Quoi de neuf? Semaine du 22 au 28 février

La rumeur prend de l’ampleur

Porsche n’en a pas fini avec la Targa. C’est du moins ce que croit savoir le site internet Jalopnik, qui affirme qu’une Turbo Targa devrait être présentée au salon de Genève qui ouvrira ses portes le 6 mars prochain.

Y a-t-il lieu de croire cette rumeur? Jalopnik cite une source tenue pour « assez fiable », donc « si tout se déroule comme prévu », nous devons nous préparer à voir une nouvelle déclinaison de la Turbo. Ce qui serait historique, puisque la dernière Turbo Targa remonte à 1987. Cela aurait du sens, puisque tout à fait en phase avec la politique de développement de la gamme 911 engagée par le constructeur, d’autant plus que cette initiative irait clairement dans le sens d’une montée en gamme de la 911.

23930
Il faut bien l’admettre, la Turbo Targa serait une combinaison particulièrement réussie.

Il reste toutefois surprenant qu’aucun prototype n’ait été aperçu. Mais surtout, quel crédit peut-on attribuer à Jalopnik? Comme cela est écrit « Notre source est assez fiable, donc si tout se passe comme prévu, préparez-vous à voir la nouvelle Turbo Targa dans une semaine. » En résumé, notre source est fiable, donc nos informations sont dignes de confiance et nous sommes des chasseurs de scoops. Mais si cela ne se passe pas comme prévu, nous ne pourrons pas être accusés d’avoir fait circuler de fausses informations: ce sera uniquement la faute de notre source qui se sera fourvoyée, et celle de Porsche dont la communication millimétrée se sera montrée défaillante. Jalopnik ou l’art de rouler tout le monde…

Avant de se dégonfler?

La rumeur n’aura pas fait long feu. D’après un communiqué de presse du constructeur, le clou de ce Salon de Genève devrait être la présentation officielle de la 919 Hybrid. On peine à croire que Porsche présente un modèle aussi important qu’une Targa Turbo en même temps que la très attendue 919 Hybrid.

M14_0145

D’autre part, Porsche y présentera également le Macan S diesel, ainsi que la 911 Targa pour la première fois sur le continent européen. Une configuration qui laisse très peu de chances à une très éventuelle Turbo Targa d’être dévoilée.

Rendez-vous est donc pris pour le 6 mars prochain afin d’en avoir le coeur net!

Porsche de la semaine: 964 RS

La 964 RS, ce n’est rien moins que le retour du fils prodigue! Pensez-vous, il aura fallu quatorze ans d’une très longue attente pour que les porschistes puissent enfin retrouver le patronyme Carrera RS sur une 911 de série. Oh certes, il y a bien eu la 3.0 RS, mais sa production ne fut que par trop confidentielle pour que l’on puisse parler de production en série. Mais avec la 964, enfin, la RS 2.7 voit naître une digne héritière.

1_9085-large

Cette fois-ci, point d’aileron disgracieux, la 964 RS est une copie quasi conforme de la Carrera 2. Tout au plus pourra-t-on la différencier grâce à la forme de son bouclier arrière, légèrement différente, ainsi qu’à ses suspensions rabaissées. Mais pour le reste, que de différences! La recette employée est radicale: moins de poids, et moins de poids! Les sièges conventionnels sont remplacés par des baquets développés par Recaro. La climatisation, la direction assistée, le verrouillage centralisé, les vitres électriques, les épaisses moquettes sont retirés. Les jantes de 17 pouces sont désormais en magnésium, tandis que le capot avant, désormais en aluminium, sacrifie ses vérins hydrauliques, et les vitrages sont amincis…

4_9085-large
L’inclinaison des baquets n’est pas réglable

Cette cure d’amaigrissement drastique permettra de retirer pas moins de 155 kilogrammes de l’auto, dont le poids s’établit désormais à 1230 kilogrammes. Dans le même temps, l’auto est équipée d’un différentiel à glissement limité, tandis que le moteur gagne 10ch, voyant sa puissance s’élever à 260ch. Cela peut paraître bien faible, mais ajoutons que le flat 6 est désormais équipé d’un volant moteur monomasse, ce qui permet de l’alléger de 7 kilogrammes, tout en conférant au moteur une vivacité inconnue sur la Carrera 2. Inutile d’en rajouter, il est clair que la RS n’a qu’une raison d’être: le sport pur et dur.

