Porsche de la semaine: 907K

Voici certainement l’un des protos les plus méconnus de l’histoire du constructeur. Un peu à l’étroit entre les 904, 906 aux carrières plus fournies, et la 908 à la longévité en course exceptionnelle, la 907 n’aura officiellement limé les pistes du monde entier que pendant deux saisons, en 1967 et 1968.

Ce fut le premier proto à être équipé d’un volant à droite, cela étant un atout sur les circuits, tournant dans le sens horaire. En effet, le popotin du pilote apportait un appui supplémentaire dans les courbes à droite, permettant d’atténuer un peu le roulis. J’admets que cela ne suffit pas à en faire une auto incontournable.

x5_0

Et pourtant, elle a tenu son rôle avec brio! Certes, une cinquième place aux 24 heures du mans 1967, ce n’est pas grand-chose. Mais la vaillante 907 n’était armée que d’un petit 6 cylindres à plat de 2 litres de cylindrée, face aux monstrueuses Ferrari 330 P4, et autres Ford GT 40 (Le moteur de cette dernière cubait très exactement 7 litres…), cela relève de l’exploit! Mais des exploits, elle en réalisera d’autres en 1968. Les 24 heures du Mans? Riens moins que la deuxième place (cette fois-ci équipée d’un 8 cylindres de 2.2 litres), derrière l’indétrônable GT 40.

Mais ce n’est pas tout… Les 24 heures de Daytona? Trois 907 LH aux trois premières places. La Targa Florio? Ce sera pour Vic Elford et Umberto Maglioli, au volant de la 907K portant le numéro de châssis 025. Vous en conviendrez, voici un palmarès qui en ferait rêver plus d’une.

907k2_0

Alors un conseil, ne manquez pas cette occasion de vous offrir une 907, cette occasion ne se représentera pas demain. Et pour couronner le tout, la 907K est une auto superbe! Il faut toutefois admettre que le vendeur est bien avare en détails. Ni numéro de châssis, ni numéro de moteur, ni même quelques détails concernant l’historique de l’auto. Tout au plus apprend-on que le marchand dispose d’un dossier complet permettant de prouver de façon irréfutable qu’il s’agit d’une authentique 907. Voilà qui ne sera certainement pas de trop.

img_8415_0

Il faut également l’admettre, j’aurais préféré que le capot avant soit peint en bleu, en orange, en vert, afin d’évoquer avec un peu plus de ferveur ces grandes années de l’histoire de Porsche en compétition. Mais je vais vous confier un secret, je m’en accommoderai fort bien lorsqu’elle sera dans mon garage. En attendant, monsieur Richard Mille, si jamais vous lisez ces lignes, je serais très heureux que vous m’invitiez pour un petit tour! Qui ne tente rien…

Consultez l’annonce ici:

http://www.classicdriver.com/en/car/porsche/907/1967/191021

911 « 5 millions de fans »: les jeunes au pouvoir!

Peut-être l’avez-vous remarqué, Porsche a récemment construit une 911 Carrera 4S unique, destinée à célébrer les 5 millions de fans de la marque sur Facebook, configurée suivant les choix des internautes. Allons bon ! Encore une bonne excuse pour une édition limitée pas si limitée que ça ? Eh bien non, car elle ne sera probablement pas vendue, et elle est tout à fait unique. Mais là n’est pas l’essentiel, car grâce à cette initiative, Porsche fait preuve d’une très grande modernité, et prouve une fois de plus qu’elle prépare sa clientèle de demain. Explications.

