Une exceptionnelle 997 GT2 vert signal!

Temps de lecture estimé: 1’50

Mes lecteurs le savent depuis longtemps, rien ne m’enthousiasme davantage que de rechercher pendant des heures des Porsche aux couleurs et aux équipements exotiques, passées entre les mains expertes du département Exclusive. Il s’agit d’un travail de longue haleine, souvent exaspérant, mais qui prend tout son sens lorsque l’on tombe sur une perle rare. Et aujourd’hui, la perle rare était peinte en vert signal!

997 gt2 signal green april 18 2009 008

L’auto en soi n’est pas introuvable si l’on s’arme de patience. Il s’agit d’une 997 GT2 qui, rappelons-le, fut commercialisée entre 2008 et 2010, à un tarif de base s’élevant à environ 190 000€. Pour ce prix, vous obteniez un flat 6 turbocompressé développant 530ch, ce qui en fit à l’époque la 911 de route la plus puissante de l’histoire. Mais en ajoutant un supplément d’environ 3 000€ assorti de plusieurs mois d’attente supplémentaires, Porsche vous offrait la possibilité d’opter pour le sommet de l’exclusivité: la peinture sur échantillon!

997 gt2 signal green april 18 2009 041

Cette 997 GT2 est peinte dans une teinte désormais célèbre, puisqu’il s’agit du vert signal qui fut relancé par la 997 GT3 RS de première génération. Il a donc suffi au client de réclamer une couleur similaire, ce qui ne dût guère poser de souci particulier. Assortie de jantes et de bandes décoratives noires, sans omettre le jaune des étriers de freins, le résultat est à couper le souffle. Les médisants diront qu’il ne l’est pas davantage que sur une GT3 RS. Pourtant, le fait que le vert signal soit si rare sur une GT2 procurera toujours un supplément d’émotion et d’admiration, alors que cette couleur est presque banale sur une 997 GT3 RS phase 1. Notre imagination n’a guère l’habitude d’associer des couleurs aussi vives à une telle auto, ce qui lui procure ce petit supplément de présence théâtrale (d’accord, je vais prendre mes pilules…)!

997 gt2 signal green april 18 2009 045

Il n’est pas dit que la couleur plaise au plus grand nombre, et force est d’admettre que nous ne pourrons guère blâmer les clients qui opteront pour le gris. Pourtant, nous ne pouvons que vous inciter à vous laisser tenter par les couleurs vives. Sait-on le nombre d’acheteurs se résignant à acheter une 911 grise ou noire en arguant le besoin de rester discret? Mais, sans verser dans l’excès que permet une pistards furieuse, un bleu foncé ou un vert métallisé sont-ils des coloris provocateurs? Nullement, et ce n’est qu’en martelant le message que nous permettrons aux futurs acheteurs de se laisser tenter.

997 gt2 signal green april 18 2009 007

Quant à cette GT2, elle n’est malheureusement pas à vendre. Un tel coloris est pourtant un facteur d’achat décisif pour les amateurs du genre. Celui qui recherche une couleur vive ne voudra rien d’autre, et se laissera d’autant plus séduire par une couleur unique. Mais au-delà de ces considérations purement égoïstes, nous concluerons en vantant le plus grand mérite des couleurs vives: elles nous font toujours rêver un peu plus fort, et cela n’a pas de prix!

Porsche 996: drôles de phares et autres bizarreries

Temps de lecture estimé: 3’30

Parmi les vilains petits canards de l’histoire Porsche, la 996 figure injustement en bonne place. La faute à un moteur refroidi par eau étouffant le son, à une aseptisation trop poussée, et à ses phares qui n’avaient vraiment rien à voir avec une 911. Cela est vrai, mais tout cela peut aisément être expliqué. Car la 996 est un modèle d’ingéniosité et nous lui devons bien plus que nous ne le pensons…

La conception de la 996 se déroula durant une période fort troublée pour l’entreprise. En dépit du succès d’estime rencontré par la 993, les ventes étaient loin d’être au beau fixe, et tant l’usine que les concessionnaires peinaient à garder la tête hors de l’eau. Récemment promu à la tête du constructeur de Zuffenhausen, Wendelin Wiedeking est parfaitement conscient du désastre à venir si rien n’est entrepris afin d’inverser durablement la courbe des ventes. D’autre part, il a conscience des coûts de développements faramineux qu’exigent une nouvelle auto. Il met en oeuvre son nouveau plan de développement, avec une idée fixe en tête: les futures autos estampillées Porsche devront partager un maximum de pièces communes afin de réduire les coûts de développement et les coûts de revient.