3_9085-large

Et quelle réussite! Malgré ses 20 années passées, la 964 RS reste une furieuse délivrant un tel flot de sensations qu’elle ferait passer une 996 GT3 RS pour une auto aseptisée. Mes souvenirs sont certes lointains, mais je me rappelle avoir savouré chaque instant passé au fond de ces petits baquets, chaque accélération, d’autant plus intense que le son est très présent dans l’habitacle, chaque freinage brutal. Si vous avez de la chance, elle aura été équipée de harnais au fil du temps, ce qui vous évitera d’aller vous casser le nez contre la planche de bord. La RS est une auto sans compromis, brutale certes, mais terriblement enivrante!

2_9085-large

Cela tombe bien, car en voici une à vendre. Drapée d’une superbe livrée rouge indien, il semblerait qu’elle n’ait pas vraiment connu la rudesse des circuits. Sans arceau ni harnais, elle est restée d’origine et a récemment bénéficié d’une légère restauration mécanique ainsi que d’une peinture neuve. Pour couronner le tout, un certain Walter Röhrl l’a conduite à plusieurs reprises. Quant à utiliser cet élément afin de justifier un prix plus élevé, il y a un pas qu’il vaudrait mieux ne pas franchir… Quoi qu’il en soit, une RS de cette qualité devrait difficilement partir sous les 100 000€.

12_9085-large

Mais attendez un peu… Tout cela est bien beau, mais à y regarder de plus près, il y aurait bien matière à discuter. La RS est une auto enivrante, mais je dois vous avouer que je n’ai jamais eu la chance d’être pris en passager d’une RS sur route ouverte. Il est de notoriété publique que la 964 RS est d’une fermeté incroyable, ce qui la rend extrêmement inconfortable dès que le revêtement se fait plus incertain. Sans parler de son absence de climatisation, et d’un moteur qui finira par user les tympans sur un long trajet… Peut-être aurez-vous du plaisir à parcourir 100, peut-être 200 kilomètres dans votre RS. Mais traverseriez-vous la France entière à son volant, continuant votre route jusqu’au musée Porsche? Je sais par expérience que certains propriétaires ne sont pas tentés par l’aventure…

1386066687DSC_5679
A votre avis, RS ou Carrera 2?

J’aime la RS. J’adore la RS! Cela dit, peut-être n’aurais-je pas vraiment envie de risquer un exemplaire aussi beau entre les rails d’un circuit. Quant à voyager avec, cela paraît exclu. Il m’est difficile d’admettre cela, mais peut-être la 964 RS n’est-elle plus adaptée ni aux circuits, ni à la route. Après tout, la beauté de la 964 RS se résume à peu de choses, une couleur vive, de belles jantes et des suspensions rabaissées. Oui, j’aime la RS, mais j’aime également la 964. Et peut-être suis-je plutôt à la recherche d’une Carrera 2?

1386066684DSC_5674
Franchement, que demander de plus?

Certes, son moteur est un peu moins alerte, et force est d’admettre qu’elle est un peu plus lourde, mais peut-être sont-ce là de moindres sacrifices à consentir afin de profiter d’une 964 sur des distances beaucoup plus longues, toute l’année, par tous les temps… Lorsque je vois cette Carrera 2 proposée à la vente, je dois vous avouer que je ne cesse de me poser la question. Que demander de plus?

1386066691DSC_5685

Sa couleur est absolument superbe, peut-être même plus seyante encore que le rouge indien de la RS. Elle possède les jantes et les rétros Cup, un intérieur en excellent état, doté de tout le confort nécessaire sans pour autant verser dans l’aseptisation d’une 996 Carrera. Vraiment, cette Carrera 2 est le meilleur des deux mondes. Je crains de me répéter, mais malgré l’adoration que je voue à la RS, je crois que je préfère cette Carrera 2. Elle coûte 61 000€, mais reste deux fois moins chère que la RS. Et avouez que pour une auto que je pourrais utiliser dix fois plus souvent, il s’agit d’une excellente affaire.

1386066688DSC_5680

Non vraiment, tout bien réfléchi, la Porsche de la semaine, c’est la 964 Carrera 2. En jaune.