1004657_10151783866342668_1974182388_n

Cela fait de la peine à dire, mais l’avenir des médias passe de moins en moins par le papier. La presse souffre, Internet triomphe, et avec lui, de nouveaux moyens de communication, au premier rang desquels se trouve Facebook. Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, les grandes marques se doivent de s’y faire une place. Mais le jeu n’est pas si simple : confrontée à la profusion de contenus dont disposent des internautes volages, le principal défi consiste à proposer des contenus exclusifs, que les internautes ne sauraient trouver dans d’autres médias. D’où cette idée qu’a eue Porsche, formidable selon moi, de proposer aux fans de la marque de configurer leur 911 pour célébrer les 5 millions de fans sur la page Facebook de Porsche. L’excuse est un peu facile, certes, mais qu’importe ! Car voici les jeunes amateurs de la marque qui se voient proposer de jouer avec le configurateur, de voter tour à tour pour la couleur extérieure, le pack aérodynamique, la couleur intérieure, les garnitures… Bien entendu, la majorité l’emporte à chaque fois, et de semaine en semaine, assistés par un conseiller de Porsche Exclusive, les internautes finirent par créer la Carrera 4S que vous avez sous les yeux aujourd’hui. Force est d’admettre qu’ils ont plutôt bon goût.

282812_10151777110442668_989722159_n

Nous voici donc arrivés à une première conclusion : Porsche maîtrise l’art de la communication et a parfaitement compris l’intérêt des nouveaux médias numériques. Cela ne peut que nous rassurer quant à la capacité de Porsche à se renouveler constamment. Mais plus encore, cela résulte d’une stratégie de fonds engagée par le constructeur : renouveler sa clientèle !

Le client actuel de la marque doit être âgé d’environ 45 ans, mais nul client n’est éternel, et c’est dès maintenant que Porsche se doit capter l’attention des jeunes générations de 18 à 30 ans. Et, dans cette perspective, l’utilisation de Facebook est bien sûr un passage obligatoire. Mais c’est bien ici que réside le coup de maître de Porsche, qui est parvenu, l’air de rien, à se procurer une quantité de données considérable concernant les goûts et les attentes de ces jeunes générations, donc de ses futurs clients potentiels. En proposant aux internautes de choisir leur couleur favorite, leurs équipements préférés, Porsche ne se contentait pas de construire une auto née du choix d’une majorité.

254667_10151777109792668_371923120_n

Elle accumulait des données indiquant vers quels types de couleurs orienter les futurs nuanciers, des informations indiquant qu’il faudrait peut-être sacrifier un peu de confort au profit de la sportivité, démontrant un engouement plus fort pour le cuir bi-ton, les cuirs clairs et les matières nobles. « Carbone ou aluminium ? Demandons leur avis aux fans ». Et ce, en mettant en valeur les compétences du service Exclusive et matière de conseil pour la personnalisation. Par le plus grand des hasards, les autos embarquant le plus d’options, les plus originales, donc les plus rentables, passent toutes entre les mains du service de personnalisation Exclusive.

998752_10151777109702668_2098269858_n

Enfin, plus vous parliez de Porsche à vos amis, plus vous accroissiez vos chances de pouvoir prendre le volant de l’auto dont nous parlons. Quel meilleur moyen d’accroître sa notoriété, et donc son statut de grande marque ? Cette 911 Carrera 4S est en somme bien plus qu’un petit hochet pour grands enfants. Il s’agit purement et simplement d’un moyen infaillible de connaître les goûts de ses futurs clients et de les attirer toujours plus vers la marque, et ce, à moindres frais. Ainsi équipée, la 911 sortie des chaînes pour l’occasion avoisine probablement les 150 000€. Un investissement, bien plus qu’une dépense, étant donné la notoriété supplémentaire, et l’image de marque moderne, qu’a acquise Porsche grâce à cette opération de communication. La page Facebook de Porsche avoisine aujourd’hui les 6 millions de fans, alors que cette auto spéciale ne fut présentée qu’à la toute fin du mois de juillet… Les jeunes prennent le pouvoir, on ne peut que s’en réjouir !

Porsche de la semaine: Carrera GT

Dans la série « il a un train de retard », voici une Carrera GT en guise de Porsche de la semaine.  A l’heure où la 918 Spyder effectue des débuts tonitruants au salon de Francfort (euh, il resterait pas un bon de commande quelque part ?), je me décide à vous présenter  son illustre grande sœur. Serais-je influençable, tel un mouton de Panurge, au point de retracer tout l’historique des supercars de la marque au moment où la petite dernière se dévoile ? Oui oui !

