Car il ne faut pas oublier qu’en supprimant le coûteux châssis de la Turbo (à l’exception des suspensions rabaissées), la Carrera S était affichée à un tarif nettement plus abordable: 137 500 Deutsche Marks, contre 159 800 pour une Carrera 4S. Ce qui lui permit de rencontrer un certain succès, avec 3714 exemplaires écoulés en seulement deux millésimes, et que de nombreux clients s’en tinrent à la boîte manuelle, qui garde la faveur des acheteurs aujourd’hui.

993 2s-5

Cela est assez surprenant, mais aujourd’hui, il n’existe presque aucun écart de prix entre une Carrera S et une 4S. Ce que les porschistes retiennent aujourd’hui, avant tout, ce sont les ailes larges et l’esthétique époustouflante de ces 993 Turbo Look. Le fait d’avoir 4 roues motrices n’ayant jamais constitué un sommet technologique de référence, seuls l’état et la beauté de l’objet importent. Mais rassurez vous, avec ou sans les freins de la Turbo, l’agrément de conduite de la Carrera S, sa beauté et sa rareté vous en donneront largement pour votre argent.

Crédits photos:

Serge Heitz Consulting

Pannhorst Classics