15497128407_67eb6877c1_k

Un premier problème se pose: les réglementations anti-bruit et anti-pollution exigent le développement d’un nouveau moteur refroidi par eau. Un pavé dans la mare des puristes, mais cela ouvre de nouvelles voies aux ingénieurs: Stefan Knirsch, ingénieur en charge du développement de ce nouveau moteur, souligne que « Le refroidissement liquide nous a permis d’améliorer les performances, car nous parvenions à mieux refroidir les culasses! ». De plus, si de nombreux porschistes regretteront l’abandon de la lubrification par carter sec, fort utile afin d’éviter les déjaugeages désastreux en utilisation intense, les ingénieurs souhaitaient en finir avec les fuites d’huiles occasionnées par ce système nécessitant des mètres de tuyaux. Un moteur conçu principalement pour un usage routier pouvait s’en passer, mais on ne peut s’empêcher de penser que cela contribua autant à la réduction des coûts qu’à compenser la hausse de poids occasionnée par les 20 litres de liquide de refroidissement.

14217866624_744e8bb653_h

Au sujet des phares, n’allez pas croire qu’un comité de direction un peu trop arrosé eût l’audace suicidaire de sacrifier leur légendaire forme ronde. Il s’agit ici d’un véritable impératif qui fut fixé aux ingénieurs et aux responsables du design. Harm Lagaay, designer en chef pour la 996, aime à rappeler que l’ensemble du bloc optique devait pouvoir être installé en 20 secondes maximum. Ce qui explique ce phare en forme d’oeuf au plat constitué de deux pièces, et rassemblant l’ensemble des fonctions d’un phare: feu de position, feux de route, clignotant et lave phare. Rassembler ainsi l’ensemble des fonctions signifiait moins d’opérations d’extrusion de matières, moins de vis de fixations, moins de temps passé pour l’assemblage… Mises bout à bout, ces petites économies représentaient une incroyable économie. Et le phare de la 996 phase 2 poussa cette logique encore plus loin, puisqu’en dépit d’une esthétique plus flatteuse, ce phare était désormais d’une seule pièce intégrant le clignotant, ce qui dégagea de nouvelles économies.

10922483_678511688926314_169710237962208858_n

L’auto dans son ensemble recèle de ce genre de détails à priori anodins, mais qui démontrent de lourds changements par rapport à la 993. A titre d’exemple, ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les leviers d’ouvertures des vitres électriques se situaient au milieu de la console centrale de la 996? La réponse est pourtant très simple: actionner la commande de vitre électrique nécessite un petit moteur. Or, en plaçant les commandes au milieu de la console centrale, un seul moteur suffisait à actionner indifféremment les deux vitres, alors qu’en plaçant les commandes sur les portes, l’installation d’un moteur par porte aurait été requise. Ce qui aurait coûté deux fois plus cher…

10806425_678509278926555_5410617627740214169_n

Certains d’entre vous souligneront que la 997 ne présente quasiment aucune de ces innovations industrielles, et qu’une 997 possède ses commandes d’ouverture des vitres sur les portes. Cela est vrai, et cela s’explique sans difficulté: la 996, et avec elle le Boxster 986, furent les plus grands succès commerciaux de l’histoire du constructeur, et ils eurent l’avantage d’être très rentables. Cela permit à Porsche de dégager de nouvelles ressources financières lui permettant d’entreprendre sa montée en gamme, et la reconquête de ses clients historiques. Car il faut l’admettre, ces méthodes de compression des coûts n’étaient que peu dignes d’un constructeur de luxe. Alors, tâchons de ne surtout pas mépriser la 996 pour une affaire de phares ou de sonorité trop étouffée… Car les autos fabuleuses que Porsche développe de nos jours n’auraient jamais pu voir le jour sans elle.