Je me suis toujours dit que la Carrera GT n’était jamais aussi belle qu’en rouge. Et force est d’admettre qu’en jaune, elle est également d’une beauté incroyable. D’ailleurs, j’ai toujours eu beaucoup de mal à me décider entre ces deux couleurs, d’autant plus que, mariées à un intérieur bi-ton marron et noir, la combinaison n’en est que plus belle. Mais il a fallu me décider ! Allais-je vous présenter une jaune ou une rouge ? Après de longues minutes de réflexion, à peser le pour et le contre de chaque couleur, à saliver devant chacune, j’ai fini par me décider pour… une noire !

black_devil_car

Une noire ? Une noire. Je n’ai pas pu résister, tant la configuration de l’intérieur dépasse tout ce que j’ai pu voir sur une Carrera GT. Mais commençons pas l’extérieur, tout de même. Le noir basalte, lorsqu’il est finement lustré, sied comme un gant à la Carrera GT. Mais le premier propriétaire n’aura pas oublié d’ajouter une pointe d’originalité en demandant une finition satinée sur ses jantes : d’où cette couleur gris titane de toute beauté.

black_devil_back
Jay Kay chantait « Black Devail Car » à propos de sa Ferrari Enzo. Ce qui pourrait s’appliquer à la Carrera GT

Mais c’est à l’intérieur que le spectacle débute vraiment. Premier acte de la pièce, s’extasier devant un cuir bi-ton fait de noir et de rouge. Le contraste créé avec la couleur extérieure est toujours une réussite, et cette Carrera GT ne déroge pas à la règle. Prenez place. C’est le deuxième acte qui se joue, lorsque vous prenez en main ce volant entièrement habillé d’alcantara noir, matière habillant également le dessus de la planche de bord, ou que vous posez la paume sur le levier de vitesses habillé de fibre de carbone. Elle ne demande qu’à être conduite.

black_devil_interior
Peut-être le plus bel intérieur jamais réalisé sur une Carrera GT

Vous avez dit carbone ? J’ai bien dit carbone, et voici le troisième acte : du carbone à profusion ! Il habille l’ensemble de la planche de bord, et ce jusque sur les aérateurs. La console centrale n’est pas en reste, le carbone enlace chacun des interrupteurs de commande, créant une ambiance unique grâce au mariage d’excellente facture avec le cuir rouge. Enfin, vous retrouverez de la fibre de carbone sur les passages de harnais des sièges baquets, dans lesquels sont d’ailleurs cousus des écussons Porsche. C’était le quatrième acte.

black_devil_buckets
La finition est sublime, jusque dans les moindres détails

suede_steering_wheel

Cinquième et dernier acte, vous entrez en scène. Pour dire quoi ? Mais rien voyons, il vous suffit de rester sans voix devant ce travail d’orfèvre, sublime. Je rêvais d’une Carrera GT rouge, je ne rêve plus que de cette noire. Je ne devrais pas vous le dire, mais elle est à vendre, en Allemagne, chez Amian Cars. Quant au prix, si vous le demandez, c’est qu’elle est trop chère pour vous. Son prix avoisine probablement la cote des plus beaux modèles, aux alentours de 380 000€. Mais faites-moi une faveur, jetez votre dévolu sur une autre des Carrera GT à vendre à cette enseigne. Il y en a vraiment pour tous les goûts, alors laissez-moi la mienne. Il me tarde de faire fortune…

Vous cherchez une Carrera GT? Laissez-vous griser par la profusion de modèles disponibles chez Amian Cars:

http://amian-cars.com/fahrzeuge?lang=en

918 Spyder: configurez!

Voici un nouveau joujou sur lequel vous risquez de passer des heures! Pour une raison que je ne parviens pas à m’expliquer, le configurateur dédié à la 918 Spyder n’est pas disponible. Néanmoins, nul besoin d’être agrégé d’anglais pour s’amuser à choisir la couleur idéale de « sa » 918 Spyder.