La 964 RS qui illustre ces lignes est à vendre chez Hexagon Modern Classics:

http://www.hexagonclassics.com/car_sales/Porsche-964-RS/9085.htm

Quant à la Carrera 2, elle est à vendre chez Pannhorst:

http://www.pannhorst-classics.de/fahrzeuge/fahrzeugangebote-detail/?car_id=371

Rétromobile en images

Vous connaissez certainement l’événement désormais incontournable, vous y avez peut-être même assisté. Il faut bien l’admettre, si vous venez à Rétromobile afin de voir uniquement des Porsche, vous faites probablement une erreur. Il y a tant à voir, tant de voitures de légendes sur chaque stand, dans chaque recoin du hall d’exposition, qu’il serait bien dommage de se cantonner aux Porsche. Sur le plan de la qualité des véhicules exposés, Rétromobile est indiscutablement l’un des meilleurs salons d’Europe. La passion pour l’automobile en France n’est pas morte, loin de là!

Malheureusement, un salon prestigieux a également ses revers… L’affluence est telle que le salon en devient oppressant, les visiteurs sont agglutinés devant les stands, peinant à apercevoir un capot et devant finalement renoncer et passer leur chemin, partant en quête de stands plus paisibles, mais surtout plus accessibles. Car ici réside l’aspect le plus décevant de Rétromobile. Non contents d’exposer quelques-unes des autos les plus merveilleuses du monde, la plupart des exposants, tous marchands, interdissent totalement l’accès à leur stand. Que nul n’entre ici s’il n’est millionnaire. A de rares exceptions près, comme par exemple JD Classics qui laissait entrer les visiteurs par petits flux, permettant à chacun de profiter pendant quelques minutes des autos sans risquer l’émeute, les autos étaient cloîtrées des barrières, certes symboliques, mais ô combien dissuasives.

Mais assez de longs discours, Rétromobile se savoure en images. D’autant plus savoureuses qu’une patience de sioux est nécessaire afin d’espérer réaliser un cliché correct. N’hésitez pas à vous munir d’un fusil d’assaut afin de bénéficier d’un surcroît de force de conviction. Suivez le guide!

Serge Heitz

La palme de l’accessibilité revient à Serge Heitz qui, décidément, a tout compris. Il n’a pas hésité à laisser une rarissime 356 Carrera 2 cabriolet sans la moindre barrière malgré les réticences de son client. Et même si vous n’avez pas les moyens, il vous dira le prix, sans la moindre suffisance.

20140208_145817
356 SC bleu Bali
20140208_145828
Ce sera la seule auto qu’il ne vendra pas.
20140208_145751
Rarissime, c’est peu de le dire: une 356 pré-A comme neuve.

20140208_145728

20140208_150133
Une 901 ayant fait l’objet d’un reportage dans Speedster mag’

20140208_150003

20140208_145917

20140208_145935

20140208_150542
Le coup de coeur du salon: une vraie 993 RS Clubsport!
20140208_150020
Le prix? 230 000€!

20140208_150124

Jan B. Lühn

Un marchand tout droit venu de Suisse. Avec un plateau hors du commun certes, mais nous n’avons pas les mêmes valeurs…

20140208_152847
Une 908/2, rien que cela!

20140208_152826

20140208_153108
Comme vous pouvez le constater, tout le monde peut admirer. Mais en restant à bonne distance…

20140208_152937

20140208_153044
Et une 904 GTS, pour le plaisir

Stéphane Zelmanski

Un peu à l’écart, ce spécialiste de la 356 exposait un Cabriolet C

20140208_162658

20140208_162716

20140208_162726

Le stand Porsche

Le constructeur avait fait l’effort d’expédier quelques autos officielles afin d’apporter un certain cachet à l’engagement du centre Porsche Vélizy, actuellement le seul en France à proposer des services Porsche Classic aux standards de l’usine.

20140208_143815

20140208_143902

20140208_143854

20140208_143940

20140208_143928

20140208_143923
Ah ben! Depuis le temps que mamie cherchait son panier!
20140208_144602
Une 2.4 S Targa sortant de restauration

20140208_144619

20140208_144554
Le savoir-faire de Vélizy au vu et au su de tous!