Les 996 GT3 RS valent-elles vraiment 220 000€?

Temps de lecture estimé: 2’05

A la lecture du titre, nombre de lecteurs se diront probablement qu’il s’agit d’un énième titre racoleur destiné à attirer le chaland afin de générer du trafic. Détrompez-vous, ce n’est pas le cas. Si nous abordons le sujet, c’est bien parce qu’une explosion des prix des GT3 RS semble se manifester, sans qu’il semble possible d’apporter la moindre explication rationnelle. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Nous pourrions nous réjouir d’avoir vu juste! Il y a quelques mois, nous consacrions plusieurs articles à l’avenir en collection des 996, en promettant à la GT3 RS un avenir doré. Eh bien! Cet âge d’or est arrivé nettement plus vite que prévu. En feuilletant distraitement des annonces sur internet, il a bien fallu se rendre à l’évidence: il est aujourd’hui impossible de trouver une GT3 RS pour moins de 220 000€. Les mauvaises langues prétendront que ce phénomène se limite certainement à l’Allemagne, où l’on y va toujours un peu fort dans le domaine des voitures de collection, mais non! Même en France, une GT3 RS affichant 19 600km est à vendre pour 250 000€! Mais de qui se moque-t-on??

5185144236_e1ef4b47ca_z

Certes, l’auto est très rare, avec seulement 681 exemplaires produits. Et elle figure indubitablement parmi les futurs grands collectors de la famille 911. Mais cette hausse est aussi subite que malsaine. En reprenant les chiffres de Flat 6 Magazine, on découvre l’ampleur du problème:

Période Cote (excellent état)
Mai 2014 105 000€
Janvier 2015 110 000€
Février 2015 170 000€

C’est à n’y rien comprendre… En quelques mois, rien ne se passe, sinon une petite hausse tout à fait justifiée. Voir la 996 GT3 RS repartir à la hausse était en effet inévitable, et il n’y aurait rien de choquant à la voir atteindre 120 000€. Mais, catastrophe! En l’espace d’un mois, pour ne pas dire deux ou trois semaines, la cote de l’auto a augmenté de moitié, et la hausse continue de s’emballer, au vu des derniers chiffres. La palme revient à un professionnel belge réclamant 324 996€ (C’est drôle, le coup des 4€, non?), pour une GT3 RS affichant près de 20 000km. Pourquoi? Mais mon bon monsieur, parce qu’elle possède des bandes bleues, et les bandes bleues, c’est trois fois plus rare!! Pour peu, on devrait s’estimer heureux que l’auto ne soit pas trois fois plus chère…

4412965291_18d0d30dd2_z

A la vue de ces chiffres, une telle flambée sur un modèle aussi récent ne s’explique que par un seul phénomène: une spéculation aussi grossière que dangereuse. Il est désormais impossible de détourner les yeux en se disant que seuls les passionnés purs et durs sont actuellement à la recherche d’une 996 GT3 RS. Manifestement, le potentiel de hausse des anciennes étant presque épuisé, les spéculateurs se tournent vers ce qui n’a pas encore trop monté. Beaucoup de baratin commercial (il n’y a guère d’autre terme…), combiné à la profusion d’argent disponible sur le marché de l’auto de collection auront suffi à propulser la 996 GT3 RS dans les sphères du ridicule.

Que peut-on dire de plus? Au-delà des expressions particulièrement obscènes que la bienséance, mais surtout le respect dû à nos lecteurs nous empêchent de répéter, on ne peut qu’admettre que le marché de la voiture de collection est en train de devenir complètement fou. Nous l’avons déjà dit, et il est grand temps de recommencer…

15631377521_429de01ca0_k

Ci-dessous, les annonces. Attention, l’article étant été écrit le 24/01/2015, il est possible que certaines annonces aient été retirées depuis:

Annonce n°1

Annonce n°2

Annonce n°3

Annonce n°4

Annonce n°5

Porsche dévoile la 991 GTS Club Coupé

Temps de lecture estimé: 2’25

Voici quelques semaines à peine, nous nous plaignions copieusement au sujet d’une année 2014 très pauvre en nouveaux modèles de 911 et en éditions limitées dignes de ce nom. Eh bien! Porsche a visiblement écouté l’écho de mécontentement général de ses fans, et, non content d’avoir récemment dévoilé la 991 Targa 4 GTS, voici que le constructeur frappe fort à nouveau! Il est temps de faire connaissance avec la nouvelle 991 Carrera GTS Club Coupé!