1238075_10151869585362668_241858688_n

Sélectionnez l’onglet « Models » afin de choisir entre la 918 Spyder avec ou sans le pack Weissach, une option à 71 760 € vous permettant de réduire le poids de l’auto grâce à l’emploi massif de fibre de carbone, de titane, et de jantes en magnésium (cliquez sur l’image ci dessous pour davantage de détails)

Porsche-918-Spyder-Weissach-Package

Alors cliquez sur le lien ci-dessous et amusez-vous bien!

http://cc.porsche.com/icc_pcna/ccCall.do?userID=US&lang=us&PARAM=parameter_internet_us&ORDERTYPE=918310&vLevel=2&view=exterior

Porsche de la semaine: 904/6 Carrera GTS

Une chose est sûre, elle va tous vous faire craquer. Malheureusement pour vous elle vient d’être vendue. Elle? Une 904/6 Carrera GTS au palmarès enviable, à l’histoire très riche, à la beauté époustouflante. Seule la maison d’enchères RM Auctions était capable de nous proposer une auto d’une telle qualité, et une fois de plus, les affaires ont plutôt bien marché. Passons les troupes en revue.

904_6

Les troupes, c’est un bien grand mot, car il n’y aura qu’une seule auto à passer en revue, mais quelle auto! Pour les plus distraits, rappelons qu’une 904/6 est une 904 (jusqu’ici, je n’ai pas inventé l’eau chaude…), équipée d’un moteur 6 cylindres de 2 litres de cylindrée développant 190ch, et dont le numéro de châssis commence par 906. Pourtant, il s’agit bien d’une 904, et non d’une 906. Je sais, c’est un peu compliqué.

Celle-ci, datant de 1965, soit la deuxième année d’existence de la 904, porte le numéro de châssis 906 012, et son premier propriétaire ne fût rien moins que le département compétition de l’usine. Cependant, ne vous laissez pas charmer par ce rouge foncé absolument superbe, sa couleur d’origine est le gris métallisé. L’usine l’engagea pour la première fois en catégorie prototypes aux 1000km du Nürburgring, où elle s’adjugea la troisième place de sa catégorie, et la sixième place au classement général.

906012

Après un abandon aux 24 heures du Mans la même année, elle fût vendue à un nouveau propriétaire américain qui l’engagea dans des courses locales, non sans succès puisqu’il remporta entre autres la première place de sa catégorie durant les prestigieuses 12 heures de Sebring 1966. Ce sera la dernière course de 906 012.

Elle connut ensuite plusieurs propriétaires dont un légèrement excentrique, qui s’était mis en tête d’en faire une voiture exclusivement destinée à la route, ce qui entraîna quelques aménagements pour le moins douteux. Fort heureusement, une première restauration en 1998 lui redonna sa beauté originelle. Fait important, elle fut rachetée par Lord Laidlaw en 2004, année durant laquelle il entreprît une restauration totale. C’est à cette époque que 906 012 reçut sa livrée rouge, caractéristique de l’écurie de compétition Laidlaw.

9046engine

C’est peu de le dire, lord Laidlaw ne s’est pas moqué du monde. L’auto est dans un état impeccable, et cette couleur rouge, bien qu’inauthentique, magnifie la beauté de la 904. Je dois admettre que je la trouve absolument superbe. Je ne suis pas le seul, car cette 904 vient d’être vendue pour 1 463 000€. Je trouvais cela un peu cher, jusqu’à ce que je la voie en action. Quel son! Ah, si j’avais su, je me serais probablement inscrit à cette vente. Mais bon, quitte à avoir un châssis commençant par 906, je pense qu’il vaut mieux que je m’offre une 906…

Retrouvez l’ensemble de l’historique de 906 012 ici :

http://www.rmauctions.com/lots/lot.cfm?lot_id=1060537