20140208_144625

Au gré des stands

20140208_152405
Une 911 Safari

20140208_152350

20140208_151733
Un autre coup de coeur! Une 908K sur le stand du Mans Classic

20140208_151812

20140208_151801

20140208_142324
Une 930 Turbo cabriolet mise en vente par Artcurial

 

 

Quoi de neuf? Semaine du 15 au 21 février 2014

Porsche arrête la production de la GT3

Le constructeur a annoncé le 15 février dernier l’arrêt temporaire de la production, et des livraisons de la dernière GT3. Cela fait suite aux inquiétudes du constructeur après que 5 autos récemment livrées ont pris feu. Le problème ne serait pas le fait de conducteurs peu soigneux, puisque l’une d’entre elles aurait connu un ennui mécanique après seulement 60 kilomètres parcourus.

En conséquence, Porsche a contacté les 785 clients déjà livrés, leur conseillant de ne plus prendre le volant de leur 911, le constructeur s’engageant à prendre en charge le rapatriement de chaque GT3 jusqu’au centre Porsche le plus proche où chacune sera inspectée.

12645001371956711140

On ne pourra pas reprocher au constructeur d’avoir minimisé le problème, ni tenté de le dissimuler. Les leçons du passé ont été apprises, et Porsche ne semble pas vouloir rééditer le manque criant de transparence que l’on a connu avec les premières 996. Un engagement et une honnêteté de la part du constructeur fort appréciables.

Quant aux reproches qui pourraient être adressés à Porsche concernant la fiabilité de la nouvelle GT3, rappelons que le moteur est de conception entièrement nouvelle et que des défauts de jeunesse sont plus ou moins inévitables. La production ne reprendra pas avant que le problème soit clairement identifié et résolu.

3 nouveaux vélos

Quand Porsche n’est pas occupé à lancer la Targa ou la Turbo, ce sont les produits dérivés qui sont à l’honneur, avec le lancement dans la semaine de 3 nouveaux vélos. Vous aurez le choix entre le Bike, plutôt orienté pour la balade, le Bike RS, destiné aux randonnées sportives sur routes et chemins, et le Bike RX, destiné au VTT cross-country dans les racines et la boue.

Bike
Porsche Bike
BikeRS
Porsche Bike RS

Ceux-ci sont dotés d’équipements à la pointe de ce qui se fait aujourd’hui en matière de technologie cycliste. Mon petit préféré, le RX, est équipé de quelques-uns des meilleurs composants existant aujourd’hui pour les VTT. Quant au cadre en carbone, ne doutons pas de sa qualité, car il est probablement sous-traité chez un des meilleurs constructeurs allemands, parmi lesquels figurent Rotwild ou Canyon. Le RX vous sera facturé 4 840€. Un niveau de prix comparable aux meilleures machines, mais à ce tarif, préférez tout de même la production d’un pur fabricant de VTT…

BikeRX
Porsche Bike RX

La GT3 RS enfin aperçue!

Cette fois-ci, pas de doutes, c’est bien elle! Cela faisait quelques temps que des photos d’hypothétiques GT3 RS circulaient sur la toile. Mais d’après des photo publiées sur Worldcarfans ce vendredi, il semblerait que le prototype d’une vraie GT3 RS ait été enfin aperçu! Comment le sait-on? Il n’y a qu’à voir cet aileron gigantesque fixé sur le capot arrière. D’ailleurs, son manque d’élégance ne doit tromper personne, les chances de voir cet aileron tel quel sur le véhicule définitif sont bien maigres. En regardant bien, vous apercevrez également la présence d’une bande de camouflage parcourant le centre du capot avant ainsi que la ligne de toit. Que diable nous préparent-ils? Seul l’avenir nous le dira…

4586169832078173762

1643906113198904316

16967870591978262419

Sources:

http://www.worldcarfans.com/114022070584/porsche-tells-owners-to-stop-driving-the-911-gt3-over-fire

http://www.worldcarfans.com/114022170611/2015-porsche-911-gt3-rs-spied-for-the-first-time

http://www.worldcarfans.com/114021570291/porsche-halts-911-gt3-deliveries-after-five-cars-caught

http://www.autonews.fr/breves/157363-porsche-911-gt3-incendie/

http://shop3.porsche.com/france/sport/bike/wap06102x0e/porsche-bike-rx.pdds

Porsche de la semaine: 356A « Pur Sang » par Beutler

Ce ne sera pas le première fois que la Porsche de la semaine jette son dévolu une rareté de la marque. Mais pour cette 356 « Pur Sang », il y a fort à parier que le terme de rareté soit inapproprié. Nous entrons ici dans la catégorie des autos uniques, si rares qu’elles ne sont connues que par une poignée d’experts ou de passionnés. Et vous verrez que sa conception, son histoire, peuvent raisonnablement la hisser au statut d’oeuvre d’art.