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-13

Nos lecteurs français peuvent déchanter tout de suite, la GTS Club Coupé est exclusivement réservée au marché américain, et sera limitée à 60 exemplaires afin de célébrer dignement le 60ème anniversaire du très prestigieux Porsche Club of America. En suivant une recette désormais consacrée, 59 exemplaires seront mis en vente au prix de 136 020$, tandis que l’exemplaire n°1 sera attribué par tirage au sort (il faudra payer tout de même…). Notons qu’il est nécessaire de posséder une Porsche et de posséder une licence en règle au PCA, rien que de très normal.

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-9

Venons-en au fait: la GTS Club Coupé, c’est quoi? Il s’agit simplement d’une 991 GTS en version 2 roues motrices, remplie d’options et d’équipements inédits ou haut de gamme, dans le but de faire de cette auto un événement vraiment unique. L’élément le plus caractéristique de cette Club Coupé est bien évidemment sa peinture, baptisée Bleu Club. Un nom qui aura probablement été choisi dans l’urgence, deux minutes avant la présentation au directeur marketing, et parce qu’il restait des trous dans la présentation Powerpoint… Il y a d’ailleurs fort à parier que ce bleu aux nuances indigo ne sera guère au goût de tous, mais il a le mérite de l’unicité et de l’originalité!

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-1

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-7

La personnalité de la GTS Club Coupé s’affirme également grâce à la présence du pack Sport Design complet, comprenant un bouclier avant plus agressif, désormais de série sur les GTS, accompagné d’un becquet arrière en queue de canard. Un élément anachronique loin d’être au goût de tous, mais fort-à-propos lorsqu’il s’agit de fêter les 60 ans d’un grand club Porsche. Enfin, vous aurez sans doute remarqué la présence des superbes jantes « Sport classic » de 20 pouces empruntées à la 911 Edition 50 ans. Globalement, l’impact visuel de cette GTS reste l’un des plus forts de la génération 991, et il ne fait aucun doute que l’auto marquera les esprits, probablement davantage que la 997 Club Coupé.

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-11

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-12

L’habitacle reçoit également un traitement personnalisé. Nous passerons rapidement sur le pack intérieur GTS caractérisé par la présence de sièges sport adaptatifs partiellement recouverts d’alcantara et à leurs classiques surpiqûres rouges. Peut-être aurait-il été opportun d’opter pour une couleur plus originale, car cette combinaison présente un arrière goût de recherche d’exclusivité à moindres frais, mais il faut bien admettre que le contraste du rouge avec la carrosserie Bleu Club est plutôt réussi. Le pack additionnel en carbone se caractérise quant à lui par la présence d’une petite inscription commémorative, tandis que l’accoudoir central en cuir porte l’inscription « 60 » en relief. Enfin, cette 911 bénéficie de seuils de porte personnalisés en aluminium brossé portant l’inscription « GTS Club Coupe ».

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-2

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-4

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-5

Pour les clients les plus dépensiers, Porsche propose également une housse protectrice de couleur Bleu Club, ainsi que des tapis de sol à bords en cuir surpiqué de fils rouge et bleu. Cela ne changera pas le monde, mais apportera un intérêt supplémentaire à l’auto dans une optique collection. Car il ne fait nul doute que les 60 exemplaires s’arracheront littéralement, et que la combinaison  de couleurs originale de cette nouvelle Club Coupé, assortie à sa grande rareté, lui garantit un statut de collector qui n’ira pas sans déplaire aux clients.

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-1

Et puisque nous savons que quelques présidents de club Porsche de France lisent ces lignes, profitons-en pour leur adresser un petit message: à quand une petite édition limitée pour la France? Il ne devrait pas être si difficile de trouver un événement à fêter. Quant à Marc Ouayoun, PDG de Porsche France, il y a fort à parier que son enthousiasme ne s’opposera pas au projet, bien au contraire. Mais, de grâce, choisissez une couleur vive!

Porsche-911-GTS-Club-Coupe-8

Crédits photos: Porsche AG

Singer livre une nouvelle 911 à Hong Kong

Temps de lecture estimé: 3’00

Ce n’est pas la première fois, et ce n’est certainement pas la dernière fois que nous vous dévoilons une nouvelle 911 préparée par Singer en exclusivité! Et cela pourrait durer, car le succès du petit préparateur californien ne se dément pas. Le jour de l’ouverture d’un point de distribution à Hong Kong, Singer a en effet enregistré 7 commandes, en une seule journée! C’est d’ailleurs de Hong Kong dont il s’agit aujourd’hui, puisque nous vous présentons la deuxième réalisation destinée à un client du micro-état.

10-singer-911-hk2

La plupart des réalisations de Singer présentent des combinaisons de couleurs très raffinées, à l’image de la sublime Virginia, ou plus originales à l’image de la toute récente Connecticut. Dans le cas présent, il sera bien difficile de classer HK2 dans une catégorie précise. Sa peinture blanche aux tons nacrés plaide en effet pour le raffinement et la simplicité. En revanche, le lettrage Porsche bleu foncé combiné à des jantes bleu foncé mat plaident pour l’originalité et l’exotisme. La combinaison évoque les RS 2.7, non sans y apporter une touche de modernité fort appréciable.

19-singer-911-hk2

36-singer-911-hk2

Ce subtil compromis entre élégance et sportivité se retrouve dans les éléments décoratifs: alors que l’auto se pare de petits pare-chocs plaqués de nickel en option, le client s’en est tenu aux bandes décoratives type course. Ces décalcomanies restent néanmoins discrètes, créant un très léger contraste de gris sur la carrosserie blanche. La combinaison de couleurs peut être sujette à débat, mais nous la trouvons très réussie, avec une mention spéciale au bleu mat des jantes!

08-singer-911-hk2

Quant à l’habitacle, celui-ci laisse davantage de place à l’originalité. Son cuir bleu maritime créé un superbe contraste avec la carrosserie blanche, et se marie idéalement à la couleur des jantes. Nous retrouvons cependant cet étonnant mariage entre élégance et sportivité. L’arceau de sécurité habillé de cuir partage en effet l’espace avec les sièges Recaro en configuration Touring. A ce sujet, remarquez la présence d’un cuir tressé, autre option fort coûteuse. La bonne tenue de ce type de sellerie dans le temps est sujette à débat, mais Singer est réputé pour ne s’entourer que des meilleurs, gage de qualité et de longévité.

59-singer-911-hk2

55-singer-911-hk2

Du côté de la motorisation, nous ne disposons malheureusement d’aucune information. Rappelons que Singer propose trois motorisations: un 3,6 litres de 270ch, un 3,8  litres de 350ch, et enfin un 4 litres développant la bagatelle de 390ch! Cela étant, la présence d’une boîte 5 vitesses montée dans HK2, alors qu’une boîte 6 vitesses est également disponible en option, nous pousse à croire que cette 911 est équipée du 3,6 litres ou du 3,8 litres, que nous considérons comme le meilleur moteur. Bien plus puissant que le moteur de base de la 964, il offre des performances dignes de l’exclusivité de l’auto, tandis que le moteur 4,0 litres risque de s’avérer plus pointu à l’usage.

03-singer-911-hk2

30-singer-911-hk2

S’il est une question à la quelle nous pouvons répondre, et nous savons à quel point celle-ci est l’objet de tous les fantasmes, c’est bien celle du prix. Nous savons de source sûre que le prix d’une 911 Singer débute à partir de 395 000$ avec le moteur 3,6 litres, sans inclure le prix de la 964 servant de base à la reconstruction, ni, bien entendu, le prix des équipements optionnels. Et ce, à condition que l’auto soit homologuée dans votre pays, ce qui n’est pas le cas en France!

Crédits photos: Drew Phillips Photography