Updated-pictures-Feb-Inventory-035

La Pur Sang vit le jour sur demande d’un aristocrate allemand, le Duc de Würtemberg. En 1959, il fait part à l’usine de son projet de se faire construire une auto sur mesure, sur base d’une Porsche 356. Le constructeur donne son accord, et fournit un châssis vierge immédiatement transféré dans les ateliers des frères Beutler, en Suisse, ce qui est une initiative sans précédent dans l’histoire du jeune constructeur. Les deux frères se mirent au travail, dessinant les plans de la nouvelle auto avant de former la carrosserie à la main, à partir de feuilles d’aluminium Aluman, un matériau de technologie suisse qui durcissait seulement sous le travail du marteau.

Updated-pictures-Feb-Inventory-051

Le cahier des charges du Duc de Würtemberg stipulait que l’auto possède quatre vraies places, et permette au Duc de s’installer à bord confortablement malgré sa grande taille. Cela oblige les frères Beutler à quelques aménagements. Ils durent faire appel à Erwin Komenda, l’homme qui dessina la 356, afin qu’il supervise l’extension de l’empattement. Ils furent également contraints de redessiner la capote jusqu’à ce que le Duc puisse s’installer sans mal. La mécanique ne fit l’objet d’aucune modification, s’agissant d’un flat 4 de 1.6 litre de cylindrée développant 60ch. Après 8 semaines de travail, la carrosserie définitive fut peinte en Bleu Acier métallisé, tandis que l’intérieur fut habillé de cuir beige. Notons que cette réalisation datant de 1959 serait le seul cabriolet parmi les 7 Porsche 356 recarossées par Beutler.

Updated-pictures-Feb-Inventory-069

Après avoir changé de mains au fil des ans, la Pur Sang fit l’objet d’une restauration complète en 1996, date à laquelle elle reçut son actuel intérieur en cuir rouge. L’intérieur est d’ailleurs resté relativement fidèle à celui d’une 356 conventionnelle, à l’exception d’une banquette arrière nettement plus spacieuse. Vue de l’extérieur, la Pur Sang ressemble bien peu à une 356. Il sera toujours possible de déceler quelques particularités Porsche, telles les jantes ou les deux grilles surplombant le capot arrière, le rétroviseur et la ligne chromée longeant les flancs. Ainsi que l’incontournable blason trônant sur le capot avant. Pour le reste, bien malin qui reconnaîtrait une Porsche au premier coup d’oeil.

Updated-pictures-Feb-Inventory-047

La Pur Sang est-elle belle? Elle gagnerait certainement à laisser au garage les phares encombrant la calandre et le porte-bagages sur le capot arrière. Quoi qu’il en soit, il est bien difficile de plébisciter la Pur Sang, guère à son avantage face aux rondeurs intemporelles d’une 356 Speedster. Peut-être l’intérêt de la Pur Sang ne réside-t-il pas dans sa beauté. Elle fait partie des dernières incarnations d’une conception de l’automobile oubliée pendant des décennies: une époque où les carrossiers  étaient considérés comme les maîtres de la haute-couture automobile, avec en porte-étendards Chapron, Touring, Figoni & Falaschi, Vignale… Il n’y avait rien de plus exceptionnel que de laisser ces artistes exprimer leur conception de l’automobile en tant qu’oeuvre d’art.

Beutler-Cabriolet-093

La 356 Pur Sang n’aura jamais l’élégance des Delahaye 135MS, mais elle constitue une portion très importante du patrimoine de Porsche, à une époque où les autos étaient encore fabriquées à la main. La Pur Sang est un instrument de plaisir fait sur mesure pour un descendant du Saint Empire Romain Germanique. En embarquant dans la Pur Sang, vous repartirez sur les traces d’un petit constructeur automobile né dans une grange des Alpes autrichiennes, avec en écho le règne séculaire des Habsbourg…

La Pur Sang est actuellement à vendre chez Road Scholars:

http://www.road-scholars.com/1959-porsche-beutler-cabriolet-1-1/